MENU

AVIOTH – 55022

BLASONNEMENT 

 Tiercé en pairle renversé haussé, au 1) de gueules aux deux bars adossés d’or, au 2) d’argent au lion de gueules, à la queue fourchue et passée en sautoir, couronné, lampassé, armé d’or ; au 3) d’azur, à la basilique d’Avioth d’argent couverte d’or, accostée de deux fleurs de lys de jardin d’argent.

Soutiens de l’écu : deux rameaux de chênes tigés de tanné, feuillés de sinople et englantés d’or passés en sautoir 

Devise toponymique : AVIOTH en lettres d’or sur un listel d’azur au revers de gueules. 

MOTIVATION

 Les fleurs de lys de jardin, l’un des attributs de Marie la mère de Jésus, rappellent que la belle église gothique élevée entre le XIII ème et le XIV ème siècle, est vouée à Notre Dame. Une vierge à l’enfant en bois miraculeuse est à l’origine de ce sanctuaire fortifié sur le site d’un pèlerinage dès le 12ème siècle. Elle fut élevée au rang de basilique en 1993, par le pape Jean-Paul II.

 Les deux bars adossée d’or sur le champ de gueules (rouge) sont ceux des armes de la famille de Looz comte de Chiny, seigneur d’Avioth au moyen âge qui portait ; “de gueules semé de croisettes d’or, à deux bars d’or” (a)

Le lion de gueules à la queue fourchue et passée en sautoir, armé, lampassé et couronné d’or, illustre l’appartenance d’Avioth, avant 1790, au Luxembourg   Français (b), prévôté de Montmédy.

 Les rameaux sont ceux des chênes et des autres arbres des forêts qui environnent Avioth

(a) Ces armes étaient portées, selon Jacques BRETEL trouvère, par Louis V de Looz, comte de Chiny, au tournoi de Chauvency, en 1285 ;  selon d’autres sources, la famille de Chiny avait également pour armes : d’azur semé de croisettes d’or, aux deux truites adossées d’argent, mises en pal et brochant sur le semé,

(b) Armoiries du Luxembourg français : burelé d’argent et d’azur, au lion de gueules à la queue fourchue et passée en sautoir, armé, lampassé et couronné d’or, brochant sur le tout.

Armoiries composées et dessinées par Robert LOUIS, héraldiste et Dominique LACORDE, historien   membres du Comité Lorrain d’Héraldique en août 2022, Monsieur Léon Geoffroy étant maire déclare en novembre 2022 que la municipalité ne souhaite pas donner suite dans l’immédiat au projet d’armoiries

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + trois =