MENU

FAINS VÉEL – 55186

Blasonnement

  • Coupé, au 1, d’azur chargé, à dextre, d’une serpette d’or  posée en bande et  à senestre  d’une faine éclatée du même; au 2, de gueules à trois burèles  d’argent, celle du milieu ondée.
  • Soutien sous l’écu : deux rameaux de chêne passés en sautoir supportés de tanné, feuillés de sinople et englantés d’or ; à l’écusson d’azur, chargé d’un verre à pied d’argent, brochant sur la croisure.
  • l’écu timbré d’une couronne d’or palissée de 9 pièces, celle du milieu plus grande chargée d’une tête d’aigle.
  • Devise fains véel en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules.

Motivation

La serpette d’or représente celles que les druides utilisaient pour couper le gui. Elle rappelle que l’un des coteaux boisés qui dominent Fains aurait été, dans les temps les plus reculés,  un lieu sacré dénommé Fanum avant la conquête par les romains. De Fanum viendrait le toponyme  Fains.

La burèle ondée évoque l’Ornain  et  les 7 sources à l’origine de la dénomination Fains les Sources avant la fusion avec Véel.   Elle pourrait également évoquer une autre version selon laquelle Fains serait dérivé de fannis du germanique fani : marais.

Les autres burèles évoquent la voie ferrée Paris Strabourg et le canal de la Marne au Rhin, qui  traversent la localité.

  La faine et les rameaux de chêne évoquent les forêts et ainsi le toponyme Véel (jadis Vélis, velium) du gaulois vidu ; bois : plaine entourée de bois.

La couronne palissée symbolise la clôture du camp romain (rappelé par la tête d’aigle) du 2° siècle ;  elle  rappelle que cette véritable Thermopyles du plateau de Fains assurait la défense et le contrôle de la vallée.

L’argent  de l’écu et le verre   rappellent  l’importance de la verrerie dont l’activité a marqué Fains pendant plus d’un siècle (1864 – 1978).

L’azur et l’or sont celles des armes du duché de Bar (D’azur semé de croix recroisetées au pied fiché d’or à deux bars adossés de même). Ils rappellent que jadis les deux villages dépendait du Barrois mouvant, prévôté de Bar le Duc. Le duc de Lorraine et de bar René II est décédé au château de Fains, en 1508, après avoir pris froid au cours d’une chasse aux loups.

L’azur, les gueules et l’argent  sont  celles de armes de la famille de Florainville, longtemps seigneur et châtelain de Fains, qui portait : “d’argent à 3 bandes d’azur,  à l’ombre d’un lion brochant sur le tout ; l’écu bordé et engrêlé de gueules “(a). Les familles de Beauvau et celles de Nettancourt  lui ont succédé.

L’azur et l’or représentent les armes de la famille de Véel qui portait : “d’azur au chevron d’or, accompagné de 3 roses de même, 2 en chef  et 1 en pointe”.

  • Selon l’armorial de Jougla de Morénas, la famille de Florainville en Lorraine portait : de gueules à 3 fasces d’argent, au lion de sable brochant sur le tout.

Armoiries  composés et dessinées par Robert, André LOUIS,  et proposées à la commune en  octobre 2015.La municipalité n’a pas donné suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × cinq =