MENU

AUTIGNY-LA- TOUR- 88019

Armoiries pour AUTIGNY-LA- TOUR- 88019 –

Blasonnement

  • Écartelé en sautoir , au 1 d’azur à une tour d’argent maçonnée de sable ouverte et ajourée du champ ; au 2 d’or à un lion de gueules armé et lampassé de sable; au 3, d’or  à un demi foudre de gueules aux ailes d’argent brochant et enflammé du même  ; au 4 d’azur, à une barque tarée de face, d’argent, à la proue sommée d’un crosseron d’or.
  • Soutien de l’écu : deux rameaux d’alisier (ou sorbier) torminal supportés de tanné, feuillés de sinople et fleuris d’argent au bouton d’or, passés en sautoir.
  • Devise toponymique AUTIGNY-LA-TOURen lettres de sable sur un listel d’or au revers d’azur . 

Motivation

  La tour évoque le toponyme Autigny-la-Tour :

    – elle représente la maison forte du XVIème siècle, remplacée au XVIIIème par le château actuel, notamment les  deux tours de la cour d’honneur.

    – elle fait allusion à Autigny (Alterniacum au 11ème) dérivé du nom d’homme latin Altinus : homme d’esprit élevé, noble.

  

 Le champ d’or et le lion de gueules (rouge) évoquent, avec inversion des émaux, les armes de Jean Blaise de Mauléon de la Bastide, capitaine des gardes du duc Charles III de Lorraine, bailli de l’évêché de Toul et sénéchal du Barrois qui fit construire la maison forte vers 1600. Il portait : de gueules au lion d’or armé et lampassé de sable.

 La seigneurie d’Autigny appartint à la maison du Chatelet, elle passa par mariages à celle de Mauléon de la Bastide et au comte de Kinigh. Vendue, en 1742, à Antoine de Gondrecourt qui construit le château actuel, elle est érigée en comté avec St Élophe, par le Duc Stanislas, en 1757.

La barque est l’attribut de Saint Prient ou Prientus, évêque de Poitiers + 564 auquel est vouée l’église du village(a).

 Le demi foudre est l’emblème de l’état-major des armées. Ici il rappelle que durant la Première Guerre mondiale, le grand État-major de la Royal Air Force établit son quartier général au château le 6 juin 1918. Aux environs du 23 octobre de la même année, le prince Albert, duc d’York, futur George VI, fit une visite au château ; les ailes évoquent bien entendu la RAF.

Les rameaux sont ceux de l’alisier torminal (prince des bois lorrains) et des autres arbres des forêts environnantes.

  • Ce saint Evêque visitait avec sollicitude son diocèse malgré son étendue. C’est ainsi que naviguant dans le golfe des Pictons (devenu un marais) vers l’île de Maillezais, il fit naufrage à Maillé. Plusieurs marins périrent, Saint Pient fut sauvé et en reconnaissance fit construire une chapelle à l’endroit où il avait abordé.

 

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS , membre de la Comité Lorrain d’ héraldique  en avril  2020 .Le  17 mai 2021, selon  la secrétaire  Madame HUMBERT n’est pas intéressée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 2 =