MENU

NANCOIS sur ORNAIN – 55372

De gueules au chevron renversé ondé d’argent surmonté d’un vol d’or brochant sur une roue de chemin de fer d’argent

 chef cousu d’azur à deux fleurs d’aubépine d’argent, au bouton étoilé entouré de 10 losanges du champ.

 soutien sous l’écu : deux rameaux d’olivier (rinceaux) tigés et feuillés de sinople, passés en sautoir, au masque de théâtre antique de gueules aux yeux et à la bouche d’or brochant sur la croisure .

 Devise: “Nançois sur Ornain” sur un listel d’or au revers de gueules.

Les champs de gueules (rouge) l’or et l’argent rappellent les armes de la Lorraine.

Le chevron renversé, en forme de vallée, symbolise le toponyme car Nançois serait comme Nant dérivé du gaulois NANTOS, NANTIA vallon et la forme ondée et d’azur complète en dessinant l’Ornain.

Les gueules sont celles du lion de Luxembourg –Ligny, comté dont dépendait jadis Nançois sur Ornain.

L’aubépine est associée à la vierge Marie depuis la christianisation, les deux fleurs évoquent ici la statue de Marie, couronné tenant Jésus : Notre dame de Châtillon élevée en 1904 sur la colline éponyme, dominant la vallée de l’Ornain et vénérée au cours d’un pèlerinage annuel par des générations.

La patine du temps a amené les géographes à donner à ce panorama remarquable le qualificatif de belvédère de la Vierge Noire. Depuis 1998, ce coteau calcaire est un site naturel préservé pour la richesse et la diversité des espèces floristiques (de l’aubépine et des orchidées sauvages notamment) et faunistiques.

Le masque de théâtre antique rappelle la renommée mondiale, surtout au milieu du 20ème siècle, d’un atelier de décors de théâtre installé dans la commune.

Le sinople (vert) des lauriers évoque les forêts, les prairies, l’or évoque les cultures.

Le vol d’or est le symbole de la liberté, celle que recherchaient entre 1940 et 1945, les déportés par l’occupant qui profitaient du ralentissement de leurs trains, à hauteur de Nançois dans la rampe, pour s’évader avec la complicité très risquée des habitants. Il évoque aussi les bombardements et mitraillages aériens des installations ferroviaires à la même époque.

Les rinceaux évoquent, comme ceux de la ville de Reims, Saint Remy (évêque de Reims) le patron de la paroisse (Remy comme Reims aurait pour origine remes le nom d’un peuple gaulois de la région de Reims et serait représenté par les rameaux en raison de la similitude des noms latins rami et Remi).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − 14 =