MENU

VOMéCOURT sur Madon – 88522

De sinople à la fleur d’iris des marais d’or soutenue par une trangle ondée abaissée d’argent,
chapé de gueules chargé à dextre d’un alérion et à senestre de deux clés passées en sautoir les trois d’argent.

 Soutien de l’écu : deux rameaux de saule tigés, feuillés de sinople et fruités d’or passés en sautoir. Au pic de carrier d’or posé en pal et brochant sur la croisure des rameaux.

 Devise vomécourt sur Madon en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules.

L’iris des marais évoque le peuple Franc et ainsi le toponyme du village Vomécourt jadis Volmeriscuria, Volmeicurte, Volmancourt . Volmer, volman désigneraient un nom personne germanique qui dériverait de folc : peuple et mar : célébre.
Selon certains, Clovis célèbre chef des francs aurait adopté l’iris jaune comme emblème(a). Ce serait sous Louis VII, que l’iris serait devenu ” fleur de Louis ” et devint la fleur de Lys d’or des rois de France.
La trangle ondée ondule comme le Madon.

Les deux triangles du chapé séparent le haut de l’écu en 2 pans et refont le geste de St Martin, patron de la paroisse, qui donna la moitié de son manteau à un pauvre dénudé. L’église du XIIème est classée. C’est une église de la Bonne nouvelle.

L’alérion vu à gauche est celui du duché de Lorraine et les deux clés passées en sautoir sont celles du chapitre de l’abbaye de Remiremont. Ils illustrent que jadis la seigneurie de Vomécourt sur Madon appartenait en indivisis à ces deux co-seigneurs.

Le pic de carrier rappelle que des carrières de pierres ont été exploitées sur le finage du village.

Les rameaux sont ceux des saules qui bordent le Madon.

(a)L’IRIS jaune doit sa gloire, dit-on, à Clovis, roi des Francs. Clovis, encore païen mais vaillant soldat encerclé par une terrible armée de Goths sur les bords du Rhin, aurait dû son salut à ses connaissances botaniques ! Remarquant que des touffes d’IRIS jaunes s’étendait loin dans le fleuve, il en déduisit que là se trouvait un gué et y fit échapper son armée. En témoignage de reconnaissance Clovis fit de l’IRIS l’emblème royal, un usage poursuivi par ses descendants..

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS et Bernard Georgin, avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et adoptée par la commune en juin 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 − deux =