MENU

SAINT-GERMAIN SUR MEUSE – 55456

Saint Germain sur Meuse (55456) Tranché  au 1 de gueules au crosseron d’or posé en bande,  au 2 d’or au rameau de gueules bourgeonné de sinople également posé en bande.  A la bande d’azur ondée et chargée au cœur d’un filet d’argent en barre. Soutien sous l’écu : Deux tiges de roseaux de sinople, feuillés du même et fruités de tanné passés en sautoir avec deux autres du même. Devise toponymique SAINT-GERMAIN-SUR-MEUSE en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules Le rameau bourgeonné illustre Germain de germanus = germe, bourgeon. Rameau bourgeonné et bande évoquent le toponyme Saint Germain sur Meuse. La bande est traversée par un filet d’argent pour rappeler que jadis le village se nommait Travia signifiant traverse, où la voie romaine traversait la Meuse. Le village a pris le nom de Saint-Germain lors du passage de Saint-Germain évêque d’Auxerre en 429 et 447. Lors de son passage en 447, un miracle se serait produit : son bâton planté en terre s’est transformé en un grand arbre verdoyant, comme cela s’était produit dans la Bible pour le bâton d’Aaron Le crosseron souligne que saint Germain est aussi le patron de la […]
Lire la suite ›

SEPVIVGNY – 55485

   D’or, au genévrier arraché de sinople, accosté en chef, à dextre, d’un écusson d’ azur aux trois cailloux d’argent posés 2 & 1 et, à senestre, d’un écusson de gueules crénelé de 3 pièces et chargé d’un sanglier également d’argent.  Soutien sous l’écu : un pampre tigé de tanné feuillé et vrillé de sinople, fruité d’or à dextre passé en sautoir avec un rameau de saule tigé, feuillé de sinople, fruité d’or.  Devise SEPVIGNY en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. Le genévrier illustre le toponyme Sepvigny, jadis Saviniacum qui selon certains auteurs désignerait le domaine d’une personne romaine Sabinus dérivé de Sabin ou de Savin une variété de genévrier. Le pampre peut également illustrer le nom du village, Vigny signifiant vigne. Celles de Sepvigny donnaient paraît-il un excellent vin. L’écusson d’azur aux cailloux d’argent est un élément des armes de la cathédrale de Toul(a). Il souligne que jadis le village était une terre du domaine temporel de l’évêque de Toul, prévôté de Brixey aux Chanoines. Le sanglier est un attribut de St Epvre (Epvre est dérivé du vieil allemand eber : le sanglier) patron de la paroisse. L’église fortifiée servait […]
Lire la suite ›

SAUVIGNY – 55474

 D’or au loup de gueules ravissant accosté de 2 taus d’azur.  Chef d’azur à la feuille de chêne d’or.  Soutien sous l’écu : 2 rameaux de chêne tigés de tanné, feuillés de sinople, fruités d’or, croisés en sautoir.  Devise toponymique SAUVIGNY en lettre d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. La feuille et les rameaux de chêne illustrent Sauvigny du latin salvus = sauf, hors danger en parlant du rôle protecteur de la forêt. Le loup ravissant (debout) évoque St LOUP le patron de la paroisse. Les 2 taus soulignent que le village était jadis une terre du domaine temporel de l’évêque de Toul. Version d’armoiries composée et dessinée par Robert, André LOUIS avec les conseils du groupe héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et mise à disposition de la commune en octobre 2011 Le 25/08/2016 au cours d’une CT la secrétaire déclare que le CM réuni en août n’a pas décidé d’adopter
Lire la suite ›

