MENU

Ville-en Woëvre – 55557

BLASONNEMENT 

Parti :

Au 1, d’azur, à la mitre d’or ; Au 2, d’or, au soc d’araire d’azur,

Au plésiosaure contourné et regardant d’argent, brochant en pointe, le tout enfermé dans un orle crénelée de gueules.

Soutien sous l’écu : deux rameaux de charmes supportés et feuillés de sinople et fruités d’or, passés en sautoir.

Croix de guerre 1914-1918, au naturel, appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure des bleuets. 

Devise : VILLE-EN-WOËVRE en lettres de sable

 sur un listel d’or au revers de gueules.                                                                     

                                                        MOTIVATION

 Les gueules (rouge) de l’orle et l’or du champ sont les émaux des armes de la maison de Ville, seigneur du village au XIIème siècle, éteinte depuis longtemps qui portait : “d’or à la croix de gueules” (a).

 La champ d’azur et la mitre soulignent que l’évêché de Verdun(b) était, sous l’ancien régime le suzerain de la seigneurie de Ville qui dépendait de la prévôté de Fresnes.

 La mitre est également celle de Saint Vanne (498-525) huitième évêque de Verdun auquel l’église, de 1790, détruite en 1914/1918 et reconstruite en 1929, est dédiée.

L’orle crénelée représentent les deux châteaux à l’origine forteresses féodales :

celui de Brandecourt, dans le village, en partie démantelé au XVIIème siècle et détruit en 1914/18 dont il ne subsiste que les deux pavillons d’entrée et

celui situé au hameau d’Hannoncelle, transformé en demeure de plaisance vers 1610 mais une garnison y  a siégé  durant le guerre de trente ans pour protéger les habitants du secteur dont ceux de Fresnes. Endommagé en 1914/18 il a été réhabilité. Il a été classé monument historique en 1992.

 Le plésiosaure (c) fait remonter de notre ère à avant plusieurs dizaines de millions d’années en illustrant le fossile découvert sur le domaine d’Hannoncelle ; quelques os de ce saurien ont été déposés au musée d’histoire naturelle de Metz.

Le soc d’araire (charrue antique) évoque bien entendu les activités rurales (l’élevage et l’agriculture).

Les rameaux sont ceux des charmes et des autres arbres des forêts environnantes.

En reconnaissance de ses sacrifices, la Croix de Guerre 1914/1918 a été décernée à VILLE-EN-WOËVRE avec le citation suivante à l’ordre de l’armée : “A été le théâtre et l’enjeu de luttes violentes et a payé de sa destruction totale, l’honneur d’avoir servi de rempart contre l’ennemi depuis le début des hostilités jusqu’en 1916”. 

(a)  selon Jacques BRETEL, lors des festivités de Chauvency-le-Château, Robin de Watronville portait les mêmes armes : “d’or à la croix de gueules“.

(b) L’évêché de Verdun avait pour armes :” d’azur, à une crosse d’or et une épée haute d’argent garnie aussi d’or, posées en pal l’une à côté de l’autre, accompagnées de trois clous de la Passion d’argent “.

 (c)Selon le livre Merveilles et beautés de la nature en France par G-B  DEPPING Paris 1845 :  le plésiosaure  est un  amphibie monstrueux, , au corps de crocodile, et muni de quatre pattes nageoires ; il atteignait une longueur de treize mètres

 

Armoiries composées et dessinées par Robert LOUIS, héraldiste,  membre du comité Lorrain d’héraldique en février 2021, Monsieur Didier ALEXANDRE étant maire.

Classé en sommeil en juin 2022,Mr Yannik Bodeving adjoint ayant précisé que le CM ne voulait pas donner suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois − 3 =