MENU

BROUENNES – 55083  

BROUENNES – 55083 

Blasonnement 

  • D’or au chevron d’azur accompagné en chef de deux dés du même et en pointe d’un triquetra de gueules.

  Chef de gueules chargé   d’un crénelage (tournelle) à quatre merlons d’or. 

  • Soutien de l’écu : Deux rameaux de frêne supportés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or. 
  • Croix de Guerre 1914 – 1918, au naturel, appendue sous l’écu et brochant sur la croisure 
  • Devise toponymique : BROUENNES en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules. 

Motivation

Le champ d’or, le chef de gueules (rouge) souligne que le village est situé en Lorraine.

L’azur et l’or rappelle qu’il a été rattaché initialement au duché de Bar (a) avant de dépendre directement de la France puis d’être intégré au Clermontois des princes de Condé.

 Le chevron d’azur est celui des armes du baron Jean de Maret de la Loge dernier seigneur local sous l’ancien régime(b).

Le crénelage de 4 merlons représente les châteaux forts de jadis : celui du village proprement dit et celui, aux 4 tours, qui s’élevait au hameau de Ginvry et contrôlait le défilé formé par la vallée de la Chiers.

Le triquetra de gueules (également appelé nœud de la trinité – les trois éléments reliés du triqueta illustrent Dieu unique en trois personnes) évoque Saint Hilaire de Poitiers (+ 367) défenseur de la foi trinitaire dans une Gaule acquise à l’arianisme (Arius soutenu par l’empereur Constance accordait à Jésus un degré de divinité temporel et inférieur à celui, éternel, de Dieu le père). Hilaire a subi l’exile jusqu’à la fin du règne de Constance, avant d’être reconnu comme un docteur de l’église. L’église de Brouennes lui est dédiée.

Les deux dés représentent l’activité de broderie qui a employé jusqu’à une soixantaine de personnes au début du XXème siècle.

Le champ d’or illustre la teinte caractéristique des pierres extraites des carrières de Brouennes (celle de Bromont en particulier), en activité importante jusqu’au milieu de XIXème siècle.

Les rameaux sont ceux des frênes et des autres arbres des forêts et des bords de rivières et ruisseaux environnant.

La Croix de Guerre 1914 – 1918 avec palme a été attribuée à Brouennes avec la citation suivante à l’ordre de l’armée :              A, pendant plus de quatre années, supporté le joug allemand. Malgré ses souffrances et les dommages subis par les violents bombardements dont elle a fait l’objet, s’est toujours signalée par sa confiance inébranlable dans le succès final.   

(a) Le duché de Bar avait pour armes : d’azur semé de croisettes aux pieds fichés d’or et aux deux bars adossés du même.

(b) Jean Maret de la Loge aurait porté (sic) : D’argent au chevron d’azur chargé de 3 bourses de même, deux en tête et une en pointe (à notre avis, il faut lire accompagné de 3 bourses de même, deux en chef et une en pointe).

Armoiries composées et dessinées par Robert André LOUIS, héraldiste, et Dominique LACORDE, historien, membres du Comité Lorrain d’Héraldique et adoptées par la commune le 12 février 2021 , Monsieur Bernard KAZUK étant maire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + quatorze =