MENU

FLORÉMONT – 88173

Coupé voûté, au 1er parti :
– au I, d’or, à une roue de moulin de gueules et à un bourdon croisé d’argent brochant,
– au II, de gueules à un bouquet de trois épis de blé d’or noués du même ;
– au 2ème, de sinople à la fleur aubépine d’argent au bouton étoilé d’or entouré de dix losanges de gueules.
 Soutien sous l’écu : un pampre supporté de tanné, feuillé et vrillée de sinople et fruité d’or, passé en sautoir avec un rameau de mirabellier supporté de tanné, feuillé de sinople et fruités d’or taché de pourpre.
Devise toponymique : FLORÉMONT en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules.

 

La fleur d’aubépine et le champ de sinople (vert) voûté, pour représenter un mont, constituent des armes parlantes pour le toponyme florémont jadis : floridus mons.

La roue de moulin transmettant l’effort du courant pour entraîner les meules évoque saint Basle, auquel est vouée l’église de Florémont. Basle du latin basolus dérivé du germanique basulo signifierait effort. Le bâton croisé rappelle que Saint Basle a déployé toutes ces forces pour parcourir la Champagne et la Lorraine et y répandre la foi chrétienne. Une mère-église, sur le finage de Florèmont, desservait jadis Charmes et les alentours. Florémont eu ensuite un vicaire résidant : la maison vicariale, avec son pigeonnier, surnommée le château, subsiste.

Le bouquet d’épis et le rameaux de mirabellier illustrent les activités agricoles du village. Le pampre rappelle l’importance des vignes qui étaient cultivées à Florémont jusqu’au début du 20ème siècle.

L’or, les gueules (rouge) et l’argent soulignent l’appartenance à la Lorraine dont le duché avait pour armes : ” d’or, à la bande de gueules, chargée de trois alérions d’argent”.

Les gueules et l’argent sont les émaux des armes de la famille de Bassompierre (d’argent à trois chevrons de gueules) qui fut seigneur du village au XVIII ème siècle.

La roue de moulin représente également le Colon et le moulin à grain qu’il animait.

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS et Bernard Georgin, membres de la commission lorraine d’héraldique et adoptées par la commune le 23 mars 2018, monsieur Jean-Noël LOMBARD étant maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × cinq =