MENU

Watronville– 55579

 

BLASONNEMENT 

  D’azur, chargé, en chef d’une fleur de lys de jardin, en pointe d’un écusson d’or crénelé de 4 merlons, surchargé d’une croix de gueules ; les deux, accompagnés en flancs de deux clous d’or ; le tout enfermé dans une lisière d’argent. 

Soutien de l’écu : deux rameaux de mirabelliers, supportés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or tachetés de pourpre, passés en sautoir. 

Croix de guerre 1914 1918, au naturel, appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure. 

Devise toponymique WATRONVILLE en lettres d’or sur un listel d’azur au revers de gueules. 

MOTIVATION.

  L’écusson d’or à la croix de gueules reprend les armes que portait    Robin de Watronville, lors des festivités de Chauvencyle-Château ; il évoque ainsi la famille seigneur du village et le toponyme Watronville. Cette maison, d’ancienne chevalerie, s’est éteinte au XVIIIème siècle.

  Le crénelage est celui du château fort édifié au VIIIème ou IXéme siècle qui servi de base à plusieurs seigneurs pour s’opposer aux évêques de Verdun et désoler le Verdunois, il subit de nombreux sièges. L’évêque de Verdun fit démanteler cette forteresse, en 1454, seule une tour subsiste.

  En 1548, Watronville devint une baronnie paierie de l’évêché de Verdun dont les armes sont représentées par les deux clous d’or.

  La fleurs de lys de jardin souligne que l’église est vouée à l’Assomption de Marie la mère de Jésus. Construite au XVIIIème siècle, elle a été fortement endommagée en 1914/1918. Elle a été reconstruite en 1929 (le 1er niveau de la tour – clocher et son portail ont été réutilisés).

La carrière de pierre de taille, jadis réputée, est symbolisée par la lisière d’argent.

   Les rameaux de mirabelliers illustrent les vergers qui s’étendent sous les côtes.

  La Croix de Guerre 1914 – 1918 avec palme a été attribuée à Watronville avec la citation suivante à l’ordre de l’armée : “Sur la ligne de feu pendant près de trois ans, a été complètement détruite par les bombardements. A victorieusement opposé à l’envahisseur le rempart de ses ruines âprement défendues”.

 

Armoiries composées et dessinées par Robert LOUIS, héraldiste, et Dominique LACORDE, historien, membres du Comité Lorrain d’Héraldique et présentées au conseil municipal le 13/04/2021 qui ne les a pas validées , Monsieur Frank LEGRAND étant maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − un =