MENU

HAUDIOMONT– 55237

BLASONNEMENT 

  D’azur, chargée :

  –  en chef, d’une tour d’or, maçonnée de sable, ouverte et ajourée du champ, accostée à dextre d’une croix papale et à senestre d’une gouge passée en sautoir avec un maillet de sculpteur, les trois d’argent et

   –   en pointe, d’un couronne d’épines d’or également 

Soutien de l’écu : deux Pampres, tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or, passés en sautoir. 

Croix de guerre 1914 1918, au naturel, appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure. 

Devise toponymique Haudiomont en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules. 

MOTIVATION.

La tour d’or évoque le fief constitué par la maison forte   dont l’aile ouest subsiste, Jacquemin de Montry en était seigneur en 1457 ; les seigneurs de cette maison forte portaient ” de sable, à trois tours d’argent, 2 et 1

L’azur, l’or et l’argent des meubles rappellent les armes de l’évêché de Verdun : “D’azur à la crosse épiscopale d’or à dextre et l’épée haute d’argent garnie d’or à senestre, accompagnées de trois clous d’argent.” Cet évêché était jadis le suzerain du village. 

  La croix papale est celle d’Urbain (222-230) auquel est vouée l’église détruite en 1916 et reconstruite en 1926.

Le couronne d’épines d’or est celle des bénédictins de Saint Vanne (a) ; ici elle représente le prieuré dépendant de cet abbaye créé en 1107 au lieu-dit “Paul-Croix”. Ce hameau a été totalement détruit en 1914-1918.

Le maillet et la gouge illustrent la présence, sur le ban, d’une carrière de calcaire blanc, apprécié pour la sculpture ; il aurait été utilisé pour les autels et les décorations de la cathédrale de Verdun.

 Les pampres rappellent les vignobles qui s’étendaient sur les pentes bien exposées d’Haudiomont jusqu’à la fin du 19ème siècle.

La Croix de Guerre 1914 – 1918 avec palme a été attribuée à Haudiomont avec la citation suivante à l’ordre de l’armée : “Sur la ligne de feu pendant près de trois ans, a été complètement détruite par les bombardements. A victorieusement opposé à l’envahisseur le rempart de ses ruines âprement défendues”.

a) l’abbaye de Saint Vanne avait pour armoiries : “Le mot PAX, accompagné en chef de trois larmes (clous de la Passion ?) et en pointe d’un cœur, le tout dans une couronne d’épines.”

Armoiries composées et dessinées par Robert LOUIS, Président du Comité Lorrain d’Héraldique, et Dominique LACORDE, secrétaire et utilisée de fait par la commune depuis le 19 mars 2021, Monsieur Éric PARANT, étant maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 − deux =