MENU

DOMBASLE-EN-ARGONNE – 55155

    BLASONNEMENT D’azur, chargé d’un épi d’orge, à la bale d’or barbée du même, issant de la pointe, accosté de deux clous de la passion d’argent ; au chef de gueules ondé soutenu d’argent, chargé d’une tête de lion d’or accostée de deux annelets du même. Soutien de l’écu, deux rameaux de hêtre supportés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or. Devise toponymique : DOMBASLE-EN- ARGONNE en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules. Croix de guerre 1914/ 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure.   MOTIVATION   La bale de l’orge est une arme parlante homonymique (phonétique) pour le prénom Basle, L’ondé, symbolisant une source, et la bale  évoquent  Saint Basle qui fit son noviciat à Verzy et y décéda vers 620 après avoir évangélisé l’est de la France. Ils  représentent le toponyme  Dombasle du village, domnus basolus au 10ème siècle (Saint Basle  a accomplit de nombreuses actions prodigieuses souvent liées à des sources miraculeuses). Les clous de la passion sont ceux des armes de l’évêché de Verdun ( d’azur, à une crosse d’or et une épée haute d’argent garnie aussi d’or, posées en pal l’une à côté de l’autre, accompagnées […]
Lire la suite ›

REFFROY – 55421

   D’azur, à l’hermine assise d’argent à la queue de sable accostée de deux pics de mineurs adossés posés celui de dextre en bande , celui de senestre en barre ; au chef cousu de gueules à la main bénissant de carnation adextrée d’une flamme d’or.  Soutien sous l’écu : deux rameaux d’alisier tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or.  Devise Toponymique REFFROY en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules L’hermine avec son pelage d’hiver constitue, en annonçant le retour du froid, une arme parlante au deuxième degré pour le toponyme REFFROY du village. Selon certains auteurs resfroydum en 1135 aurait pour origine le nom de personne germanique Hrordfrid. Ursus Frigidus en 1707 constituerait une latinisation contestée. La main bénissant et la flamme évoquent Saint Rémy auquel est vouée l’église du village. Selon sa légende, saint Rémy aurait d’un geste de la main arrêté un incendie qui menaçait la ville de Reims. Les 2 pics rappellent que naguères des mines de fer étaient exploitées à REFFROY. L’or, l’argent, les gueules (rouge) et l’azur (bleu ) représentent les armes des comtes de Luxembourg- Ligny qui à la fin du Moyen Âge […]
Lire la suite ›

MÉLIGNY -le-GRAND – 55330

        D’or à la bouge(ou chantepleure) d’azur, chef de gueules au lion léopardé d’or, accosté de 2 croix pommetées d’argent aux pieds fichés,  soutien sous l’écu deux rameaux d’olivier de sinople, fruités d’or passés en sautoir,  devise: MELIGNY le GRAND en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. L’or, les gueules et l’argent évoquent la Lorraine Région à laquelle est rattachée Méligny le Grand. La bouge (chantepleure) dessine un M avec l’azur de l’immensité du firmament et ainsi l’initiale de Méligny le Grand. La bouge, constituée de 2 sacs en cuir, était utilisée au moyen âge pour transporter l’eau ; elle représente aussi la source St Gengoult et son panorama. Les 2 croix pommetées sont celles qui semaient l’azur des armes des seigneurs de Commercy. Elles soulignent que, jadis, la cité dépendait de cette principauté. Le lion léopardé d’or et les rameaux d’olivier sont ceux des armoiries de la famille d’Olivier de Hadonviller(1) pour laquelle Méligny le Grand fut érigé en baronnie. (1) Selon certaines sources, Olivier de Hadonviller portait :” d’argent, à l’olivier, le tronc de sable, les feuilles de sinople, au chef d’azur chargé d’un lion léopardé d’or” Version […]
Lire la suite ›

