MENU

SEPVIVGNY – 55485

 

D’or, au genévrier arraché de sinople, accosté en chef, à dextre, d’un écusson d’ azur aux trois cailloux d’argent posés 2 & 1 et, à senestre, d’un écusson de gueules crénelé de 3 pièces et chargé d’un sanglier également d’argent.

 Soutien sous l’écu : un pampre tigé de tanné feuillé et vrillé de sinople, fruité d’or à dextre passé en sautoir avec un rameau de saule tigé, feuillé de sinople, fruité d’or.

 Devise SEPVIGNY en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules.

Le genévrier illustre le toponyme Sepvigny, jadis Saviniacum qui selon certains auteurs désignerait le domaine d’une personne romaine Sabinus dérivé de Sabin ou de Savin une variété de genévrier.
Le pampre peut également illustrer le nom du village, Vigny signifiant vigne. Celles de Sepvigny donnaient paraît-il un excellent vin.

L’écusson d’azur aux cailloux d’argent est un élément des armes de la cathédrale de Toul(a). Il souligne que jadis le village était une terre du domaine temporel de l’évêque de Toul, prévôté de Brixey aux Chanoines.

Le sanglier est un attribut de St Epvre (Epvre est dérivé du vieil allemand eber : le sanglier) patron de la paroisse. L’église fortifiée servait jadis de refuge aux habitants. Les éléments défensifs sont illustrés par l’écu crénelé.

Le rameau est celui des saules qui bordent les bras de Meuse.

(a) Selon l’armorial d’Hozier, la cathédrale de Toul avait pour armes : “de gueules à un saint Etienne debout d’or dans une niche d’argent, ayant sous les pieds 3 cailloux de même posés 2 & 1 dans un petit écusson d’azur”.

Version d’armoiries composée et dessinée par Robert, André LOUIS avec les conseils du groupe héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains en mars 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + 2 =