MENU

ROUVROIS sur MEUSE – 55444

 

Parti: au 1, d’or au chêne de sable feuillé de sinople et englanté d’or, au 2, d’azur à la croix de Lorraine d’argent surmontée de deux fleurs de lys d’or. A l’orle crénelé de gueules brochant sur les deux champs. Parti : au 1, de gueules au lambel d’or soutenu par une fasce ondée abaissée du même, au 2, d’argent à la palme de sinople posée en barre;
Chef d’azur bastillé aux deux fleurs de lys d’argent.

 Soutien de l’écu : un rameau de laurier de sinople à dextre et un rameau de saule tigé de tanné, feuillé de sinople et fruité d’or à senestre, passés en sautoir.
 Croix de guerre 1914/ 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure.
 Cri de ralliement : ROUVROIS sur MEUSE en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules.

Le chêne constitue une arme parlante pour le toponyme ROUVROIS dérivé de robur, le chêne.

Les champs d’azur et d’or illustrent que le village dépendait, sous l’ancien régime, du Barrois non mouvant (prévôté et marquisat de Hattonchatel) ; la terre de Rouvrois qui a eu le titre de marquisat appartenait à l’évêque de Verdun qui le céda en 1124 au comte de Bar.

L’orle crénelé dessine les fortifications qui jadis entouraient le village et son église également fortifiée.

Les fleurs de lys surmontant la croix de Lorraine rappellent qu’en 1632, les troupes du roi LOUIS XIII ont surpris, sur le territoire de Rouvrois, le régiment de cavalerie lorraine commandé par le Marquis de Lenoncourt et l’ont anéanti (a).

Le rameau de laurier symbolise Saint Laurent, martyr sur un gril en 258 à Rome, le patron de la paroisse. Laurent, dérivé du latin laurus, signifie “paré de couronne de laurier”.

Le rameau à senestre est celui des saules des bords de la Meuse et des ruisseaux du village.

La croix de guerre 1914/ 1918 a été décernée au village avec la citation suivante à l’ordre de l’armée : cité martyre, témoin de tous les combats qui a payé de sa destruction totale l’honneur d’avoir été située en première ligne pendant quatre ans.

a) Cette bataille incroyable à notre époque car à nos yeux fratricide, se situe lors de l’invasion de l’état souverain du Duc Charles IV (les duchés de Bar et de Lorraine) par les troupes de LOUIS XIII. Elle marque une étape des événements qui aboutiront, en 1766, au rattachement de ces duchés de bar et de Lorraine au royaume de France.

Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et adoptées par la commune le 12 mai 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 5 =