MENU

PAREID – 55399

BLASONNEMENT

Coupé haussé :

Au 1, d’azur, à deux croisettes recroisetées aux pieds fichés d’or ;

Au 2, de gueules, à la colombe fondant en pal d’argent, tenant dans son bec une ampoule d’or, accostée de deux flèches versées d’or ;

le tout enfermé dans une filière du même.

Soutien sous l’écu : deux rameaux de hêtre tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or, passés en sautoir.

Croix de guerre 1914-1918, au naturel, appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure. 

Devise toponymique : PAREID en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules.

                                                        MOTIVATION

 La filière enferme les partitions de l’écu et évoque ainsi le toponyme PAREID (Parracicum en 701, Paridum en 952) issu du latin “paries” : parois, clôture.

 La colombe est l’un des attributs de saint Rémy auquel est vouée l’église. La colombe tient dans son bec l’ampoule dans laquelle, selon la légende, elle a amené le saint chrême à Saint Remy pour le baptême de Clovis.

 Les deux flèches d’or sont celles qui pouvaient être décochées depuis les meurtrières, elles représentent ainsi les éléments défensifs de l’église : son clocher à hourds, ses fenêtres de tirs et ses meurtrières. Cet édifice, construit aux XIIème et XVIème siècles, a servi de refuge aux habitants à plusieurs reprises lorsque le village a été ravagé par les routiers et les troupes, au15ème et 17ème siècles. Classé monument historique en 1911, il fut endommagé en 1914/1918 et restauré en 1930.

 Le champ de gueules souligne les souffrances subies par les habitants au cours de ces épisodes.

Le champ d’azur et les croisettes recroisetées d’or rappellent qu’avant 1790 le village appartenait au Barrois non mouvant (le duché de Bar avait pour armes : “D’azur semé de croisettes recroisetées au pied fiché d’or, à deux bars adossés du même brochant sur le tout“). Pareid dépendait de la prévôté d’Étain.

 Les rameaux sont ceux des hêtres et des autres arbres de la forêt de Pareid.

 En reconnaissance de ses sacrifices, la Croix de Guerre 1914/1918 a été décernée à Pareid avec la citation suivante à l’ordre de l’armée : “occupée par l’ennemi dès le début des hostilités, est restée pendant quatre années sous le joug de l’envahisseur. Par son long martyre, amenant sa destruction totale, a mérité la reconnaissance du pays”

Armoiries composées et dessinées par Robert LOUIS, héraldiste, et Dominique LACORDE, historien, membres du comité Lorrain d’héraldique et adoptées par la municipalité le 04 mars 2022, Monsieur Christian GIANNINI étant maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze − 4 =