MENU

Demange aux Eaux -55150

D’or :
– au chevron ondé haussé d’azur, chargé de 3 roses d’argent au bouton étoilé d’or, accompagné ;
– en chef de deux tournelles de gueules ;
– en pointe, d’une mitre de gueules ornée d’une flamme d’argent.

 Soutien sous l’écu : deux rameaux de tilleuls passés en sautoir, tigés de tanné, feuillés de sinople et fleuris d’or.

 Devise toponymique sur listel d’or au revers de sinople : DEMANGE aux EAUX

La mitre est celle Saint Rémy auquel est vouée l’église édifiée sur l’ile de l’Ornain dont les 2 bras sont dessinés par le chevron ondé (la flamme illustre la légende selon laquelle St Rémy aurait sauvé Reims d’un incendie).
Eglise et chevron illustrent ainsi le toponyme Demanges aux Eaux (autrefois, Dominica ad aquas : le dimanche – l’église – prés des eaux) .

Les deux tournelles, stylisant des crénelages, symbolisent le château qui s’est dressé au village proprement dit et celui de jadis sur la colline de Montfort.
Avec les émaux d’or, d’argent, de gueules (rouge) et d’azur, ces tournelles évoquent les principales familles de seigneurs du lieu : de Vaudémont(a), de Briey(b), de Choiseul (c)

Le chevron souligne également l’existence du long tunnel qui permet au canal de la Marne au Rhin de franchir un seuil en passant du bassin parisien à celui de la Meuse.

Les roses d’argent sur champ d’azur rappellent les armes(d) de l’abbaye d’Evaux fondée en 1132 sur l’actuel territoire de Saint Joire et proche de Demange aux eaux. L’abbaye possédait de nombreux biens à Demange et en était l’unique décimateur.

Les deux rameaux évoquent la rue des tilleuls.
(a) Les comtes de Vaudémont portaient : ” burelé d’argent et de sable de dix pièces”
(b) Gauthier de Briey portait : “d’or au 3 pals fichés (épieux) de gueules”
(c) La famille de Choiseul portait : ” D’azur à la croix d’or, cantonnée de dix-huit billettes du même, cinq dans chaque canton du chef, ordonnées 2, 1 et 2, et quatre dans chaque canton de la pointe, ordonnées 2 et 2″.
(d) Selon Dom Guyton, l’abbaye d’Evaux portait :
” D’azur à 3 fleurs de lys au dessous de 3 roses, une bande de gauche à droite entre les uns et les autres sur un écusson portant une couronne royale de France fermée”.

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS avec les conseils du groupe héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et adoptées par la commune le 26 octobre 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − 4 =