MENU

Dompcevrin – 55159

• Tiercé en pairle :
– au 1, de gueules à une lyre d’or ;
– au 2 d’azur au four à chaux ancien d’argent crachant des flammes de gueules ;
– au 3, d’or à un rocher d’azur.
• Soutien sous l’écu : à dextre, un pampre et, à senestre un rameau de hêtre, passés en sautoir, tigés de tanné, fruités d’or, feuillés de sinople et vrillé du même pour le pampre.
• A la croix de guerre 1914 – 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure des rameaux.
• Devise DOMPCEVRIN en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules

La lyre, instrument antique, accompagnant le chant, évoque St Symphorien (dérivé de Symphoros : accompagné, porter avec) le patron de la paroisse, jeune chrétien dont le martyre (décapité à Autun vers 178 pour avoir refusé d’honorer la déesse romaine Cybèle) est évoqué par le champ de gueules.
Le toponyme Dompcevrin dérivé de Domnus Symphorianus de jadis est donc également évoqué par la lyre.
Le four à chaux rappelle que des fours à chaux ont animé la vie de la cité de 1907 à 1971.
L’azur et l’or soulignent que le village dépendait jadis du Barrois mouvant et de la prévôté de Saint Mihiel illustrée par le rocher.
Le pampre est celui des vignes de jadis sur le finage et le rameaux est celui des hêtres et des autres arbres des bois de Dompcevrin.

La Croix de Guerre 1914-1918 a été décernée à Dompcevrin en novembre 1920 avec la citation à l’ordre de l’armée suivante : placée pendant quatre années dans la zone du feu, a supporté vaillamment de nombreux bombardements qui l’ont en partie détruite faisant ainsi preuve d’une héroïque abnégation.

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et adoptées par la commune le 11 septembre 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept + 2 =