MENU

BEAUMONT EN VERDUNOIS – 55039 (VILLAGE MORT POUR LA FRANCE)

Ecartelé en sautoir : au 1, d’azur à une trompe de chasse d’or ; au 2, de gueules à une benoite commune d’or aux cinq pointes d’argent ; au 3, de gueules à une croix de saint Maurice d’or ; au 4, d’azur à une fontaine héraldique d’or remplie d’azur et traversée par une source d’argent .

Soutien sous l’écu : deux brins de bleuets tigés et feuillés de sinople et fleuris d’azur, passés en sautoir et ornés de coquelicots au naturel.

Devise BEAUMONT-en-VERDUNOIS en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules daté 324 -1916 en chiffres d’or.

Croix de guerre 1914-1918 à deux palmes appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure des bleuets.

La source de la fontaine rappelle que l’orne prend sa source sur le ban de Beaumont. Elle évoque ainsi également le toponyme du village jadis bibonis-mons superfluvium orna : beau mont au-dessus de la rivière Orne (Le mont est illustré par la partition en chevron). La benoite, la fleur, souligne que, sous l’ancien régime, le village dépendait de l’abbaye bénédictine de Juvigny- aux- Dames, prévôté de Bézonvaux.

La trompe de chasse représente les chasseurs à pied des 56ème et 59ème bataillons. Le 21 février 1916, premier jour de l’offensive allemande sur Verdun, le bois des Caures est tenu par ces deux bataillons commandés par le Lieutenant-colonel Emile DRIANT. Sous une violente préparation d’artillerie, le bois est détruit et pas plus d’un quart des chasseurs n’a survécu mais ils ont tenu tête pendant deux jours aux Allemands en surnombre. Emile Driant est tué en combattant avec ses chasseurs. La résistance héroïque de ces 1200 chasseurs a cependant retardé de façon décisive la progression allemande. Elle a permis l’organisation de renfort et a évité la percée sur Verdun.

La croix est celle de Saint Maurice auquel était vouée l’église du village détruite. Une chapelle vouée à ce même saint a été érigée en 1932.

Dans le listel on trouve la date de 324, date présumée de la fondation du village et 1916, année de sa destruction totale.

En reconnaissance de ses souffrances, la Croix de guerre 1914/1918, à deux palmes, a été décernée à Beaumont-en-Verdunois, avec les deux citations suivantes à l’ordre de l’Armée :

1ére citation : « Commune héroïque dont le nom doit être fidèlement gravé dans la mémoire des générations à venir, a disparu jusqu’à la dernière pierre dans l’effroyable tourmente synthétisant ainsi pour les défenseurs du sol le foyer commun menacé ; a par la magie vengeresse de ses ruines, décuplé l’énergie et la vaillance du « Soldat de Verdun » au cours des combats acharnés dont elle a étéle témoin et l’enjeu. S’est acquis des titres éternels à la reconnaissance de la Patrie ». Paris le 9 septembre 1920. Le Ministre de la Guerre.
2e citation : « Au cours de l’attaque sur Verdun, a vu la totalité de ses habitations détruites par un incessant et furieux bombardement. A été disputée pied à pied, ruine par ruine méritant ainsi que l’immortalité reste acquise à son nom ». Paris le 15 mars 1921. Le Ministre de la Guerre.

Armoiries composées et dessinées par Robert LOUIS, héraldiste, et Dominique LACORDE, historien, membres de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques de Lorraine et adoptées le 18 novembre 2016, Monsieur Libert étant maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 16 =