MENU

NEUVILLE en VERDUNOIS – 55380

• D’azur, au chevron renversé et abaissé d’argent et à une cavalière d’or, en pied au chapeau de sable empanaché d’argent et de gueules, armée d’une lance et d’une épée, brochant ;
chef d’or chargé d’un double nœud de gueules.

• Soutien sous l’écu, deux rameaux d’alisier torminal feuillés de sinople, tigés de tanné et fleuris d’argent, passés en sautoir au clou d’or brochant sur la croisure.

• Devise toponymique NEUVILLE  en VERDUNOIS en lettre d’or sur listel de gueules au revers de sinople.

Le nœud de gueules (rouge) et le chevron renversés d’argent illustrent phonétiquement le toponyme Neuville en Verdunois jadis Nova villa, Neufville.

Le clous d’or (a) souligne que le village dépendait autrefois du pouvoir temporel de l’évêque de Verdun (prévôté de Tilly) ; pour le spirituel, il relevait du diocèse de Toul.

La cavalière est Alberte Barbe d’Ernecourt (b) seigneur du village jadis, comtesse de Saint Baslemont par son mariage avec Jacques d’Haraucourt de saint Baslemont (c). Le personnage est inspiré du portrait équestre d’Alberte d’Ernecourt par Claude DÉRUET en 1646, conservé au musée lorrain.

Née en 1607 à Neuville, Alberte Barbe d’Ernecourt, surnommée l’amazone chrétienne, pour ses talents de cavalière et de chef militaire, organisa la défense de son château, de sa seigneurie et des environs face aux hordes de brigands qui écumaient le duché de Bar et l’évêché de Verdun pendant la guerre de trente ans. Elle repose dans la chapelle Ste Anne de l’église de Neuville.
Le château renaissance de Barbe de Saint Baslemont, modifié au 18ème siècle, inspire toujours harmonie et apaisement.

La croix, en sautoir, du supplice de Saint André, disciple de Jésus, le patron de la Paroisse, est représentée en partie par le chevron renversé.

Les rameaux d’alisier torminal, une essence renommée, représentent les forêts environnantes.
(a) Les armes de l’évêché de Verdun étaient : “d’azur, à la crosse épiscopale d’or, à dextre, et une épée d’argent pointe en bas, garnie d’or à senestre, toutes deux en pal accostées de trois clous d’argent.”La crosse et l’épée, symboles du pouvoir spirituel et temporel des évêques, sont accompagnées de trois clous. Ceux-ci font allusion à l’étymologie vulgaire de Verdun ” Urbs Clovorum ” (ville des clous)
(b) les armes de la famille d’Ernecourt étaient “d’azur à trois pals abaissés d’argent surmontés de 3 étoiles d’or”.
(c) les armes de la famille d’Haraucourt de saint Baslemont étaient : “burelé d’argent et de gueules de dix pièces”
Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS, et Dominique LACORDE, membres de la commission héraldique de l’UCGL, avec les conseils de Jean-Luc Demandre, et adoptées par la commune le 25 septembre 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 − deux =