MENU

BROUSSEY – RAULECOURT – 55085

D’argent, chargé à dextre une feuille de chêne de sinople posée en bande et à senestre d’un rameau de prunellier épine noire, tigé de sable, feuillé de sinople et fruité d’azur, posé également en bande,, champagne d’azur au lambel à quatre pendants d’or.

Soutien de l’écu, deux rameaux de chêne, tigés de tanné, feuillés de sinople et englantés d’or, passés en sautoir.

Croix de guerre 1914 – 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure des rameaux.

Cri de ralliement :BROUSSEY – RAULECOURT  d’or sur un listel de sinople au revers de gueules.

L’azur de la champagne et l’or du lambel sont les émaux du Barrois non mouvant où étaient situés Broussey en Woëvre et Raulecourt réunis en une seule commune en 1973
La prévôté de Mandres aux quatre tours dont dépendaient jadis ces deux cités, est illustrée par Le lambel aux quatre pendants.
Le prunellier, buisson par excellence, illustre le toponyme BROUSSEY du village dérivé du gaulois brucos : broussaille, buisson. Selon une autre version Broussey pourrait être dérive de broccos : le blaireau.
La feuille de chêne est une arme parlante pour le toponyme raulecourt jadis Raulini curtis, Roullecourt, roule, roulle issus de roboren signifie le chêne.
Raulcourt pourrait être également dérivé du nom de personne germanique Rodoldus de la racine gothique Hrod : gloire. Le chêne symbolise la majesté, la gloire.

Le lambel d’or évoque également les familles coseigneurs de Broussey et de Raulecourt : Regnault, George, Patun de Villers et en particulier de Gervaise qui possédait une gentilhommière à Raulecourt et avait pour armes :” d’azur à la fasce égrelées d’argent accompagnée de 3 étoiles d’or, deux en chef et une en pointe, les 2 en chef surmontées d’un lambel à 3 pendants d’argent.”

Les rameaux sont ceux des chênes et des autres arbres de la “forêt de la reine”.

Les deux cités ont été décorées de la croix de guerre 1914-1918 avec la citation suivante à l’ordre de l’armée : “situées pendant toute la durée de la guerre dans la zone de bataille, ont fait l’objet de nombreux bombardements qui les ont partiellement détruites. Ont montré, sous les obus, un courage et une dignité admirables”.

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS et Dominique LACORDE avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et adoptées par la commune le 16 janvier 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 4 =