MENU

THILLOT – 55507

BLASONNEMENT

 Coupé :

      –  Au 1, de gueules, à une couronne antique  d’or surmontant, un lion dormant  d’argent ;

      –  Au 2, d’or, à une quintefeuille d’azur, au bouton pentagonal du champ entouré de 10 triangles  isocèles  d’argent, senestrée d’une grappe de raisin de pourpre, pamprée de sinople.    

Soutien de l’écu : Deux rameaux de mirabellier, tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or tachetés de pourpre, passés en sautoir. 

Croix de Guerre 1914 1918, au naturel, appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure. 

Devise toponymique : THILLOT en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules. 

MOTIVATION : 

Le toponyme THILLOT est dérivé du latin Tilia signifiant tilleul (Thail -1106, Tilloy- 1219, Tillot-1656).

La quintefeuille d’azur est une fleur de lin, elle rappelle que le lin était jadis une culture importante de Thillot  ainsi qu’en témoigne le lieudit  Lignière ; Thillot  se rapproche d’ailleurs phonétiquement des verbes tiller ou teiller signifiant enlever l’écorce du lin. La culture du chanvre dans les chanvières ou chènevières complétait celle du lin.

La couronne antique (1) est celle de Saint Abdon auquel est vouée l’église de Thillot. Saint Abdon et son frère Sennen étaient deux princes persans. Ils furent amenés prisonniers à Rome à la suite de l’occupation de la Perse par les Romains. Ils refusèrent de renier leur foi en Jésus et, selon la légende, ils furent livrés aux fauves  mais les animaux les respectèrent (représentés par le lion endormi). Ils subirent alors, vers 253, le martyre par l’épée, symbolisé par le champ de gueules (rouge).

 La grappe de raisin rappelle l’importance de la vigne jadis sur le finage du village, attestée par plusieurs pressoirs présents avant la première guerre mondiale. Cette culture a remplacé celle du lin.

Les rameaux de mirabelliers évoquent bien entendu les vergers qui s’étendent sous les côtes.

La Croix de Guerre 1914-1918 a été attribuée à la commune de THILLOT avec la citation suivante à l’ordre de l’Armée : «  Envahie dès 1914, s’est trouvée pendant toute la guerre à proximité du front, supportant courageusement les bombardements qui l’on partiellement détruite. Malgré ses deuils, les misères et les vexations infligées par un ennemi sans pitié, n’a cessé de conserver une foi inébranlable en la victoire finale ».

(1)Les statues de ces saints sont représentées porteuses d’une telle couronne dans l’église de l’abbaye d’Arles sur Tech (66). Selon certains auteurs, cette couronne caractériserait les nobles ayant une terre de principauté autonome.

Armoiries composées et dessinées par Robert LOUIS, héraldiste, et Dominique LACORDE, historien, membres du Comité Lorrain d’Héraldique, utilisées de fait depuis le 07 avril 2021, M. Rémi MICHEL étant maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 3 =