MENU

FROMEREVILLE- LES-VALLONS – 55200

D’azur à un Saint Alban d’argent accosté de deux pains longs mis en pal d’or ; chef cousu de gueules à la couronne vallaire d’or également ».
Soutien de l’écu : deux épis d’orge d’or passées en sautoir avec deux autres.
Croix de guerre 1914 – 1918 appendue à son ruban sous l’écu brochant sur la croisure.
Cri de ralliement  FROMEREVILLE-les-VALLONS , en lettre d’or, sur un listel de sinople au revers de gueules.

Couronne vallaire ou palissade : chez les romains, elle récompensait celui qui le premier pénétrait dans le retranchement ennemi. Ici elle évoque le toponyme du village Fromeréville jadis Fromeré du nom d’homme germain Frumar avec le suffixe iacum et le latin villa, domaine. Selon certains auteurs : fruma, frumis : d’abord, le premier et mar : aspirant à la gloire. La couronne ornée de pieux comme les fortifications antiques représente ainsi les forts de la Chaume, de Sartelles et de Choisel. La couleur rouge de gueules et la couronne d’or illustrent également la famille de Saintignon, un moment seigneur du lieu. La Croix de guerre pour les souffrances endurées par le village en 14-18.

Saint Alban : il est le patron de la paroisse, martyr vers 287 à la place du prêtre qui l’avait converti. Pour le sauver, Alban avait revêtu les habits religieux du clerc : une aube blanche. Alban : de l’homme latin Albanus comme albatus : vêtu de blanc.

Les deux pains rappellent que jadis des briques réfractaires, pour les fours à pain, étaient fabriquées au village dont chaque maison était équipée d’un four. Ils illustrent également, avec les épis d’orge des ornements, le sobriquet des habitants : les Rasasis c’est-à-dire les « rassasiés de pain d’orge ».

La croix de guerre a fait l’objet de la citation à l’ordre de l’armée suivante: située à proximité du front pendant toute la guerre a supporté de nombreux bombardements qui l’ont en partie détruite. Par les souffrances endurées et les dommages subis a bien mérité du pays.

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS et Dominique LACORDE, avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques de Lorraine et adoptées le 13 mars 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 − 1 =