MENU

MURVAUX – 55365

 

 D’azur, chargé à dextre d’un lion d’or et à senestre d’un lys de jardin d’argent, chef d’or, à la tournelle de gueules surmontant deux feuilles de chêne de sinople, posées, celle de dextre en bande et celle de senestre en barre ».

Soutien : deux pampres supportés de tanné, feuillés et vrillés de sinople et fruités d’or, passés en sautoir
Croix de guerre 1914 /1918. Appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure.
Devise MURVAUX en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules

La tournelle surmontant les feuilles de chêne évoque le toponyme MURVAUX de Mirovault : mirer : regarder, suivi de wald : la forêt. La tournelle crénelée rappelle les châteaux de Murvaux et la côte Saint Germain ; en effet un château dont il ne reste que la porte, commandait cette région boisée.
Le Lion d’or et le champ d’azur sont ceux des armes de la famille de Saint Vincent : d’azur au lion d’or. Les de Saint Vincent ont été les derniers seigneurs de l’ancien régime. Les de Castelet-Trichasteaux les ont précédés ; ces derniers rançonnaient la vallée qu’ils contrôlaient du haut de leurs deux châteaux que Richelieu a fait détruire.
Le lys de jardin d’argent et le champ d’azur évoquent la mère de Jésus, Marie et sa présentation au temple à laquelle est vouée l’église ainsi que Jeanne Levacq, sœur de la doctrine chrétienne qui a œuvré à Murvaux et qui est inhumée contre l’église avec un superbe monument en pierre.
Les deux pampres de vignes rappellent qu’à Murvaux sur les coteaux poussaient de nombreuses vignes. Au 19e siècle, Murvaux possédait le plus important vignoble du nord meusien. La Maison vigneronne implantée à Murvaux est ainsi évoquée.
MURVAUX a été décoré de la Croix de guerre 1914 – 1918 avec la citation suivante, du 05/02/1921, à l’ordre de l’armée : ” Situé dans la zone de combat au début de la guerre, puis sur la ligne de feu en 1918, a supporté vaillamment l’occupation ennemie. Malgré ses deuils et les dommages qu’il a subi, a toujours conservé intacte la foi en la victoire de nos armes”. La bataille de Brandeville du 29 aout 1914 s’est déroulée en partie dans les bois de Murvaux.
Armoiries composées et dessinées par Robert LOUIS, héraldiste, et Dominique LACORDE, historien, membres de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques de Lorraine proposées en octobre 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + 7 =