MENU

BELLEVILLE – SUR – MEUSE -55043

BLASONNEMENT

 Coupé ondé : Au 1, d’argent à la rose de gueules, chaussé de sinople ; au 2, de gueules à un four à chaux ancien d’argent maçonné de sable, crachant des flammes d’or accosté de deux  phéons romains du même. À la divise ondée d’argent brochant sur la partition.

Soutien  de l’écu : Deux pampres feuillés, vrillés de sinople, tigés de tanné et fruités d’or, passés en sautoir

Devise : BELLEVILLE – sur – MEUSE en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules.

Croix de guerre 1914/1918, au naturel, appendue à son ruban  sous l’écu et brochant sur la croisure.

MOTIVATION

Armes parlantes : le chaussé de  sinople (vert) dessine une  vallée. Il   évoque en particulier la côte Saint-Michel qui fut un domaine viticole  bien exposé et réputé (évoqué également par les pampres  en soutien). Ainsi, cette côte verte et la rose illustrent le toponyme BELLEVILLE jadis Bellavilla : la rose symbole de beauté pour bella et la côte verte pour villa (domaine agricole), le V de ville. Avec la divise qui ondule comme la Meuse, le toponyme  BELLEVILLE –sur- Meuse est complet. 

Le phéon (pointe de flèche romaine) est l’une des armes du martyre de saint Sébastien, transpercé de flèches, souligné par le champ de gueules rouge, couleur du sang des martyrs. L’église totalement détruite pendant la première guerre mondiale et reconstruite dans un autre endroit en 1928 est vouée à ce saint. À noter les magnifiques fresques peintes par Duilio Donzelli dans le chœur de cette église. 

Les champs d’argent et de gueules (rouge)  rappellent  que sous l’ancien régime Belleville était une terre de l’évêché de Verdun. Selon l’armorial d’Hozier,  l’évêché de Verdun portait : « d’argent à la fasce de gueules ». Cet évêché de Verdun a également pour armes : « d’azur, à une crosse d’or et une épée haute d’argent garnie aussi d’or, posées en pal l’une à côté de l’autre, accompagnées de trois clous de la Passion d’argent ».

Le four ancien représente ceux du site de Montgrignon qui ont fourni des tonnages importants de chaux à la sidérurgie lorraine jusqu’en 1974. 

Les gueules (rouge) et le sinople (vert) des champs de l’écu reprennent les couleurs du ruban de la Croix de guerre avec palme 1914/1918 décernée à Belleville avec la citation suivante à l’ordre de l’Armée : « située à la porte de Verdun a participé à toutes les épreuves de l’héroïque cité. Entièrement détruite par les multiples bombardements a mérité, par son héroïque sacrifice, d’entrer avec elle dans l’histoire. 

Armoiries composées et dessinées par Robert LOUIS, passionné d’héraldique, et Dominique LACORDE, historien, membres du Comité  Lorrain d’héraldique proposées en octobre 2016.

 Le 30 avril 2021 Madame Marie -Paule SOUBRIER informe R A LOUIS de la mise au point faite par elle-même avec plusieurs conseillers : elle et ils ne veulent pas donner suite à ce projet héraldique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 − 1 =