MENU

Frémeréville sous les Côtes – 55196

D’or à la bande de gueules chargée de 3 edelweiss d’argent au bouton capitulé d’or et accompagnée en chef d’une baratte de gueules et en pointe d’un corps d’alambic de gueules également surmonté de son chapiteau au col de cygne du même et chauffé par un feu d’argent.

 Soutien sous l’écu : 2 rameaux de mirabellier, feuillé de sinople, tigé de tanné, aux fruits d’or tachés de pourpre, passés en sautoir.

 Cri de ralliement Frémeréville sous les côtes d’or sur un listel de sinople au revers de gueules.

 Croix de guerre 1914 – 1918 appendue à son ruban sous l’écu, brochant sur la croisure des rameaux

La bande traverse l’écu comme l’étole de diacre, portée en travers de l’épaule, pour représenter l’un des 7 premiers diacres St Etienne le patron de la paroisse. Les gueules (rouge) rappellent son martyr par lapidation.

Les edelweiss symbolisent le courage, la vaillance et ainsi le toponyme Frémeréville, jadis Fréméa Villa, du nom germanique Framarius du vieil allemand Fram : vaillant courageux.

L’alambic et les rameaux de mirabellier illustrent la réputation des vergers et la distillation qui se pratique toujours à Frémeréville.

La baratte évoque le sobriquet “babeurre” des habitants de Frémeréville sous les Côtes.

La croix de guerre 1914/1918 fait l’objet de la citation suivante à l’ordre de l’armée : située, pendant toute la durée de la guerre, dans la zone de bataille a été l’objet de nombreux bombardements qui l’on partiellement détruite ; a montré sous les obus un courage et une dignité admirables.

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS et Dominique Lacorde, avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et adoptées par la commune le 24 septembre 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + 6 =