MENU

LAVINCOURT – 55284

• De gueules à la bande d’argent ondée vers le chef et dentelée vers la pointe, accompagnée en chef d’une gerbe d’or et en pointe d’une croix ancrée d’or. • Soutien sous l’écu : 2 tiges de blé d’or entrelacées croisées en sautoir avec 2 tiges semblables. • Devise toponymique LAVINCOURT en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules La gerbe de blé sur champ de gueules (rouge) est celle des armoiries anciennes du Gévaudan (de gueules à une gerbe d’or). Elle évoque Saint Louvent (abbé de St Privat, près de Mendes, en Gévaudan) patron de la paroisse. La croix ancrée d’or sur champ de gueules fait allusion, avec inversion des émaux, aux armoiries de la famille de Stainville (d’or à une croix de gueules) et souligne que jadis le marquis de Stainville était seigneur du lieu. La bande ondée et dentelée signale qu’une scierie hydraulique travaillait jadis sur la Saulx. La gerbe et les épis illustrent le caractère agricole de la commune. Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS avec les conseils de la Commission héraldique de l’UCGL et adoptées par la commune le 02 décembre 2014
Lire la suite ›

BRILLON en Barrois – 55079

   D’azur au grand bar d’or senestré et appointé de 2 bars plus petits semblables ployés l’un au-dessus de l’autre, Chef de gueules chargé, à dextre, d’une colombe en vol d’argent et à senestre de deux pics de carrier d’or aux manches d’argent passés en sautoir.  Soutien de l’écu : deux rameaux de cerisier tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités de gueules passés en sautoir.  Cri de ralliement : BRILLON EN BARROIS en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. Les 3 bars dessinent l’initiale B du toponyme du village BRILLON. Ces bars sur champ d’azur comme dans les armes du duché de Bar (” d’azur semé de croisettes d’or et aux deux bars adossés du même”) soulignent que Brillon, situé dans le Barrois, dépendait jadis du Barrois mouvant. La colombe fait allusion à Saint Epvre le patron de la paroisse. Epvre est traduit d’aper le sanglier en latin. Selon la légende relative à ce saint Evêque de Toul vers 500, une colombe se serait envolée au moment de sa mort. Cet oiseau prit son essor vers le ciel en symbolisant la grande générosité envers les pauvres et la grande foi […]
Lire la suite ›

BAUDONVILLIERS – 55031

• Coupé : – au 1 de sinople à un hérisson en défense d’or affronté à une vipère d’argent, – au 2 de gueules à une fontaine héraldique d’or remplie d’azur et traversée de 3 sources d’argent, surmontée de 2 marguerites d’argent au bouton d’or. • Soutien sous l’écu : 2 rameaux de saule tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or. • Cri de ralliement BAUDONVILLIERS en lettre de sable sur un listel d’or au revers de gueules Le hérisson affrontant audacieusement le dard de la vipère et le champ de sinople évoquent le toponyme du village Baudonvilliers (baudon est dérivé de bald : audacieux et Villiers dérivé de villa : domaine rural. La fontaine héraldique de 3 sources souligne que jadis” l’abbaye de 3 fontaines” était seigneur du village (cet abbaye avait pour armes : d’azur à une fontaine à 3 jets). Les marguerites sont celles de la sainte éponyme patronne de la paroisse. Les rameaux sont ceux des saules des bords du grand étang et du ruisseau. Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS avec les conseils de la Commission héraldique de l’UCGL et adoptées par la commune le 02 avril 2015.
Lire la suite ›

BÉTHINCOURT – 55048

 D’or, à un foudre, à huit éclairs rayonnants, surmonté à dextre d’un fer de moulin et à senestre d’une molette, les trois de gueules ; chef triangulaire d’azur à une mitre d’or.  Tenant de l’écu, deux geais des chênes affrontés au naturel.  Croix de guerre 1914- 1918 à dextre et médaille de la résistance à senestre appendues à leurs rubans sous l’écu.  Devise BÉTHINCOURT en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. L’azur et l’or évoquent les armes des suzerains : l’évêché de Verdun (a), initialement, et le Prince de Condé (Clermontois) (b) avant 1790. Les gueules (rouge) et l’or sont ceux du Duc de Lorraine, Charles III, ayant créé la prévôté des Montignons (à Montzéville) à laquelle était rattaché le village. Le foudre (issu de la mythologie grecque : les foudres du dieu Jupiter) est le symbole des états- majors de l’armée. Ici, il souligne l’accueil périlleux, dans une maison du village, du poste de commandement du colonel Grandval, pendant l’occupation allemande, pour coordonner tous azimuts la résistance des FFI dans le nord-est (Lorraine, Alsace, Champagne, Ardennes) en juin et juillet 1944. Cette attitude audacieuse, ainsi que les représailles subies après […]
Lire la suite ›