RIGNY -SAINT-MARTIN – 55434

   D’azur à la bande ondée d’or, accompagnée en chef d’une oie d’argent passant, becquée et membrée d’or, en pointe d’une fleur de lys d’or.  Soutien de l’écu : 2 rameaux de houx tigés de tanné, feuillés de sinople, fruités de gueules, croisés en sautoir.  Devise toponymique RIGNY– SAINT – MARTIN en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. La bande ondule comme l’Aroffe et illustre Rigny dérivé de rinne, rigne = rivière. Selon certains auteurs Rigny pourrait provenir du nom d’homme gallo-romain Renius du gaulois renos. L’oie est un attribut de Saint Martin patron de la paroisse. Bande ondée et oie évoquent ainsi le toponyme Rigny Saint Martin. La fleur de lys rappelle qu’en 1299, dans un écart du village : les 4 vaux, Philippe le Bel roi de France et l’empereur d’Allemagne Albert 1er ont signé un acte fixant des limites communes aux 2 états entre Neufchâteau et Verdun. Les rameaux sont ceux des houx qui agrémentent les forêts environnantes. Version d’armoiries composée et dessinée par Robert, André LOUIS avec les conseils du groupe héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et mise à disposition de la commune en octobre 2011
Lire la suite ›

PAGNY-la-BLANCHE CÔTE – 55397

   Coupé, au 1 d’azur bastionné de 2 pièces, à une marmotte d’argent accostée de 2 croisettes d’or, au 2 d’argent à un tourteau d’azur chargé d’une flamme d’or.  Soutien sous l’écu : 2 rameaux de hêtre tigés de tanné, feuillés de sinople, fruités d’or croisés en sautoir.  Devise toponymique Pagny la blanche côte en lettres d’or sur un listel de gueules au revers d’or La flamme et celle du veilleur, auréolée, elle représente St Grégoire auquel est vouée l’église fortifiée (Grégoire dérive d’un verbe grec signifiant ” qui veille”). Diverses versions existent pour le toponyme Pagny. Il aurait, entre autres, pour origine le nom d’homme latin Paternius (qui appartient au père) .Le rond d’azur peut symboliser la terre et ainsi avec le champ d’argent évoquer Pagny la blanche côte. Les 2 bastions évoquent le fort de Pagny la Blanche Côte . L’azur et les croisettes d’or sont des éléments de la famille de Réance “d’azur à la croix d’or”. La marmotte d’argent est celle des armes du Marquis de Marmier qui portait “de gueules à la marmotte d’argent”. Ces familles ont successivement été jadis seigneur de Pagny la Blanche côte. Les rameaux sont ceux des hêtres […]
Lire la suite ›

CHALAINES – 55097

  de gueules au chat d’or jouant avec une pelote de laine du même. Chef d’argent à 2 étoiles d’azur. Soutien sous l’écu : 2 branches de cerisier tigées de tanné, feuillées de sinople et fruitées de gueule croisées en sautoir. Devise toponymique : CHALAINES en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules.   Le chat  jouant avec une pelote de laine constitue une arme parlante phonétique  pour le toponyme Chalaines du village. Selon certains auteurs, Chalaines pourrait dériver de calanas  et  du pré celte kal : sol pierreux ou du nom de personne latine callus cognotem issu du grec xaloc > beau.     Les 2 étoiles, l’argent et l’azur évoquent ici la mère de Jésus en sa nativité à laquelle l’église est vouée.   Les branches de cerisier représentent la rue éponyme et les arbres fruitiers et forestiers de la commune.                         Version d’armoiries composée et dessinée par Robert, André LOUIS membre du Comité Lorrain d’héraldique et mise à disposition de la commune .    
Lire la suite ›

