MENU

OSCHES – 55395

D’azur, chargé
– en chef, d’un coq hardi et chantant d’argent, allumé, crêté, languée, barbé et membré de gueules ;
– à dextre, par une croisette recroisetée et à senestre, par un clou posé en pal, les deux d’or accostant un écusson burelé d’or et de gueules de 4 pièce s;
– en pointe, d’une trangle ondée d’argent.
 Soutien de l’écu : Deux rameaux de chêne tigés de tanné, feuillés de sinople et englantés d’or.
 Devise OSCHERA – 1039 – en lettres de gueules sur un listel d’or au revers d’azur.

La trangle ondée représente bien entendu le ruisseau des Prés ou ruisseau d’Osches qui prend sa source au dessus du village et se jette dans la Cousance à Ippécourt. Elle évoque aussi le toponyme Osches : Oschera en 1049, Oscara villa XIIe siècle dont la racine hydronyme OSC-, suivie d’un autre hydronyme -ARA signifie “a la source d’un ruisseau “.
Le trangle ondée représente également le château d’eau érigé sur le ” Mont d’Osches” et le belvédère qui le surmonte et offre un point de vue magnifique. avec cinq tables en pierre de lave renseignant sur la bataille de Verdun, le village, les éoliennes, l’Argonne et les Côtes de Meuse.
Le coq illustre le sobriquet des habitants de Osches : “les cobillâts” : petits coqs.
L’azur et la croisette recroisetée souligne que sous l’ancien régime le village dépendait du Barrois mouvant (1). Avec son château démoli en 1807, il constituait, un fief de la prévôté de Souilly. Les familles liées des Rouyers (2) et de Vaillant et la famille Aubry (3) ont été seigneurs et coseigneurs d’Osches.
Des membres de la famille Aubry ont été également maire de Bar le Duc et avocat général au Baillage de Bar.

Le clou représente l’évêché de Verdun (4) dont dépendait et dépend toujours la paroisse dont le patron est saint Martin.

Le clou, la croisette recroisetée et l’écusson burelé d’or et de gueules (rouge) évoquent la bataille rangée qui se déroula en 1121 au sud ouest d’Osches entre l’évêque de Verdun Henri de Winchester (ou de Vinton) soutenu par le Comte Renaud de Bar et le comte de Grandpré (les anciens comtes de Grandpré portaient : “un burelé d’or et de gueules de 10 pièces”) dans le cadre de la querelle liée à la contestation de l’épiscopat d’Henri de Wintchester. Les puissantes troupes de Grandpré prirent l’avantage et s’emparèrent d’un important butin. Le conflit se termina par le traité de paix de La Chalade en 1124 et la démission d’Henri de Wintchester en 1129 remplacé par Ursion.
Les rameaux de chêne soulignent l’importance de la forêt d’Osches.

(1) Le duché de Bar avait pour armes : D’azur, semé de croix recroisetées au pied fiché d’or à deux bars adossés de même.
(2) La famille des ROUYERS portait :” d’azur, au chevron d’or accompagné en chef de deux gerbes de même mises en pal et en pointe d’un croissant d’argent ; au chef de même, chargé d’une étoile d’azur entre deux roses de gueules”
(3) La famille AUBRY avait pour armoiries : “d’argent au lion de gueules tenant une palme au naturel et pour cimier le lion tenant la palme issant d’un armé morné, orné de son bourrelet et lambrequins au métal et couleur de l’écu”
(4) L’évêché de Verdun aurait pour armes : “d’azur, à une crosse d’or et une épée haute d’argent garnie aussi d’or, posées en pal l’une à côté de l’autre, accompagnées de trois clous de la Passion d’argent”.
– Selon l’armorial d’Hozier, l’évêché de Verdun portait : “d’argent à la fasce de gueules”

Armoiries composées et dessinées par Robert LOUIS, héraldiste, et Dominique LACORDE, historien avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques de Lorraine et adoptées par la commune le 18 décembre 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × un =