MENU

Soulosse-sous -Saint-Élophe – 88460

BLASONNEMENT
 Coupé, au 1 de gueules chargé d’une croix pattée alésée arrondie concave d’or, supportant 2 colombes d’argent, allumées becquées et membrées d’or, posées de trois quart sur les branches horizontales et accostée de deux glaives romains (gladius) d’argent ornés d’or celui de dextre posé en bande celui de senestre en barre ; au 2 d’azur, chargé, à dextre d’un bouquet de 4 épis d’or liés de gueules et à senestre, d’une roue à aubes d’or également.
 L’écu sommé d’une couronne palissée d’or de 9 pièces, celle du milieu plus grande chargée d’une amphore de gueules.
 Soutien de l’écu : Deux rameaux de chêne supportés de tanné, feuillés de sinople et englantés d’or.
 Devise toponymique : SOULOSSE- SOUS-SAINT-ÉLOPHE en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules.
MOTIVATION

La croix pattée et les deux colombes rappellent les éléments du tympan de la porte qui donne accès à la fontaine Saint Elophe ; Saint Élophe diacre fut décapité en 362 sur ordre de l’Empereur Julien sur le bord du Vair. Le champ de gueules et les glaives illustrent son martyr. Saint Elophe fait partie des saints céphalophores car il est souvent représenté portant sa tête. Il aurait lavé sa tête détachée à la fontaine avant de gravir la colline pour y mourir.
La croix est celle de la foi de ce saint, l’une des colombes est l’esprit saint qui l’a aidé à ne pas abjurer, l’autre est l’âme d’Elophe.
Les deux glaives représentent également :
– D’une part, la mansio de Soulosse (lieu d’étape pour les troupes romaines -atelier, magasin de vivres symbolisé par l’amphore de la couronne) fortifié sur la voie romaine de Langres à Toul, autour de l’antique pont enjambant le Vair.
– D’autre part, le camp romain le camp Julien proche.

Les éléments défensifs de ces bases militaires sont illustrés par la couronne palissée.
La roue à aubes représente le Vair et la force de son courant qui a jadis activé les meules des moulins des villages de la commune et les soufflets du fourneau et de la forge sidérurgique crée sous le premier empire.

Les épis symbolisent les activités agricoles des villages et chaque épi représente l’une des localités de Soulosse, Saint-Elophe, Brancourt et Fruze qui ont fusionné en 1964 pour former la commune de Soulosse -sous-Saint Elophe.
Armoiries composées et dessinées par Robert André LOUIS passionné d’héraldique, membre du comité lorrain d’héraldique, d’entente avec Madame Arlette BOURGUIGNON adjointe, et adoptées par le conseil municipal le 24 juin 2019, madame Géraldine DESTRUGNEVILLE étant maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 5 =