XIVRAY et MARVOISIN – 55586

   Tiercé en pal : – au 1, d’azur à la navette de tissage d’or, à la canette d’argent ; – au 2, d’argent au chardon arraché de sinople, fleuri de gueules ; – au 3, de sable aux 3 billettes d’or posées 2 et 1. – à la tournelle au crénelage à 4 merlons de gueules brochant en chef. Soutien sous l’écu, un rameau de laurier à dextre tigé et feuillés de sinople passé en sautoir aves un rameau de chêne tigé de tanné, feuillé de sinople englanté d’or.  Croix de guerre 1914/ 1918 appendue sous l’écu à son ruban brochant sur la croisure. cri de ralliement XIVRAY ET MARVOISIN en lettre de sable sur un listel d’or au revers de gueules. Le Chardon, symbole de l’austérité, de la sévérité évoque le toponyme Xivray (jadis Sivery, Sivray) de severius : sérieux sévère. La tournelle, élément défensif, illustre Marvoisin (jadis Mervezin : amer, revêche plus voisin) :” qui doit se défendre de ses voisins”. Les émaux de gueules (rouge) et d’argent rappellent ceux des armes de Geoffroy III de Dun et d’Apremont : ” de gueules à la croix d’argent”. Ce dernier a affranchi les villages dans le cadre de […]
Lire la suite ›

VARNÉVILLE – 55528

   D’argent à la bande ondée d’azur chargée d’une cotice bretessée d’or, accompagnée en chef d’un rameau d’aulne de sinople, fruité de gueules et en pointe d’un gril de gueules posé en bande ;  soutien de l’écu : deux rameaux de charmes tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or.  croix de guerre 1914 – 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure.  Devise: VARNÉVILLE sur un listel d’or au revers de gueules. Le rameau d’aulne évoque le toponyme VARNÉVILLE de varne comme verne : l’aulne. La cotice bretessée, l’azur et l’or rappellent que sous l’ancien régime le village était situé dans le Barrois non mouvant, marquisat et prévôté d’Heudicourt dont un des seigneurs, Sublet d’Heudicourt portait : d’azur au pal bretessé d’or maçonné de sable chargé d’une vergette du même. Le gril est celui du martyre de St Laurent le patron de la paroisse. La bande d’azur ondule comme le ruisseau de Madine qui prend sa source à Varnéville et traverse l’étang de Madine avant de se jeter dans le Rupt de Mad. Les rameaux sont ceux des charmes des forêts environnantes. La croix de guerre a été décernée au […]
Lire la suite ›

LAHAYMEX -55269

  D’azur à une étoile à six rais d’argent surmontée d’un chevronnel d’or et soutenue d’une fasce palissée du même. Chef de gueules à un rencontre de loup senestré d’une tête d’Eole soufflant, les deux d’or.  soutien sous l’écu : deux tiges de framboisier de sinople, feuillées du même et fruitées de gueules passées en sautoir. La fasce palissée, faisant allusion à une haie sèche, et le chevronnel évoquant le toit d’une maison représentent le toponyme Lahaymeix. Haye désigne une haie et meix viendrait du latin mansum : maison. Selon une autre version le nom du village liemers en 1105 pour provenir du germanique lietmar. L’azur et l’étoile à 6 rais rappellent que jadis l’abbaye de Saint Benoit en Woëvre(a) était seigneur foncier et décimateur de Lahaymeix. La tête de loup et celle d’Eole (dieu du vent) sont des armes parlantes pour Louvent un écart de Fresnes qui fut érigé en 1723 en chef lieu de baronnie, comprenant Lahaymeix, Fresnes au Mont et Louvent pour le seigneur du lieu Gabriel d’Armur de Louvent (ou de Louvan). Les framboisiers sont ceux qui tapissent le bord des chemins des forêts environnantes. (a) Les armes de l’abbaye de Saint Benoit en Woëvre étaient […]
Lire la suite ›