AMANTY – 55005

De gueules :  aux deux poignards romains hauts d’argent garnis d’or appointés en chevron,  accostés en chef de deux brins de jonquille d’or et  soutenus par une fontaine héraldique d’azur, à deux ondes d’argent, cerclée d’or. Soutien : 2 rameaux de chêne feuillées de sinople, tigés de tanné et fruités d’or croisés en sautoir, à la rencontre de chèvre brochant sur le sautoir.Devise sur listel : A M A N T Y   Les 2 poignards romains dessinent le A d’AMANTY et font allusion à l’origine du village où un valeureux soldat romain, promu tribun du secteur, aurait établi son domaine (villa) en le qualifiant d’Amantius (celle qu’il aima ou celle qui l’aima) pour évoquer sa bien aimée. Les 2 poignards séparent le haut de l’écu en 2 pans et refont le geste de St Martin, patron de la paroisse, qui donna la moitié de son manteau à un pauvre dénudé. La cime du chevron, formée par les 2 poignards, symbolise le point géodésique – 424m – au Buisson d’Amanty qui, selon les anciens manuels d’histoire-géographie, représente le point culminant de la Meuse. La fontaine témoigne de la présence d’un ensemble “égayoir – fontaine – lavoir ” […]
Lire la suite ›

MELIGNY – le – PETIT – 55190 –

   Tranché: – au 1, de sinople, à la tête de chevreau arrachée d’argent, allumée et accornée d’or, – au 2, d’or, à un soc de charrue de pourpre posé en bande, – à la bande de gueules, brochant sur la partition, chargée d’une croix pommetée au pied fiché d’argent accompagnée de 2 vergettes d’or alésées ;  l’écu timbré d’une couronne murale crénelée d’or maçonnée de sable, ornée de 3 boules ombrées du même et aux 4 meurtrières de sinople.  Soutien sous l’écu : deux branches en sautoir : à dextre, un pampre feuillé et tigé de sinople fruité en chef d’une grappe d’or vrillée de même, à senestre, un rameau de colza, feuillé et tigé de sinople, fleuri en chef de 3 quartefeuilles d’or.  Devise : ” TRADITION ET PROGRES “  Couleurs de la Région de Méligny le Petit, les gueules (rouge), l’or des champs et l’argent des meubles rappellent la Lorraine.  La croix pommetée d’argent évoque les armoiries de la principauté de Commercy, une des seigneuries dont dépendait Méligny le Petit et, actuellement, chef lieu de l’arrondissement auquel le village appartient. L’émail de gueules est celle du lion des armoiries des Luxembourg-Ligny […]
Lire la suite ›

VELAINES – 55543

   Tiercé en pairle : ● au 1 de sinople à la tête arrachée de bélier d’argent accornée et allumée d’or, ● au 2 d’or, au 3 de gueules, à la paire de broyes de l’un en l’autre ; ● au chevron renversé d’argent brochant sous la partition, chargé d’un chevronnel ondé d’azur, surchargé d’un fer de moulin de pourpre brochant.  Soutien sous l’écu : deux branches de chêne passées en sautoir tigées et feuillées de sinople et englantées d’or.  Devise VELAINES en lettre d’or sur un listel de sinople au revers de gueules.. Les champs d’or et de gueules (rouge) et l’argent (blanc) du chevron renversé rappellent l’appartenance de Velaines à la Lorraine. En traçant le V de Velaines, les deux branches du chevron d’argent renversé rappellent que la commune a pour origine deux paroisses : Saint Remy d’Inval (Grande Velaine) et Saint Martin (Petite Velaine) . Le chevron d’argent représente aussi les routes –RN 135 et D 120 A – et chemins qui desservent Velaines et la voie ferrée Nançois – Gondrecourt. Le chevronnel ondé d’azur (bleu) suit le tracé de l’Ornain et celui du canal de la Marne au Rhin. Le champ de sinople […]
Lire la suite ›