MENU

FUTEAU – 55202

D’or à une bouteille champenoise de sinople brochant sur deux canes de verriers de sable à la paraison de gueules passées en sautoir et surmontant une trangle ondée abaissée d’azur ; chef du même à une fleur de lys d’argent accostée de deux faine affrontées d’or.
 Soutien de l’écu : deux rameaux de chêne passés en sautoir, supportés de tanné, feuillés de sinople et englantés d’or.
 Devise FUTEAU en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueule

Les faines, fruit du hêtre, évoquent le patronyme FUTEAU dérivé selon certains auteurs du Latin fagus et du Français ancien Fouteau : le hêtre.

La trangle ondule comme la rivière La Biesme et ses ruisseaux affluents.

Les faines et les rameaux de chêne en soutien illustrent l’immense forêt de l’Argonne qui environne FUTEAU.
Ils représentent les nombreux bûcherons et charbonniers de Futeau jadis. Toute la famille résidait dans des abris succincts, sortes de huttes, pendant la période de façonnage du bois lorsque les coupes étaient éloignées du village.

Les richesses naturelles du lieu ont facilité jadis l’installation de verreries dans les hameaux de Courupt, Bellefontaine et La Contrôlerie. Cette industrie prospère jusqu’à la fin du 18ème siècle à été développée par des familles de gentilshommes-verriers, les familles de Bonnay et de Bigault notamment. Elle est symbolisée par les deux cannes de verrier et la bouteille champenoise longtemps spécialité de Futeau.

Les fleurs de lys et le champ d’azur soulignent que FUTEAU dépendait sous l’ancien régime du Clermontois, de la prévôté de Clermont ; les armes de BOURBON-CONDE étaient : “De FRANCE, au bâton péri en bande de gueules ; à la bordure de gueules”
La fleur de lys ainsi que l’azur et l’argent sont des attributs de Marie la mère de Jésus. Ils rappellent ici que l’église de FUTEAU ainsi que les chapelles qui ont existé dans les 3 hameaux étaient sous le vocable de la vierge Marie, en sa nativité.
Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS passionné d’héraldique et Dominique LACORDE, historien avec la participation de Madame COLSON en mai 2018, monsieur Michel Fosse étant maire. Restées en sommeil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × deux =