RESSON -55426

coupé, – au 1er parti , au  I d’argent à la tête arrachée de lion de gueules, lampassée et couronnée d’or ; au II, d’or au cuveau de pourpre cerclé d’argent ; – Au 2ème, de gueules à deux vires d’or de deux pièces posées en fasce.  soutien sous l’écu : deux rameaux d’olivier (rinceaux) tigés et feuillés de sinople, en sautoir.  Devise sur listel d’or à l’envers de sinople : ” RESSON”. Les champs de gueules (rouge) d’argent et d’or rappellent les armes de la Lorraine région actuelle de Resson. L’une des tires illustre une onde sonore et l’autre constitue son écho (retour du son). Elles évoquent ainsi le toponyme RESSON, autrefois Reson, du village. Avec le préfixe RE exprimant la répétition, l’écho peut être sous entendu. On dit qu’à Resson les appels à flanc de colline rebondissent sur le versant opposé de la vallée encaissée et reviennent en écho sur le crieur. La tête est celle du lion des armes de la seigneurie de Luxembourg –Ligny(a), comté et prévôté dont dépendait jadis RESSON. Le cuveau de pourpre, le belon, qui jadis servait au foulage du raisin et à la fermentation du moût, souligne que, jusqu’au début […]
Lire la suite ›

RAIVAL – 55442

Chaussé ondé : au 1) d’azur au diamant d’argent surmonté de 2 étoiles d’or, les trois accompagnés d’un filet en chevron renversé ondé, d’or également, mouvant de la partition ; au 2) Chaussé ondé de gueules aux deux chaînes rompues d’or. Soutien de l’écu : deux brins de pervenches feuillés et tigés de sinople, fleuris d’azur croisés en sautoir. Au casque Adrian, orné de laurier, de bronze brochant sur la croisure. Devise RAIVAL en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules.   Le chaussé en V dessine un val. Les étoiles comportent 5 rais. Rais et Val évoquent le toponyme RAIVAL de la commune crées en janvier 1973 avec l’union de Rosnes et d’Erize la Grande. La partition ondée fait allusion à ROSNES (jadis Ronne : eau courante) Le diamant avec la puissance de sa dureté évoque le suffixe Éric (tout puissant, sans rival) et ainsi Erize (autrefois Ericius, Erisia, Ericia ). Les étoiles sur champ d’azur, faisant allusion à l’immensité des cieux, illustrent le qualificatif la Grande. Les deux champs de gueules (rouge) évoquent le manteau rouge d’officier coupé en deux pour en donner moitié à un pauvre par St Martin, le patron d’Erize la […]
Lire la suite ›

PRETZ en ARGONNZ – 55409

• d’argent aux deux trèfles de sinople surmontant un puits de gueules. • Soutien sous l’écu deux tiges de trèfle tigées et feuillée de sinople et fleuries de gueules passées en sautoir. Les trèfles représentent le toponyme PRETZ (jadis Prez) désignant le prè.. Saint Balzème (ou Balzence) diacre originaire de Limoges , apôtre à Arcis sur Aube ,martyrisé, décapité en 407, patron de la paroisse, est représenté par un puits où il a été précipité par ses bourreaux. Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et mise à disposition de la commune en novembre 2012.
Lire la suite ›

NUBÉCOURT – 55389 comprenant les trois villages de Bulainville, Fleury sur Aire et Nubécourt

 Pairle ondé, diminué, renversé, accosté : au 1 d’or au lion de gueules, armé lampassé et couronné d’argent, la queue fourchue passée en sautoir ; au 2 d’azur à une serre de griffon d’or tenant un bâton noueux d’argent ; au 3 de gueules à un fer à cheval d’or accosté de deux clochettes de muguet.  Soutien sous l’écu, deux rameaux de chêne tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or passés en sautoir.  Devise toponymique NUBECOURT, en lettre d’or, sur un listel de sinople au revers de gueules Le pairle ondé renversé dessine les méandres de l’Aire et de son confluent le ruisseau de Flabussieux. Le lion est celui de la famille du Hautoy de Nubécourt(a) jadis seigneur des deux Villages de Nubécourt et de Bulainville. En représentant la force armée le lion évoque également le château fort qui se dressait naguère sur l’ile de Nubécourt. La serre est celle des armes de la famille Errard un moment seigneur de Fleury en Argonne ( devenu Fleury sur Aire). Cette famille portait : “d’azur à 3 pieds de griffons d’or attachés chacun à un tronc d’argent”. Le fer à cheval évoque saint Eloi le protecteur des […]
Lire la suite ›