MARSON – 55322

   D’or au casque antique de guerrier de gueules. Mantelé, renversé, bastillé d’azur à la croix papale d’argent accompagnée de 2 feuilles de chêne d’or posées en chevron renversé.  Soutien sous l’écu: Une hure de sanglier de sable accompagnée de 2 lampes à huile romaines de gueules à la flamme d’or.  Devise MARSON en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules. Le casque est celui du dieu Mars. Il est une arme parlante pour le toponyme MARSON de Martius (jadis Marsona villa) du village. Cependant selon certains auteurs, le nom du village, établi au confluent de la Barboure et du ruisseau de Méligny, pourrait avoir pour origine le gaulois marco : marais. La croix papale évoque le pape Saint Sylvestre (dérivé de Sylva : forêt, illustrée par les feuilles de chêne) auquel est vouée l’église fortifiée dont les éléments défensifs sont représentés par la partition bastillée. Les deux lampes à huile romaines et la hure de sanglier rappellent que MARSON fut un quartier excentrique de la cité gallo-romaine de Nasium. Version d’armoiries composée et dessinée par Robert, André LOUIS avec les conseils de la Commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et […]
Lire la suite ›

LANEUVILLE-au-RUPT – 55278

 D’azur, à une trangle ondée d’argent, – soutenue par une paire de broyes d’or – et surmontée par une ancre du même posée en bande.  Soutien sous l’écu: 2 rameaux de hêtre tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or, croisés en sautoir, à la faisselle de gueules percée d’or brochant sur le sautoir.  Devise LANEUVILLE au RUPT en lettres de sable sur listel d’or au revers de gueules. L’azur et la paire de broyes évoquent la maison de Broyes(a) et particulièrement Gaucher de Broyes, sire de Commercy qui créa la Neuve ville (villa Nova) par une charte d’affranchissement en 1243. La trangle ondée évoque le Rupt. L’azur, les broyes et la trangle font allusion au toponyme et à l’histoire du village. L’ancre est l’un des attributs de Saint Nicolas le protecteur des voyageurs et le patron de la paroisse. L’azur est également celle des armes de la principauté de Commercy autrefois seigneur du lieu (b). Les rameaux de hêtre sont ceux des forêts qui environnent le village La faisselle (moule à fromages) rappelle une activité de la cité jadis : la fromagerie. (a) la maison de Broyes portait : ” d’azur à 3 broyes posées […]
Lire la suite ›

BROUSSEY -en-BLOIS – 55084

 De gueules à une fleur d’aubépine d’argent, au bouton étoilé entouré de 10 losanges du champ. Chef cousu d’azur à 2 étoiles d’or.  Soutien sous l’écu : deux rameaux d’aubépine, tigés de tanné, feuillés de sinople et fleuris d’argent.  Devise toponymique BROUSSEY en BLOIS en lettres d’argent sur un listel de sinople au revers de gueules. La fleur d’aubépine, buisson par excellence, illustre le toponyme BROUSSEY du village dérivé du gaulois brucos : broussaille, buisson. Selon une autre version le toponyme pourrait être dérivé de broccos : le blaireau. L’aubépine, associée à la vierge Marie depuis la christianisation, rappelle également que la paroisse est vouée à la Ste Vierge Marie en sa nativité, souvent évoquée par les étoiles. Les épines des rameaux représentent les éléments défensifs de l’église fortifiée qui jadis servait de refuge aux paroissiens. Les 2 étoiles d’or sur champ d’azur représentent les armes de la famille Bertin de Fligny(a)coseigneurs du village pour 2 communautés l’une de la juridiction de Vaucouleurs, l’autre de Gondrecourt. Les gueules (rouge) sont celles du lion de Luxembourg-Ligny(b) autre coseigneur du lieu pour une 3ème communauté. (a) La famille Bertin de Fligny portait “d’azur à deux croissants d’argent l’un sur […]
Lire la suite ›

