MENU

Frémeréville sous les Côtes – 55196

 D’or à la bande de gueules chargée de 3 edelweiss d’argent au bouton capitulé d’or et accompagnée en chef d’une baratte de gueules et en pointe d’un corps d’alambic de gueules également surmonté de son chapiteau au col de cygne du même et chauffé par un feu d’argent.  Soutien sous l’écu : 2 rameaux de mirabellier, feuillé de sinople, tigé de tanné, aux fruits d’or tachés de pourpre, passés en sautoir.  Cri de ralliement Frémeréville sous les côtes d’or sur un listel de sinople au revers de gueules.  Croix de guerre 1914 – 1918 appendue à son ruban sous l’écu, brochant sur la croisure des rameaux La bande traverse l’écu comme l’étole de diacre, portée en travers de l’épaule, pour représenter l’un des 7 premiers diacres St Etienne le patron de la paroisse. Les gueules (rouge) rappellent son martyr par lapidation. Les edelweiss symbolisent le courage, la vaillance et ainsi le toponyme Frémeréville, jadis Fréméa Villa, du nom germanique Framarius du vieil allemand Fram : vaillant courageux. L’alambic et les rameaux de mirabellier illustrent la réputation des vergers et la distillation qui se pratique toujours à Frémeréville. La baratte évoque le sobriquet “babeurre” des habitants de […]
Lire la suite ›

EUVILLE – 55184

D’argent à la croix abaissée de sinople, chargée d’une épée d’argent garnie d’or et cantonnée :  en chef à dextre de 2 masses d’arme croisées en sautoir,  à senestre d’un soc d’araire,  en pointe de 2 phéons, les 4 meubles de gueules. Soutien sous l’écu : 2 scies crocodiles de carrier d’or à la poignée de tanné posées en sautoir, au fer de moulin brochant sur le sautoir et surmontées de 2 touffes de pâturin de sinople fruitées d’or. Devise sur listel : EUVILLE EUVILLE est constitué des cités d’Euville, Aulnois sous Vertuzey, Vertuzey et Ville Issey réunies en une seule commune en 1973. L’or, les gueules (rouge) et l’argent de l’écu soulignent que la commune dépend de la région Lorraine dont les armes sont composées de ces émaux. Les 2 patrons de l’église aux 2 clochers d’EUVILLE sont représentés : St Pierre par la croix renversée de son martyre, St Paul par l’épée. St Pierre est également le patron de la paroisse de Ville Issey. Les 2 phéons (pointes de flèches) illustrent le martyre de St Sébastien patron d’Aulnois sous Vertuzey. Le soc d’araire symbolise St Gorgon auquel est vouée l’église fortifiée de Vertuzey (selon certains […]
Lire la suite ›

Erneville aux Bois – 55179

 Coupé, – au 1 de gueules à la colombe d’argent tenant dans son bec une bulle d’or, accostée de 2 épées hautes d’argent garnies d’or posées en chevron renversé, – au 2 d’azur à 3 pals d’argent chargé d’un agneau d’or à la hampe ornée d’un tau de gueules.  Soutien sous l’écu : deux rameaux de charme tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or, croisés en sautoir.  Devise toponymique ERNEVILLE AUX BOIS en lettre de sable sur un listel d’or au revers de gueules. L’azur et les 3 pals d’argent constituent des éléments des armes de la maison d’Ernecourt seigneurie du lieu qui portait :”d’azur à 3 pales d’argent, au chef d’azur chargé de 3 étoiles d’or”. L’agneau symbole de douceur évoque St Mansuy (de mensuetus : douceur), évêque de Toul, patron d’Ernecourt. Les 2 épées (l’épée est l’attribut de St Paul) croisées en V soulignent que St Paul évêque de Verdun (641-648) est le patron de Loxéville. La colombe tenant dans son bec une bulle est un attribut de St Rémy auquel est vouée l’église fortifiée de Donrémy aux Bois dont les bois sont illustrés par les rameaux de charme. Armoiries composées et dessinées […]
Lire la suite ›

