MENU

VELAINES – 55543

 

Tiercé en pairle :
● au 1 de sinople à la tête arrachée de bélier d’argent accornée et allumée d’or,
● au 2 d’or, au 3 de gueules, à la paire de broyes de l’un en l’autre ;
● au chevron renversé d’argent brochant sous la partition, chargé d’un chevronnel ondé d’azur, surchargé d’un fer de moulin de pourpre brochant.

 Soutien sous l’écu : deux branches de chêne passées en sautoir tigées et feuillées de sinople et englantées d’or.

 Devise VELAINES en lettre d’or sur un listel de sinople au revers de gueules..

Les champs d’or et de gueules (rouge) et l’argent (blanc) du chevron renversé rappellent l’appartenance de Velaines à la Lorraine.

En traçant le V de Velaines, les deux branches du chevron d’argent renversé rappellent que la commune a pour origine deux paroisses : Saint Remy d’Inval (Grande Velaine) et Saint Martin (Petite Velaine) .

Le chevron d’argent représente aussi les routes –RN 135 et D 120 A – et chemins qui desservent Velaines et la voie ferrée Nançois – Gondrecourt.

Le chevronnel ondé d’azur (bleu) suit le tracé de l’Ornain et celui du canal de la Marne au Rhin.

Le champ de sinople (vert) ainsi que la tête de bélier symbolisent les prairies et l’élevage,

Le champ d’or évoque les céréales et le silo important qui permet
de les stocker.

Les branches de chêne du soutien ainsi que le champ de sinople font penser à la forêt, aux coupes communales en particulier.

Les petites industries traditionnelles ( moulin et huilerie actionnés par l’Ornain , pressoir …) sont illustrées par le fer de moulin de pourpre(violet) .

Avec le pourpre du fer de moulin, on ne peut oublier l’importance de la vigne jusqu’à la fin du 19ème siècle à Velaines.

Avec la paire de broyes, on brisait jadis les tiges de chanvre, une autre culture traditionnelle, mais, en changeant d’émail en passant d’un champ dans l’autre, cet outil symbolise également l’évolution positive de Velaines avec de nouvelles activités industrielles, artisanales et commerciales

Enfin, la tête de bélier remémore une légende verbale selon laquelle les habitants de Velaines mangeaient traditionnellement des têtes de moutons “les chignettes” à la fête du pays : la Saint Martin.

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS et Daniel Da PONTE avec les conseils du Conseil français héraldique et adoptées par la commune en novembre 2004.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − quatre =