MENU

LAVOYE – 55285

• Tiercé en pairle
– Au 1, de sinople à une assiette d’argent ornée d’un brin de bleuet tigé et feuillé de sinople et fleuri d’azur et au liseré du même,
– Au 2, de gueules à une épée haute d’argent ornée d’or,
– Au 3, d’or à une buire de gueules.
Trangle ondée, abaissée d’azur brochant sur la partition.
• Soutien de l’écu : deux rameaux de chêne tigés de tanné, feuillé de sinople et englantés d’or, passés en sautoir.

• Devise toponymique lavoye, en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules.

La partition traversant, en pointe, la trangle ondée d’azur évoque le franchissement, jadis à gué, de l’Aire par la voie romaine Châlons – Verdun, à hauteur du village et évoque LAVOYE jadis l’awa, la woye dérivé, selon certains de wad, vadum : le gué.
La trangle ondée évoque également les étangs de la commune.

L’épée est celle avec laquelle St Martin (martinus officier romain), le patron de la paroisse, a coupé son manteau de centurion pour en donner moitié à un pauvre, avant de devenir évêque de Tours.

La buire a la forme stylisée de celle qui a été trouvée, avec une épée à la poignée garnie d’or, dans la sépulture d’un chef Franc au cours des fouilles du cimetière mérovingien de Lavoye entre 1902 et 1914. En bois, recouverte de tôle de bronze estampé de scènes évangéliques, la buire est conservée au musée de Saint Germain en Laye. Elle symbolise les vestiges des civilisations gallo-romaines et mérovingiennes retrouvés sur le site.

Les champs de gueules et d’or et les meubles d’argent rappellent les armes de l’abbaye et de la prévôté de Baulieu dont dépendait jadis Lavoye qui se décrivaient :” de gueules à une main de carnation sortant d’une nuée d’argent tenant une crosse d’or”

Le découpage de l’assiette d’argent évoque celui des pièces fabriquées dans les 2 faïenceries qui ont fait la réputation de Lavoye du 18ème au 20ème siècle. Le bleuet constitue une des décorations souvent utilisées pour les faïences de Lavoye.

Le champ de sinople (vert) et le rameau de chêne soulignent l’importance de la proche forêt d’Argonne.

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS, avec la participation de la municipalité de Lavoye et les conseils de la commission héraldique de l’Union des cercles généalogiques Lorrains, et adoptées par la commune le 07 juin 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − 9 =