MENU

BRIZEAUX – 55081

• Ecartelé en sautoir au 1, d’or au vase dessinant un M avec les deux volutes de parfum qu’il exhale, le tout d’azur ; au 2, de gueules à l’épi de seigle d’or; au 3, de gueules au dextrochère de carnation tenant une crosse d’or mouvant de la partition ; au 4, d’or à la roue de moulin d’azur.

• Soutien sous l’écu, deux rameaux de saule tigés, feuillés de sinople et fruités d’or passés en sautoir.

• Devise brizeaux en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules.

L’épi de seigle évoque le toponyme BRIZEAUX jadis Brizeau, qui pourrait dériver de brize : le seigle (le blé de Brizeaux).
Selon une autre version, Brizeaux viendrait du barrage qui à détourné le lit de la rivière le Thabas pour y installer un moulin et de toutes les digues pour construire des étangs (Brizé les eaux).

La crosse d’or et le champ de gueules (rouge) évoquent les armes de l’abbaye de Beaulieu (a) et rappellent que l’histoire du village est très liée à celle de cette abbaye. Brizeaux dépendait de la prévôté de Beaulieu.

Les meubles d’argent d’or et d’azur soulignent que le village était, sous l’ancien régime, rattaché à la Champagne(b), province du royaume de France.

Le M est l’initiale de Marie Madeleine la patronne de la Paroisse. Le vase de parfum est l’un des attributs de cette sainte.

La roue illustre l’écart où tournait un moulin et où, dans une ferme importante la cour, séjournèrent pendant 2 ans les moines de Beaulieu, après la destruction de leur monastère.
Roue de moulin et rameaux de saules symbolisent le Tabas et les étangs qui jadis parsemaient le territoire.
(a)l’abbaye de Beaulieu avait pour armes : “de gueules à une main de carnation sortant d’une nuée d’argent, tenant une crosse d’or”.
(b) La province de Champagne avait pour arme : “d’azur à la bande d’argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d’or”

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS avec les conseils de Monsieur Ivan Bassuel, maire de Brizeaux et de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques lorrains et adoptées par le conseil municipal le 14 juin 2013.
Les armoiries ont été réalisées en peinture sur verre par Mme Martine MOREL- DIDIER née à Brizeaux et cousine de Mr BASSUEL, âgée de 74 ans et résidant aux environs de Perpignan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 17 =