BOVEE sur BARBOURE – 55066

 De sinople, à la tête de bœuf d’argent arrachée accornée de sable,  chapé de gueules, aux deux fleurs de lys de jardin d’argent,  au chevron ondé d’or brochant sur la partition.      Soutien sous l’écu : deux vases romains de gueules.      Devise sur listel : BOVEE- sur -BARBOURE L’or, l’argent et les gueules (rouge) soulignent que la commune est située dans la région Lorraine dont les armes sont composées de ces émaux. La tête de bœuf constitue une armoirie parlante pour le toponyme BOVEE de la commune. Selon certains Bovée pourrait dériver du préceltique bove : grotte, caverne. Les ondulations du chevron sont celles de la BARBOURE. La pointe du chevron illustre la zone de partage entre les eaux du bassin de la Seine et celles des affluents de la Meuse. L’église sous le vocable de la “présentation de Marie au temple” est représentée par les deux lys. Les vases (figurant sur certaines pièces romaines) symbolisent les vestiges retrouvés et illustrent l’activité Gallo-Romaine sur le site de Bovée. Version d’armoiries composée et dessinée par Robert, André LOUIS avec les conseils de la Commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et mise à disposition […]
Lire la suite ›

SAMOGNEUX – 55468

 D’or à la mitre d’azur chargée d’une flamme d’or et soutenue d’un bac de gueules voguant sur une champagne ondée d’azur également. A la bordure d’azur ornée de 7 épis de blé d’or.  Soutien de l’écu : deux rameaux de chêne tigés de tanné, feuillés de sinople et englantés d’or, passés en sautoir et liés de gueules.  Croix de guerre 1914 – 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure.  Devise SAMOGNEUX en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules Les épis de blé, murissant en été, évoquent le toponyme Samogneux jadis Samongéas, samo ; samon signifie l’été dans le langage gaulois, celte. Ces épis sont au nombre de sept pour souligner que plusieurs variantes du nom du village évoquent le nombre sept : septinimum molum, septino loco… La mitre chargée d’une flamme est celle Saint Rémi le patron de la communauté chrétienne. La flamme illustre la légende selon laquelle Saint Rémi aurait sauvé Reims d’un incendie. La mitre et les émaux d’azur et d’or rappellent que le village était jadis au temporel comme au spirituel une terre de l’évêché de Verdun. La flamme rappelle aussi que le […]
Lire la suite ›

MURVAUX – 55365

   D’azur, chargé à dextre d’un lion d’or et à senestre d’un lys de jardin d’argent, chef d’or, à la tournelle de gueules surmontant deux feuilles de chêne de sinople, posées, celle de dextre en bande et celle de senestre en barre ». Soutien : deux pampres supportés de tanné, feuillés et vrillés de sinople et fruités d’or, passés en sautoir Croix de guerre 1914 /1918. Appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure. Devise MURVAUX en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules La tournelle surmontant les feuilles de chêne évoque le toponyme MURVAUX de Mirovault : mirer : regarder, suivi de wald : la forêt. La tournelle crénelée rappelle les châteaux de Murvaux et la côte Saint Germain ; en effet un château dont il ne reste que la porte, commandait cette région boisée. Le Lion d’or et le champ d’azur sont ceux des armes de la famille de Saint Vincent : d’azur au lion d’or. Les de Saint Vincent ont été les derniers seigneurs de l’ancien régime. Les de Castelet-Trichasteaux les ont précédés ; ces derniers rançonnaient la vallée qu’ils contrôlaient du haut de leurs deux châteaux que Richelieu a […]
Lire la suite ›

FUTEAU – 55202

 D’or à une bouteille champenoise de sinople brochant sur deux canes de verriers de sable à la paraison de gueules passées en sautoir et surmontant une trangle ondée abaissée d’azur ; chef du même à une fleur de lys d’argent accostée de deux faine affrontées d’or.  Soutien de l’écu : deux rameaux de chêne passés en sautoir, supportés de tanné, feuillés de sinople et englantés d’or.  Devise FUTEAU en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueule Les faines, fruit du hêtre, évoquent le patronyme FUTEAU dérivé selon certains auteurs du Latin fagus et du Français ancien Fouteau : le hêtre. La trangle ondule comme la rivière La Biesme et ses ruisseaux affluents. Les faines et les rameaux de chêne en soutien illustrent l’immense forêt de l’Argonne qui environne FUTEAU. Ils représentent les nombreux bûcherons et charbonniers de Futeau jadis. Toute la famille résidait dans des abris succincts, sortes de huttes, pendant la période de façonnage du bois lorsque les coupes étaient éloignées du village. Les richesses naturelles du lieu ont facilité jadis l’installation de verreries dans les hameaux de Courupt, Bellefontaine et La Contrôlerie. Cette industrie prospère jusqu’à la fin du 18ème siècle […]
Lire la suite ›

