MENU

REHAINVILLER– 54449

BLASONNEMENT

   D’azur à un chevron diminué et abaissé, en équerre d’or rempli de gueules, surmonté d’une macle couchée d’or, chargée d’un hameçon d’argent également couché, brochant ; le chevron accompagné en chef de deux têtes d’angelots ailées d’argent, celui de dextre posé en barre, celui de senestre en bande et en pointe d’une fontaine d’or jaillissante de deux jets d’argent.

 Soutien de l’écu : Deux rameaux de hêtre tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or, passés en sautoir. 

Croix de guerre 1914-1918, au naturel, appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure. 

Devise toponymique : REHAINVILLER en lettres d’or sur un listel d’azur au revers de gueules. 

MOTIVATION

Le mot macle vient du latin macula signifiant maille, il désigne aussi une variété de filet. Ici en dessinant une maille de filet elle évoque les filets repris sous le générique de rets.  Le mot hameçon vient du   vieux français hein ou heim. Ainsi l’hameçon et la macle constituent des armes parlantes phoniques approchantes pour REHEINVILLER (Reheinvilla en 1179).

Selon Dauzat et Rostaing Rehainviller serait lié au nom de femme germanique Raha féminin de Raho. 

 L’hameçon et la macle évoquent également la Meurthe qui traverse tout le finage de Rehainviller.

 L’azur et le chevron d’or rempli de gueules représentent le hameau d’Adoménil en évoquant les armes de Jean des Fours pour qui Adoménil fut érigé en fief en 1605 et qui portait : d’azur au chevron d’or vidé(a) de gueules, accompagné en chef de deux pattes d’aigle d’or contre onglées, issantes des contours de l’écu et en pointe d’une étoile de même.

Le château d’Adoménil fut construit en 1617 par Mathieu de la Haye. 

La fontaine est bien entendu une arme parlante pour le hameau de Chaufontaine jadis Vexofontaine. 

Les angelots d’argent sur le champ d’azur (couleurs de Marie la mère de Jésus) soulignent que l’église, reconstruite en 1847 puis après 1918, est vouée à Marie en son Assomption.

Les rameaux sont ceux des hêtres des forêts environnantes. L’or des meubles et des pièces évoque les cultures, celles des céréales en particulier car, à un moment de l’année, elles créent un paysage doré.

La croix de guerre 1914-1918 avec palme a été attribuée à Rehainviller avec la citation suivante à l’ordre de l’armée : Prise et reprise sept fois par l’ennemi au cours d’une seule journée en 1914, a été le théâtre de combats acharnés qui l’ont ravagée. A vaillamment supporté les souffrances de l’occupation et s’est signalée pendant ces dures épreuves par un courage sans défaillance et une patriotique fermeté.  

(a)  l’émaux de la surface découpée du chevron n’étant pas l’azur du champ mais les gueules(rouge), le mot rempli aurait mieux convenu que vidé.

Armoiries composées et dessinées par Robert LOUIS, président du Comité Lorrain d’Héraldique, en septembre 2021, Monsieur Gérard Coinsmann étant maire.En décembre 2022, la municipalité ne suis pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × deux =