FOUCAUCOURT sur THABAS – 55194

  De gueules à la  toupie d’argent posée en pal sénestrèe d’une soupière du même, soutenues d’une plaine ondée d’argent ;      Chef d’or à une sauterelle de sinople.   Soutien sous l’écu, deux brins de pervenche feuillés et tigés de sinople, fleuris d’azur, passés en sautoir.        La toupie lancée dort sur sa pointe sous l’effet gyroscopique et évoque ainsi du gyroscope (ancêtre du compas gyroscopique) le physicien français Léon FOUCAULT et ainsi phonétiquement le toponyme   FOUCAUCOURT. La plaine ondant comme le Thabas et  la toupie illustrent donc FOUCAUCOURT  sur Thabas.   La sauterelle verte et le  champ d’or (couleur du miel) illustrent que, selon l’évangile, St jean baptiste se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage dans le désert. L’église fortifiée de Foucaucourt est dédiée à Saint Jean Baptiste.   La soupière représente les pièces de faïence d’Argonne naguère fabriquées dans une manufacture du village.   Les pervenches sont celles qui fleurissent au printemps dans les forêts de l’Argonne. Version d’Armoiries composée et dessinée par Robert, André LOUIS  membre du Comité Lorrain d’héraldique et mise à disposition de la commune. Version d’Armoiries composée et dessinée par Robert, André LOUIS  membre du Comité Lorrain d’héraldique et mise […]
Lire la suite ›

BONCOURT sur MEUSE – 55058

   De gueules à 3 fasces d’or surmontées d’un labrador d’argent arrêté, une patte levée, truffe au sol.  Croix de guerre 1914 /1918 appendue à son ruban sous l’écu.  Soutien sous l’écu : 2 rameaux de chêne feuillés de sinople, tigés de tanné, englantés d’or, passés en sautoir, à l’enclume d’or brochant sur le sautoir. La croisure et l’enclume brochant sur le ruban de la croix de guerre.  Crie de ralliement BONCOURT SUR MEUSE en lettre d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. Les gueules avec les fasces d’or représentent les armes de la famille de Boncourt (a)autrefois seigneur du village. Le labrador patte levée, truffe au sol est un chien truffier, avec les rameaux de chêne ils évoquent la truffière et la maison de la truffe de Boncourt. L’enclume symbolise une activité de jadis dans la commune : les forges. La croix de guerre 1914/1918 fait l’objet de la citation suivante à l’ordre de l’armée : située, pendant toute la durée de la guerre, dans la zone de bataille a été l’objet de nombreux bombardements qui l’on partiellement détruite ; a montré sous les obus un courage et une dignité admirables. Les […]
Lire la suite ›

VILLERS le SEC – 55562

 De gueules à un bonnet phrygien d’argent encadré par 2 palmes liées d’or. Chef d’or chargé de 2 croix potencées d’azur.  Soutien sous l’écu : deux brins d’anémone des bois tigés, feuillés de sinople et fleuris d’argent au bouton d’or.  Devise toponymique : VILLERS le SEC en lettre de sable sur un listel d’or au revers de gueules. Le bonnet phrygien est dans l’antiquité porté par l’esclave affranchi, que la société grecque ou romaine libère. Ici ce bonnet symbolise Ste Libère (ou Libaire) patronne de la paroisse. Les palmes et les gueules rappellent le martyre de cette sainte Lorraine à Grand (88) vers 362. Les 2 croix potencées soulignent que la famille Wyart, comte de Cousance, jouissait des droits de justice sur le village. Les anémones qui fleurissent au printemps dans les sous bois représentent bien entendu les forêts environnantes. Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS, avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et mise à disposition de la commune en mai 2011.
Lire la suite ›