TAILLANCOURT – 55503

D’azur  à 2 forces d’or en chef et  à un faucon d’argent, à la tête contournée, allumé et membré d’or, grilleté de gueules, en pointe. Soutien sous l’écu : 2 vases de gueules. Devise toponymique TAILLANCOURT en lettres de sable sur un listel d’or au revers de sinople. Les 2 forces constituent des armoiries parlantes phonétiqes pour le toponyme Taillancourt du village si l’on souligne qu’au printemps on peut voir les bergers taillant court la toison des moutons avec les forces. Plusieurs versions sont avancées pour l’origine de Taillancourt, notamment le domaine d’une personne germanique talla ou dalia ou dérivé du gaulois Talo> front : celui des côtes qui dominent la Meuse. Le faucon est celui avec lequel est souvent représenté St Gengoult le patron de la paroisse. Les 2 vases évoquent une rue de village, celle du potier. Version d’armoiries composée et dessinée par Robert, André LOUIS avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et mise à disposition de la commune en octobre 2011.
Lire la suite ›

SAINT-GERMAIN SUR MEUSE – 55456

Saint Germain sur Meuse (55456) Tranché  au 1 de gueules au crosseron d’or posé en bande,  au 2 d’or au rameau de gueules bourgeonné de sinople également posé en bande.  A la bande d’azur ondée et chargée au cœur d’un filet d’argent en barre. Soutien sous l’écu : Deux tiges de roseaux de sinople, feuillés du même et fruités de tanné passés en sautoir avec deux autres du même. Devise toponymique SAINT-GERMAIN-SUR-MEUSE en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules Le rameau bourgeonné illustre Germain de germanus = germe, bourgeon. Rameau bourgeonné et bande évoquent le toponyme Saint Germain sur Meuse. La bande est traversée par un filet d’argent pour rappeler que jadis le village se nommait Travia signifiant traverse, où la voie romaine traversait la Meuse. Le village a pris le nom de Saint-Germain lors du passage de Saint-Germain évêque d’Auxerre en 429 et 447. Lors de son passage en 447, un miracle se serait produit : son bâton planté en terre s’est transformé en un grand arbre verdoyant, comme cela s’était produit dans la Bible pour le bâton d’Aaron Le crosseron souligne que saint Germain est aussi le patron de la […]
Lire la suite ›

SEPVIVGNY – 55485

   D’or, au genévrier arraché de sinople, accosté en chef, à dextre, d’un écusson d’ azur aux trois cailloux d’argent posés 2 & 1 et, à senestre, d’un écusson de gueules crénelé de 3 pièces et chargé d’un sanglier également d’argent.  Soutien sous l’écu : un pampre tigé de tanné feuillé et vrillé de sinople, fruité d’or à dextre passé en sautoir avec un rameau de saule tigé, feuillé de sinople, fruité d’or.  Devise SEPVIGNY en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. Le genévrier illustre le toponyme Sepvigny, jadis Saviniacum qui selon certains auteurs désignerait le domaine d’une personne romaine Sabinus dérivé de Sabin ou de Savin une variété de genévrier. Le pampre peut également illustrer le nom du village, Vigny signifiant vigne. Celles de Sepvigny donnaient paraît-il un excellent vin. L’écusson d’azur aux cailloux d’argent est un élément des armes de la cathédrale de Toul(a). Il souligne que jadis le village était une terre du domaine temporel de l’évêque de Toul, prévôté de Brixey aux Chanoines. Le sanglier est un attribut de St Epvre (Epvre est dérivé du vieil allemand eber : le sanglier) patron de la paroisse. L’église fortifiée servait […]
Lire la suite ›

