MENU

VACHERAUVILLE – 55523

D’azur au chevron renversé d’or chargé d’un chevronnel ondé renversé du champ, accompagné en chef d’une trompe de chasse d’or, le pavillon à senestre et, en pointe de deux croix de Lorraine du même.
 Soutien sous l’écu, deux rameaux de hêtre supportés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or, passés en sautoir.
 Devise VACHERAUVILLE en lettres de sable sur un listel d’or au revers de sinople.
 Croix de guerre appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure.

Le chevron renversé dessine le V de Vacherauville.

Le chevronnel ondule comme la MEUSE qui traverse le finage de Vacherauville.

Les croix à double traverse soulignent que l’histoire du village est liée à celle de la Lorraine,
La couleur bleu et l’or rappellent que Vacherauville était avant 1790 une terre de l’évêché de Verdun qui avait pour armes : d’azur, à une crosse d’or et une épée haute d’argent garnie aussi d’or, posées en pal l’une à côté de l’autre, accompagnées de trois clous de la Passion d’argent.

La trompe de chasse représente les 56ème et 59ème bataillons de chasseurs à pied qui cantonnaient à Vacherauville avant le déclenchement de la bataille de Verdun en 1916.
Le 21 février 1916 premier jour de l’offensive allemande sur Verdun, le bois des Caures est tenu par ces deux bataillons commandé par le Lieutenant-colonel Emile DRIANT. Sous une violente préparation d’artillerie, le bois est détruit et pas plus d’un quart des chasseurs n’a survécu mais ils ont tenu tête pendant deux jours aux Allemands en surnombre. Emile Driant est tué au milieu de ses chasseurs. La résistance héroïque de ces 2200 chasseurs a cependant retardé de façon décisive la progression allemande. Elle a permis l’organisation de renfort et a évité la percée sur Verdun.

En reconnaissance de ses souffrances, la Croix de Guerre 1914/1918 a été décernée à Vacherauville, avec la citation suivante à l’ordre de l’Armée : « située sur le chemin des grandes attaques dirigées contre Verdun, a été soumises aux plus violents bombardements et à de furieux assauts. Vouée à une destruction totale, a, par son héroïque sacrifice, bien mérité du Pays ».

Les rameaux sont ceux des hêtres et de tous les arbres qui ont repris leur droit sur le champ de bataille.
L’écu et la devise ont été composés par Jean-François BINON et ont été adoptés par la commune le 24 mars 2009, Robert LOUIS et Dominique LACORDE ont complété par les ornements extérieurs adoptés le 08 mars 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − dix =