MENU

VIGNOT – 55553 (version F )

VIGNOT – 55553 (version F )

BLASONNEMENT 

   D’argent à une grappe de raisin de pourpre, tigée et feuillée de sinople, accostée de deux fers d’angon de gueules ; au chef de gueules chargé d’un alérion d’argent accosté de deux étoiles d’or. 

Devise toponymique : VIGNOT en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules. 

MOTIVATION

La grappe de raisin évoque évidemment le toponyme VIGNOT dérivé du latin vinetum : vignoble (vignetum en 1186 ; Vignoi en 1387) et l’importance de la vigne jadis sur le finage du bourg.

L’alérion d’argent et les gueules (rouge) du champ rappellent les armes du duché de Lorraine(a) et illustrent que, comme la principauté de Commercy, Vignot fut jadis le plus souvent géré par le Duc de Lorraine. C’est d’ailleurs Charles III de Lorraine qui éleva Vignot au rang de prévôté, l’attribua à Jean d’Urres de Tessières en 1588 et autorisa celui-ci à entourer le bourg de murailles.

 Le champ de gueules avec les deux étoiles évoquent les armes de Jean  puis Charles d’Urres de Tessières, seigneurs de Vignot de 1587 à 1629 qui portaient, selon l’armorial de DOUGLA de MORENAS : ” d’argent à la bande de gueules chargée, en chef, d’une étoile d’argent” alias : “chargée de 3 étoiles d’or”.

  Les étoiles symbolisent également celles du général Verneau : né en 1890, à Vignot, polytechnicien, général de division, chef de l’Organisation de Résistance Armée, il a été arrêté et déporté en 1943. Il est décédé à Buchenwald en septembre 1944.

L’angon était un javelot des francs. Ici la lame et les deux crochets de chacun des fers évoquent la trinité. Leur contour a, par ailleurs, comme l’iris des marais(b), inspiré le dessin de la fleur de lys du royaume de France. Ils illustrent ainsi   le baptême de Clovis par Saint Remi vers 496. L’église de Vignot est vouée à ce saint archevêque de Reims.

Les angons considérés comme symbole des mérovingiens représentent également les tombeaux, armures et armes mérovingiennes découvertes vers 1729 près de Vignot.

(a) Sous l’ancien régime la principauté de Commercy située dans le Barrois mouvant bénéficiait d’un statut particulier.

(b) L’IRIS jaune doit sa gloire, dit-on, à Clovis, roi des Francs. Clovis, encore païen mais vaillant soldat encerclé par une terrible armée de Goths sur les bords du Rhin, aurait dû son salut à ses connaissances botaniques ! Remarquant que des touffes d’IRIS jaunes s’étendait loin dans le fleuve, il en déduisit que là se trouvait un gué et y fit échapper son armée. En témoignage de reconnaissance Clovis fit de l’IRIS l’emblème royal, un usage poursuivi par ses descendants.

Sur la base du blason historique de Vignot (d’argent à un pampre de vigne au naturel) décrit dans l’armorial des villes et bourgs de Lorraine , du Barrois et des 3 évêchés, en 1877 par Constant LAPAIX, armoiries composées et dessinées par Robert LOUIS,  membre du Comité Lorrain d’Héraldique, avec la participation   de Monsieur David SINAMA adjoint, en mars 2021, Monsieur Nicolas Millot étant maire ; non retenu par le conseil municipal.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 3 =