SAUVIGNY – 55474

 D’or au loup de gueules ravissant accosté de 2 taus d’azur.  Chef d’azur à la feuille de chêne d’or.  Soutien sous l’écu : 2 rameaux de chêne tigés de tanné, feuillés de sinople, fruités d’or, croisés en sautoir.  Devise toponymique SAUVIGNY en lettre d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. La feuille et les rameaux de chêne illustrent Sauvigny du latin salvus = sauf, hors danger en parlant du rôle protecteur de la forêt. Le loup ravissant (debout) évoque St LOUP le patron de la paroisse. Les 2 taus soulignent que le village était jadis une terre du domaine temporel de l’évêque de Toul. Version d’armoiries composée et dessinée par Robert, André LOUIS avec les conseils du groupe héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et mise à disposition de la commune en octobre 2011 Le 25/08/2016 au cours d’une CT la secrétaire déclare que le CM réuni en août n’a pas décidé d’adopter
Lire la suite ›

RIGNY -SAINT-MARTIN – 55434

   D’azur à la bande ondée d’or, accompagnée en chef d’une oie d’argent passant, becquée et membrée d’or, en pointe d’une fleur de lys d’or.  Soutien de l’écu : 2 rameaux de houx tigés de tanné, feuillés de sinople, fruités de gueules, croisés en sautoir.  Devise toponymique RIGNY– SAINT – MARTIN en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. La bande ondule comme l’Aroffe et illustre Rigny dérivé de rinne, rigne = rivière. Selon certains auteurs Rigny pourrait provenir du nom d’homme gallo-romain Renius du gaulois renos. L’oie est un attribut de Saint Martin patron de la paroisse. Bande ondée et oie évoquent ainsi le toponyme Rigny Saint Martin. La fleur de lys rappelle qu’en 1299, dans un écart du village : les 4 vaux, Philippe le Bel roi de France et l’empereur d’Allemagne Albert 1er ont signé un acte fixant des limites communes aux 2 états entre Neufchâteau et Verdun. Les rameaux sont ceux des houx qui agrémentent les forêts environnantes. Version d’armoiries composée et dessinée par Robert, André LOUIS avec les conseils du groupe héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et mise à disposition de la commune en octobre 2011
Lire la suite ›

PAGNY-la-BLANCHE CÔTE – 55397

   Coupé, au 1 d’azur bastionné de 2 pièces, à une marmotte d’argent accostée de 2 croisettes d’or, au 2 d’argent à un tourteau d’azur chargé d’une flamme d’or.  Soutien sous l’écu : 2 rameaux de hêtre tigés de tanné, feuillés de sinople, fruités d’or croisés en sautoir.  Devise toponymique Pagny la blanche côte en lettres d’or sur un listel de gueules au revers d’or La flamme et celle du veilleur, auréolée, elle représente St Grégoire auquel est vouée l’église fortifiée (Grégoire dérive d’un verbe grec signifiant ” qui veille”). Diverses versions existent pour le toponyme Pagny. Il aurait, entre autres, pour origine le nom d’homme latin Paternius (qui appartient au père) .Le rond d’azur peut symboliser la terre et ainsi avec le champ d’argent évoquer Pagny la blanche côte. Les 2 bastions évoquent le fort de Pagny la Blanche Côte . L’azur et les croisettes d’or sont des éléments de la famille de Réance “d’azur à la croix d’or”. La marmotte d’argent est celle des armes du Marquis de Marmier qui portait “de gueules à la marmotte d’argent”. Ces familles ont successivement été jadis seigneur de Pagny la Blanche côte. Les rameaux sont ceux des hêtres […]
Lire la suite ›

CHALAINES – 55097

   De gueules au chat d’argent jouant avec une pelote de laine du même. Chef d’azur à 2 étoiles d’or.  Soutien sous l’écu : 2 branches de cerisier tigées de tanné, feuillées de sinople et fruitées de gueule croisées en sautoir.  Devise toponymique : CHALAINES en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. Le chat jouant avec une pelote de laine constitue une arme parlante phonétique pour le toponyme Chalaines du village. Selon certains auteurs, Chalaines pourrait dériver de calanas et du pré celte kal : sol pierreux ou du nom de personne latine callus cognotem issu du grec xaloc > beau. Les 2 étoiles évoquent ici la mère de Jésus en sa nativité à laquelle l’église est vouée. Les branches de cerisier représentent la rue éponyme et les arbres fruitiers et forestiers de la commune. Version d’armoiries composée et dessinée par Robert, André LOUIS en avec les conseils du groupe héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et mise à disposition de la commune en octobre 2011.
Lire la suite ›

