MENU

CHAUMONT – devant – DAMVILLERS – 55107

D’azur, à deux clous de la Passion d’or passés en sautoir surmontant un mont d’argent mouvant de la pointe chargé d’un papillon “cuivré des marais” (Lycaena dispar) au naturel [d’orangé tacheté de sable]; chaperonné de gueules chargé à dextre et à senestre d’une tour d’or, maçonnées de sable, ouverte et ajourée d’argent.
 Soutien de l’écu deux tiges de trèfle d’eau (menyanthe trifoliata) supportées de sinople et d’or, feuillées de sinople et fleuries d’argent et de pourpre.
 Croix de guerre1914 /18 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure.
 Devise toponymique CHAUMONT-DEVANT-DAMVILLERS en lettres de sable sur un listel d’or au revers d’or.

Le mont d’argent évoque le toponyme Chaumont, jadis Calvus-Mons (984) : mont chauve, mont calcaire.

Les deux clous rappellent que sous l’ancien régime le village était une terre du pouvoir temporel de l’évêché de Verdun (a), prévôté de Mangiennes.

L’une des tours représente la forteresse qui sur la colline dominait le village (il s’appelait alors Chaumont-sous- Muraut (calvomons –subtus-Muratum en 1490) et dépendait de la seigneurie de Muraut.
L’autre tour évoque le château de la place situé dans un écart à 500m du village toujours caractérisé par deux tours carrées et baigné par des douves. Il constituait une vouerie seigneuriale (b) possédée par les sires de Galavaux, de Boisset et d’Alnoncourt.

Les deux triangles de gueules (rouge) du chapé représentent le manteau de centurion coupé en deux, avec son glaive par Martin, alors officier romain, pour en donner moitié à un pauvre dévêtu. Ce Saint est devenu ensuite évêque de TOURS. L’église du village est vouée à Saint Martin.

Le papillon cuivré des marais est l’un des hôtes de la tourbière alcaline baignée par la rivière Thinte classée à l’inventaire national des zones nationales d’intérêt écologique, faunistique et floristique.
Les trèfles d’eau (ményanthe trifoliata) y fleurissent au printemps.

La croix de guerre 1914/1918 a été décernée à Chaumont-devant-Damvillers avec la citation suivante à l’ordre de l’armée : ” A pendant plus de quatre années supporté vaillamment le joug allemand. Malgré ses souffrances et les dommages subis par les violents bombardements dont elle a été l’objet, s’est toujours signalée par sa confiance inébranlable dans le succès final “.
(a) L’évêché de Verdun avait pour armes : “d’azur, à une crosse d’or et une épée haute d’argent garnie aussi d’or, posées en pal l’une à côté de l’autre, accompagnées de trois clous de la Passion d’argent”.
(b) Une vouerie seigneuriale était une circonscription religieuse et administrative gérée par un laîc ou un ecclésiastique appelé voué.

Armoiries composées et dessinées par Robert LOUIS, héraldiste, et Dominique LACORDE, historien, membres de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et adoptées par la commune le 03 novembre 2017, Monsieur Hubert NAUDIN étant maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × un =