MENU

SAMOGNEUX – 55468

D’or à la mitre d’azur chargée d’une flamme d’or et soutenue d’un bac de gueules voguant sur une champagne ondée d’azur également.
A la bordure d’azur ornée de 7 épis de blé d’or.
 Soutien de l’écu : deux rameaux de chêne tigés de tanné, feuillés de sinople et englantés d’or, passés en sautoir et liés de gueules.
 Croix de guerre 1914 – 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure.
Devise SAMOGNEUX en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules

Les épis de blé, murissant en été, évoquent le toponyme Samogneux jadis Samongéas, samo ; samon signifie l’été dans le langage gaulois, celte. Ces épis sont au nombre de sept pour souligner que plusieurs variantes du nom du village évoquent le nombre sept : septinimum molum, septino loco…
La mitre chargée d’une flamme est celle Saint Rémi le patron de la communauté chrétienne. La flamme illustre la légende selon laquelle Saint Rémi aurait sauvé Reims d’un incendie.
La mitre et les émaux d’azur et d’or rappellent que le village était jadis au temporel comme au spirituel une terre de l’évêché de Verdun.
La flamme rappelle aussi que le village et son église ont été totalement détruits au cours de la guerre 14-18 (Evocation du père Barnabé et de Miss Horace Gray de Boston).
En reconnaissance de ses sacrifices, la Croix de guerre 1914/1918 a été décernée à Samogneux avec la citation suivante à l’ordre de l’armée : « Commune héroïque dont le nom doit être fidèlement gravé dans la mémoire des générations à venir. A disparu jusqu’à la dernière pierre dans l’effroyable tourmente synthétisant ainsi pour les défenseurs du sol le foyer commun menacé. A, par la magie vengeresse de ses ruines, décuplé l’énergie et la vaillance de “soldat de Verdun”. Au cours des combats acharnés dont elle a été le témoin et l’enjeu, s’est acquis des titres à la reconnaissance éternelle de la patrie.
Le bac évoque le bac ancien, le pont détruit en 1940, l’actuel pont. La champagne bleue du bas serpente bien entendu comme la Meuse. Les rameaux de chêne représentent la forêt domaniale environnante.

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS, héraldiste, et Dominique LACORDE, historien, avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains en janvier 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × cinq =