XIVRAY et MARVOISIN – 55586

   Tiercé en pal : – au 1, d’azur à la navette de tissage d’or, à la canette d’argent ; – au 2, d’argent au chardon arraché de sinople, fleuri de gueules ; – au 3, de sable aux 3 billettes d’or posées 2 et 1. – à la tournelle au crénelage à 4 merlons de gueules brochant en chef. Soutien sous l’écu, un rameau de laurier à dextre tigé et feuillés de sinople passé en sautoir aves un rameau de chêne tigé de tanné, feuillé de sinople englanté d’or.  Croix de guerre 1914/ 1918 appendue sous l’écu à son ruban brochant sur la croisure. cri de ralliement XIVRAY ET MARVOISIN en lettre de sable sur un listel d’or au revers de gueules. Le Chardon, symbole de l’austérité, de la sévérité évoque le toponyme Xivray (jadis Sivery, Sivray) de severius : sérieux sévère. La tournelle, élément défensif, illustre Marvoisin (jadis Mervezin : amer, revêche plus voisin) :” qui doit se défendre de ses voisins”. Les émaux de gueules (rouge) et d’argent rappellent ceux des armes de Geoffroy III de Dun et d’Apremont : ” de gueules à la croix d’argent”. Ce dernier a affranchi les villages dans le cadre de […]
Lire la suite ›

VARNÉVILLE – 55528

   D’argent à la bande ondée d’azur chargée d’une cotice bretessée d’or, accompagnée en chef d’un rameau d’aulne de sinople, fruité de gueules et en pointe d’un gril de gueules posé en bande ;  soutien de l’écu : deux rameaux de charmes tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or.  croix de guerre 1914 – 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure.  Devise: VARNÉVILLE sur un listel d’or au revers de gueules. Le rameau d’aulne évoque le toponyme VARNÉVILLE de varne comme verne : l’aulne. La cotice bretessée, l’azur et l’or rappellent que sous l’ancien régime le village était situé dans le Barrois non mouvant, marquisat et prévôté d’Heudicourt dont un des seigneurs, Sublet d’Heudicourt portait : d’azur au pal bretessé d’or maçonné de sable chargé d’une vergette du même. Le gril est celui du martyre de St Laurent le patron de la paroisse. La bande d’azur ondule comme le ruisseau de Madine qui prend sa source à Varnéville et traverse l’étang de Madine avant de se jeter dans le Rupt de Mad. Les rameaux sont ceux des charmes des forêts environnantes. La croix de guerre a été décernée au […]
Lire la suite ›

LAHAYMEX -55269

  D’azur à une étoile à six rais d’argent surmontée d’un chevronnel d’or et soutenue d’une fasce palissée du même. Chef de gueules à un rencontre de loup senestré d’une tête d’Eole soufflant, les deux d’or.  soutien sous l’écu : deux tiges de framboisier de sinople, feuillées du même et fruitées de gueules passées en sautoir. La fasce palissée, faisant allusion à une haie sèche, et le chevronnel évoquant le toit d’une maison représentent le toponyme Lahaymeix. Haye désigne une haie et meix viendrait du latin mansum : maison. Selon une autre version le nom du village liemers en 1105 pour provenir du germanique lietmar. L’azur et l’étoile à 6 rais rappellent que jadis l’abbaye de Saint Benoit en Woëvre(a) était seigneur foncier et décimateur de Lahaymeix. La tête de loup et celle d’Eole (dieu du vent) sont des armes parlantes pour Louvent un écart de Fresnes qui fut érigé en 1723 en chef lieu de baronnie, comprenant Lahaymeix, Fresnes au Mont et Louvent pour le seigneur du lieu Gabriel d’Armur de Louvent (ou de Louvan). Les framboisiers sont ceux qui tapissent le bord des chemins des forêts environnantes. (a) Les armes de l’abbaye de Saint Benoit en Woëvre étaient […]
Lire la suite ›