MENU

HAUDAINVILLE – 55 236

BLASONNEMENT

  De gueules à deux créneaux d’artillerie d’or sous une coupole d’observation du même surmontant un wagonnet basculeur d’argent ; chaperonné ployé d’azur à deux bergeronnettes des ruisseaux au naturel affrontées et posées celle de dextre en barre, de senestre en bande.

   Soutien de l’écu : Deux brochets d’or montant. 

  A la croix de guerre au naturel appendue sous l’écu. 

   Divise toponymique : HAUDAINVILLE en lettres d’argent sur un listel d’azur au revers de gueules. 

MOTIVATION

Les créneaux d’artillerie et la coupole d’observation représentent le fort d’Haudainville et  l’ouvrage d’infanterie du bois de Saint Symphorien, construits entre  1876 et  1888 qui  avaient pour but avec celui de Dugny  de verrouiller la vallée de la Meuse en amont de Verdun.

Le wagonnet basculeur servait à approvisionner en pierre les fours à chaux ayant fonctionné  à Haudainville de 1904 jusqu’à la fin du 20ème siècle. Il rappelle que la chaux, comme le fer, fut incontestablement un élément de performance de la sidérurgie lorraine avec huit fours autour de Verdun. En ce début de 21ème siècle, celui de Dugny, fondé en 1927, fourni toujours une importante production grâce aux proches carrières de pierre. Le secteur sidérurgique ne concerne plus que la moitié de sa production.

Les créneaux d’artillerie évoquent également les spectacles  » des flammes à la lumière » organisés par « Connaissance de la Meuse » dans des scènes d’immersion sonores et visuelles de la bataille de Verdun sur le site des carrières d’Haudainville.

Les brochets illustrent les abords bucoliques de la Meuse favorables à la pêche. 

En reconnaissance de ses sacrifices, la Croix de Guerre 1914/1918 a été décernée à la commune d’Haudainville avec la citation suivante à l’ordre de l’armée : vaillante citée qui, située dans la région de Verdun, a supporté courageusement de nombreux bombardements qui l’on détruite en partie. Par les deuils, les souffrances endurées et les dommages subis a bien mérité du pays.

Armoiries composées et dessinées par Robert André LOUIS avec Dominique LACORDE, membres du Comité Lorrain d’Héraldique en mars 2023, Monsieur Patrick LORANS étant maire. Plusieurs relances étant restées vaines le 23 février 2024 , le secrétaire informe que le maire a déclaré que la commune n’était pas intéressée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − dix =