MENU

BRANTIGNY – 88073

 D’azur à l’épée haute d’argent ornée d’or accostée, à dextre, d’une croix de Lorraine d’or et, à senestre, d’un crosseron du même garni d’un sudarium d’argent.  Soutien sous l’écu : à dextre, un pampre tigé de tanné, fruité d’or, feuillé et vrillé de sinople passé en sautoir avec un rameau de hêtre tigé et fruité de même et feuillé de sinople.  Devise : BRANTIGNY en lettres d’or dur un listel de sinople au revers de gueules. L’épée illustre le toponyme du village BRANTIGNY jadis BRANTINIS (1163) du vieux français Brant ou Branc : brandon, lame de l’épée ; épée. L’azur et l’argent sont les couleurs de Marie la mère de Jésus ; ces émaux soulignent que l’église du village est vouée à Notre Dame en son assomption. Le crosseron muni d’un sudarium évoque les armes de l’abbé de Moyenmoutier (a) ; la croix à double traverse et celle des ducs de Lorraine depuis René 1er. Ces deux symboles rappellent que jadis Brantigny dépendait de deux co-seigneurs : le Duc de Lorraine et l’abbé de Moyenmoutier. Le rameau de hêtre représente les arbres des forêts environnantes. Le pampre rappelle l’importance naguère des vignes sur le finage et maintenant […]
Lire la suite ›

FLORÉMONT – 88173

 Coupé voûté, au 1er parti : – au I, d’or, à une roue de moulin de gueules et à un bourdon croisé d’argent brochant, – au II, de gueules à un bouquet de trois épis de blé d’or noués du même ; – au 2ème, de sinople à la fleur aubépine d’argent au bouton étoilé d’or entouré de dix losanges de gueules.  Soutien sous l’écu : un pampre supporté de tanné, feuillé et vrillée de sinople et fruité d’or, passé en sautoir avec un rameau de mirabellier supporté de tanné, feuillé de sinople et fruités d’or taché de pourpre.  Devise toponymique : FLORÉMONT en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules.   La fleur d’aubépine et le champ de sinople (vert) voûté, pour représenter un mont, constituent des armes parlantes pour le toponyme florémont jadis : floridus mons. La roue de moulin transmettant l’effort du courant pour entraîner les meules évoque saint Basle, auquel est vouée l’église de Florémont. Basle du latin basolus dérivé du germanique basulo signifierait effort. Le bâton croisé rappelle que Saint Basle a déployé toutes ces forces pour parcourir la Champagne et la Lorraine et y répandre la foi […]
Lire la suite ›

BOUXURULLES – 88070

 De gueules, aux 3 quintefeuilles d’or rangées 2 et 1, au chef triangulaire d’argent à un brin de Buis de sinople.  Soutien de l’écu, deux rameaux de d’osier tigés d’or feuillés de sinople et fruités d’argent.  Devise BOUXURULLES en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules Le rameau de buis est une arme parlante pour le toponyme BOUXURULLES du village, jadis Buxeriolo, Bosserioles, dérivé de buxius : le buis. Les trois quintefeuilles d’or sur le champ de gueules évoquent les 3 quintefeuilles du blason sculpté sur la clé de voûte du chœur de l’église du village vouée à Saint Maur. Bouxurulles dépendait jadis du baillage de Châtel sur Moselle possédé par la famille de Neufchatel. L’artiste a sans doute sculpté les armes de la famille de Vergy car à l’époque de la construction de l’église, la famille de Neufchatel a été liée à celle de Vergy qui portait ” de gueules à trois quintefeuilles d’or”. Les champs de gueules (rouge) et d’argent (blanc) rappellent que jadis les dames de Remiremont étaient seigneurs d’une partie du finage de Bouxurulles. Les chanoinesses de Remiremont portaient : De gueules, à deux clefs d’argent en sautoir. Les […]
Lire la suite ›

BAZOILLES-sur-MEUSE – 88044

 De gueules au portique antique à 4 colonnes d’or accosté, à dextre et à senestre d’un pique d’argent brochant en pal, poignée en bas, sur deux ringards du même, posés en sautoir et les trois surmontant une trangle ondée abaissée d’argent; au chef de vairé d’or et d’azur.  Soutien de l’écu : deux lions, assis une patte avant levée, affrontés au naturel, armés et lampassés de gueules .  Devise toponymique : BAZOILLES-SUR-MEUSE en lettres d’or sur un listel d’azur au revers de gueules. Le portique antique représente le toponyme du village Bazoilles, jadis Basallie (1123) Basillis (1180) dérivé du latin basilica désignant un grand bâtiment avec portique servant de tribunal, de marché couvert. Avec l’ère chrétienne, il désigna une église. Celle de Bazoilles est dédiée à saint-Martin. La trangle ondule comme la Meuse. L’azur et l’or du vairé sont les émaux du duché de Bar dont dépendait le village.Le duché de Bar avait pour armes : “D’azur semé de croix recroisetées au pied fiché d ‘or à deux bars adossés de même”. Le vairé d’or et d’azur rappelle les armes : “d’or à deux pal de vair, au chef d’or plain” de la famille du Fays longtemps […]
Lire la suite ›