MORLEY – 55359

 Tiercé en pairle renversé, – au 1 de gueules à l’abeille d’or, – au 2 à la croix ancrée l’un en l’autre, – au 3 de sinople au fourneau d’argent flambant de gueules et libérant une coulée de même.  Soutien sous l’écu : 2 rameaux de chêne passés en sautoir, supportés de tanné, feuillés de sinople, fruités d’or.  Devise toponymique MORLEY en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules. L’abeille d’or, symbole des Mérovingiens, rappelle que Clotaire III (657-673) a résidé à Morley et que Théodoric III y a convoqué, en 678, un concile des Évêques de France et de Bourgogne. Les armes de Stainville (d’or à une croix ancrée de gueules) soulignent que la branche Stainville-Couvonge a été longtemps seigneur de Morley, jadis chef lieu d’une prévôté. Le fourneau illustre l’importance naguère de la sidérurgie à Morley. Le champ de sinople (vert) et les rameaux de chêne signalent que Morley était autrefois siège d’une gruerie. Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS, avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et mise à disposition de la commune en mai 2011.
Lire la suite ›

Hévilliers – 55246

   D’or à 2 pics de mineur de gueules croisés en sautoir ; chef d’azur à une fleur de lys d’argent accostée de 2 roses héraldique du même.  Ecu tenu par 2 geais des chênes au naturel. Les 2 pics de mineur rappellent que des mines de fer ont été exploitées à Hévilliers. Le chef d’azur et la fleur de lys accostée de 2 roses soulignent que jadis l’Abbé d’Evaux était le seigneur du lieu(a). Les geais sont ceux qui hantent les forêts environnantes. (a) L’abbaye d’Evaux aurait porté : d’azur à 3 fleurs de lys au-dessous de 3 roses, une bande de gauche à droite entre les uns et les autres sur un écusson portant une couronne royale de France. Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS, avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et mise à disposition de la commune en mai 2011
Lire la suite ›

Fouchères aux Bois – 55195

 D’or à la bande ondée d’azur chargée d’un triton d’or et accompagnée, en chef d’une tête de faon de gueules et en pointe d’une tige de fougère de sinople.  Soutien sous l’écu : Soutien sous l’écu : 2 rameaux d’alisier torminal passés en sautoir, tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or.  Devise fouchères aux bois en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules. La bande ondée d’azur représente l’eau des mares et des puis abreuvés par la nappe phréatique généreuse sur le finage et à l’origine de l’implantation du village. Les tritons palmés sont très présents dans les mares et étangs de Lorraine. La fougère est une arme parlante pour le toponyme Fouchères du village (Fouchères autrefois Fouchières, feugères aurait pour origine felge dont dérive fouchière, fougère). La tête est celle des faons de chevreuil qui hantent les forêts environnantes, la forêt domaniale de Ligny en particulier : fougère, faon et rameaux d’alisier évoquent ainsi Fouchères aux Bois. tout le village fut rattaché au comté de Ligny. Les rameaux d’alisier, un d (a) Le duché de Bar avait pour armes :” d’azur semé Version D d’Armoiries composée et dessinée par Robert, […]
Lire la suite ›

Brauvilliers -55075

 De gueules à 2 vannets d’or, coupé crénelé d’argent au lion de gueules également issant de la pointe.  Soutien sous l’écu : 2 rameaux de noisetier croisés en sautoir tigés de tanné, feuillés de sinople, fruités d’or.  Devise BRAUVILLIERS en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules. Les vannets ou coquilles St Michel évoquent St Michel le patron de la paroisse. Le lion de gueules représente la famille de Joinville, seigneur du lieu qui portait : “d’azur à 3 broyes d’or, au chef d’argent chargé d’un lion issant de gueules” La partition crénelée rappelle que le sire de Joinville possédait un château à Brauvilliers. Les noisetiers sont ceux des forêts environnantes. Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et mise à disposition de la commune en mai 2011.
Lire la suite ›