MENU

Waly – 55577

 

Blasonnement

  • Tiercé en pairle renversé : au 1, de sinople à une pointe de flèche de silex d’argent ; au 2, De gueules à une roue de sainte Catherine, brisée au canton dextre inférieur, d’or ; au 3, d’or à une assiette d’argent, bordée d’azur, ornée d’une  fleur de lys d’azur à la barrette horizontale de gueules, surmontée d’une couronne fermée d’or, remplie de gueules ; la fleur de lys soutenue par deux rameaux de laurier de sinople, fruités de gueules, passés en sautoir..
  • Soutien sous l’écu, deux rameaux de hêtre tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or, passés en sautoir.
  • Devise toponymique : WALY en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules. 

Motivation 

La partition en chevron renversé dessine la colline de Wasloge, à l’origine du toponyme Waly ; Wasloge qui signifierait forêt sacrée (a) est également évoqué par les rameaux de hêtre et le sinople du champ.

C’est sur cette colline de Wasloge que fut fondée au VIIIème siècle une abbaye primitive par Saint Rouin. Ce monastère fut transféré au XIème siècle sur le coteau voisin où il prit le nom de Beaulieu. 

 Le silex taillé en pointe de flèche représente les éléments retrouvés sur le site préhistorique de la côte de Waly. Selon les recherches effectuées, ce site aurait été une enceinte néolithique où pouvaient se réfugier les habitants et les animaux du secteur. Les armes et les outils auraient été taillés sur place (d).

 La roue est celle de Sainte Catherine la patronne de la paroisse. La couleur de gueules (rouge) rappelle son martyr. 

  La fleur de lys d’azur représente les armes(b) de Victor Louis de BENOIST(1812-1896), baron, député de la Meuse, et maire de Waly pendant 50 ans.

La fleur de lys d’azur avec sa barrette de gueules souligne également qu’avant 1790, Waly dépendait du Clermontois (c)  

L’assiette d’argent ornée s’inspire d’une assiette attribuée à la faïencerie de Wally(e) ; elle rappelle que c’est à Waly que débuta cette activité en Argonne en 1708. Elle resta importante jusque vers 1855.

L’or du champ est la teinte que prennent la plupart des cultures à un certain moment, il évoque le caractère agricole du village.

(a) Selon l’abbé Clouet dans “l’histoire ecclésiastique de la province de Trèves et des pays limitrophes -1844 ” Wasloge serait lié au latin  vastus lucus > vaste forêt sacrée.

(b)   La famille de Benoist portait :  Écartelé aux 1 et 4 d’azur, à la bande d’or, accompagnée en chef d’une étoile à six raies d’or et d’un croissant du même en pointe ; aux 2 et 3 d’argent, chargé de fleurs de lys d’azur sans nombre. Une clef de voûte de l’église porte ces armes.

(c)  les armes de Bourbon-Condé étaient : “De France, au bâton péri en bande de gueules.”

(d) L’Enceinte préhistorique de la Côte de Waly (Meuse) G. Chenet Bulletin de la Société préhistorique française  Année 1933  30-10  pp. 535-543.

(e) L’assiette, attribuée à la faïencerie de  Waly par un antiquaire, est blanche , bordée d’un filet d’azur et ornée de trois fleur de lys d’azur à la barrette horizontale de gueules, surmontées d’une couronne fermé d’or remplie de gueules et soutenue par deux rameaux de laurier de sinople fruités de gueules, passés en sautoir .

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS  d’entente avec Dominique LACORDE  membres du Comité Lorrain d’héraldique et mises à disposition de la commune en juin  2021, Madame Sabrina DEJEAN étant maire. .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze + 13 =