MENU

Châtillon-sous-les-Côtes – 55

Blasonnement

  • Taillé,
  • Au 1, d’azur à une tour senestrée d’un casque d’officier romain, les deux d’or;
  • Au 2, d’or à un cœur de gueules dans une couronne d’épines de sable, le tout surmonté d’une billette d’azur.

À la cotice d’argent brochant sur la partition.

  • Soutien de l’écu : Deux rameaux de mirabellier supportés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or tachés de pourpre, passés en sautoir.
  • Croix de Guerre 1914 – 1918 appendue sous l’écu et brochant sur la croisure.
  • Devise toponymique : CHÂTILLON SOUS-LES-CÔTES en lettres d’or sur un listel d’azur au revers de gueules.

Motivation

La tour représente, en particulier le château fort qui se dressait jadis au sommet de la côte dite du châtelet. La cotice d’argent dessine les Côtes de Meuse aux pieds desquelles le village est blotti. Tour et cotice illustrent le toponyme Châtillon-sous-les-Côtes.

 Le casque d’officier romain rappelle qu’un camp romain s’étendait sur les hauteurs de Châtillon-sous-les-Côtes : le castrum Vabrense.

La tour représente également les autres châteaux qui se dressaient sur le terroir :

  • –  celui du hameau de Mandres qui a appartenu à la famille de nom et d’armes Mandres                       Mandres d’ancienne noblesse aujourd’hui éteinte. Cette famille portait                                         famille portait : “d’azur à la croix d’or cantonnée de 20
  • Billettes de même (ou de 7 billettes selon certains auteurs)
  • Ces armes sont symbolisées par l’or du champ et la billette d’azur.                                                    d’azur.

–  Celui de Roncourt dans le village.

Le cœur de gueules (rouge) et la couronne d’épine de sable sont des éléments des armes des Bénédictins de Saint Vannes de Verdun(a) qui, sous l’ancien régime, étaient seigneurs du village.

La Croix de Guerre 1914 – 1918 avec palme a été attribuée à Châtillon-sous-les-Côtes avec la citation suivante à l’ordre de l’armée : Sous la ligne de feu pendant près de trois ans, a été complètement détruite par les nombreux bombardements. A victorieusement opposé à l’envahisseur le rempart de ses ruines âprement défendues.

Les rameaux de mirabellier matérialisent ceux des vergers du finage.

  • Les bénédictins de Saint Vannes de Verdun avaient pour arme : le mot PAX accompagné de 3 larmes (ou clous de la passion) et en pointe d’un cœur, le tout dans une couronne d’épines.

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS, héraldiste, et Dominique LACORDE, historien, membres du Comité Lorrain d’Héraldique présentées au CM du 14/04/2021 qui les a refusées, Madame Chantal BERTRAND, étant maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + 8 =