MENU

MOUZAY – 55364

MOUZAY– 55364

Blasonnement

  • Tranché,
  • au 1, d’azur à une abeille montante d’or, aux ailes de gueules bordées d’or;
  • au 2, de gueules à une échauguette, sénestrée d’un dé, les deux d’or, surmontant une trangle ondée et abaissée d’argent.
  • A la canne d’argent, posée en bande, la poignée vers le chef et brochant sur la partition.
  • Soutien de l’écu : deux rameaux de charme, supportés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or, passés en sautoir.
  • Croix de guerre 1914 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure.
  • Devise MOUZAY en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules.MotivationLa trangle ondule comme le fleuve Meuse qui détermine la limite ouest de la commune et évoque ainsi le toponyme MOUZAY jadis Villam Mosacum (en 1069) et Muzacum (en 1086) : village sur la Meuse.Les rameaux de charme représentent le hameau rattaché au village CHARMOIS et le ruisseau le charme qui traverse le hameau pour se jeter dans la Meuse.L’échauguette s’inspire de celles du château du bas Charmois ; elle symbolise non seulement ce château mais également la ferme fortifiée voisine connue sous le nom de château du haut Charmois. 

 

  • Le domaine de Charmois a longtemps appartenu aux descendants du comte d’Herbemont qui avait pour armes “ d’azur à trois fasces d’or”.

La canne blanche évoque Guillelmine d’Herbemont 1888/1980, poète, peintre, créatrice de la canne blanche des aveugles, officier de la Légion d’Honneur, fille d’Alphonse Charles Ferry Bérenger d’Herbemont et de Marie Renée Louise Victoria Allard, décédée à Mouzay.

L’argent des meubles et l’azur du champ rappellent qu’une famille seigneurs de Mouzay éteinte a porté le nom du village et avait pour armes :”d’argent à deux cotices d’azur, au canton senestre de sable, aux deux annelets d’or mis en fasce”.

L’abeille aux ailes de gueules se réfère aux abeilles cloisonnées d’or et de grenat découvertes en 1653 à Tournai dans la tombe de Childéric 1er et considérées comme symbole des mérovingiens. Ici elle représente Dagobert II (652- 679), roi mérovingien d’Austrasie de 675 à 679 qui aurait été assassiné sur le territoire de Mouzay, en forêt de Woëvre, en 679 ; inhumé dans l’église de Stenay, il a été sanctifié par l’église. 

Les rameaux sont ceux des charmes de la proche forêt domaniale de Woëvre.

Les dés sont ceux qu’utilisaient les nombreuses brodeuses d’une activité manuelle importante au village. Elle a cessé après la 1ère guerre mondiale.

La Croix de Guerre 1914 – 1918 avec palme a été attribuée à Mouzay avec la citation suivante à l’ordre de l’armée : Située dans la zone des combats au début de la guerre puis sur la ligne de feu en 1918, a supporté courageusement l’occupation allemande. Malgré les souffrances et les dommages subis, n’a cessé de faire preuve d’une ardente confiance dans le succès final. 

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS et Dominique LACORDE membres du comité lorrain d’héraldique et adoptées par la commune en décembre 2019, monsieur Pascal BELKESSA étant maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + deux =