Dagonville – 55141

   Coupé, au 1 d’argent chargé d’une croix pattée de gueule ; au 2 d’azur à la gouge et au maillet de sculpteur d’or posés en sautoir.  Soutien sous l’écu : 2 rameaux de pommier, tigés de tanné, feuillés de sinople fruités d’or, passés en sautoir.  Devise toponymique dagonville en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules L’or et l’azur évoquent le soleil et le ciel et ainsi le toponyme Dagonville qui serait issu d’un nom de personne germanique Dago de la racine gothique Dag ou Tag : le jour. La croix pattée de gueules (rouge) sur champ d’argent illustre que Dagonville fut jadis le siège d’une maison importante des templiers. Le maillet et la gouge sont les outils du sculpteur renommé LIGIER- RICHIER qui selon certains serait né à Dagonville où il a de toute façon passé une partie de sa jeunesse. L’or, l’azur et les rameaux de pommier font allusion à la famille PARIS de MONTMARTEL, seigneur du lieu qui fut érigé en baronnie en 1730 et qui portait : “d’or à une fasce d’azur chargée d’une pomme d’or feuillée et tigée de sinople” Armoiries composées et dessinées par Robert, André […]
Lire la suite ›

Cousances- lès- Triconville – 55518

 Ecartelé en sautoir : aux 1 de gueules à un vannet, au 2 d’azur à une fleur de lys de jardin, au 3 d’azur à une truite courbée et posée en pal, au 4 de gueules à un besant chargé d’un M onciale de gueules, les 4 d’argent, au sautoir retrait d’or brochant sur la partition.  Soutien sous l’écu : 2 rameaux d’alisier tigés de tanné feuillés de sinople et fleuris d’argent passés en sautoir, à la tête de lion d’or brochant sur la croisure. • Devise toponymique cousances les triconville, en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. Les gueules (rouge) et la tête de lion d’or évoquent les armes de la la maison qui portait jadis le nom de Triconville(a). L’azur et le sautoir d’or évoquent les armes de la famille de Thibalier (b), naguère seigneur de Triconville qui y possédait une maison forte. Les 2 villages dépendaient de la prévôté de Dagonville. Le vannet (coquille vue du côté concave) représente St Michel le patron de la Paroisse de Triconville. La fleur de lys est l’un des attributs de Marie mère de Jésus à laquelle est vouée, en son immaculée conception, la […]
Lire la suite ›

Chonville- Malaumont – 55114

 D’or au tronc écoté de sable, accosté de 2 croisettes de gueules, l’écu chapé de gueules aux 2 phéons d’argent.  Soutien sous l’écu : deux rameaux d’aubépine, tigés de tanné, feuillés de sinople et fleuris d’argent.  Devise toponymique Chonville – Malaumont en lettre d’or sur un listel de sinople au revers de gueules Le tronc écoté de sable représente Saint Brice (dérivé, selon certains, du germanique Brecha : tronc) le patron de la paroisse de Chonville. L’or et les croisettes de gueules (rouge) reprennent les émaux de la famille de Fabert(a) jadis seigneur de Chonville qui fut siège d’une prévôté. Les triangles du chapé de gueules illustrent le geste de St Martin le patron de la paroisse de Malaumont qui donna, à un pauvre dénudé, la moitié de son manteau. Les 2 pointes de flèches soulignent que l’église de Malaumont était fortifiée pour servir de refuge aux habitants dans les périodes troubles. (a) La famille de Fabert portait : ” d’or à la croix de gueules” Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS, avec les conseils de la commission héraldique de l’Union des Cercles Généalogiques Lorrains et adoptées par la commune en mai 2016.
Lire la suite ›

RUMONT – 55446

• d’or au cheval gai de gueules, coupé-vouté d’azur au lambel d’argent soutenu par une trangle d’or. • Soutien sous l’écu, deux brins de luzerne de sinople, feuillés de même et fleuris de gueules, passés en sautoir, au casque Adrian, orné de laurier, de bronze brochant sur la croisure. • Devise toponymique RUMONT en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules. Le coupé-vouté dessine la croupe d’un mont. Le toponyme Rumont est évoqué par la trangle ondulant comme un ru et le mont. L’azur et l’or rappellent que le village était jadis situé dans le duché de Bar, en Barrois mouvant. Le lambel d’argent souligne qu’a la même époque Rumont dépendait de la prévôté de Pierrefitte sur aire(a). Le cheval gai fait allusion à Saint Hippolyte (en grec : qui délie, détèle les chevaux) le patron de la paroisse. Les brins de luzerne évoquent les prairies du finage et les activités qu’elles permettent : l’élevage, la fromagerie. Le casque Adrian de bronze représente les casques ornant toutes les bornes de la voie sacrée Bar le Duc – Verdun. Il rappelle que Rumont située sur cette route a vu passer les convois routiers d’hommes, de ravitaillement et […]
Lire la suite ›

GÉRY – 55207

 de gueules à la rose des vents d’or soutenue par 2 chaînes rompues de 2 maillons et demi du même posées en chevron renversé. Chef d’or à un geai d’azur, allumé du champ tenant dans son bec un grain de riz d’argent.  Soutien sous l’écu : deux bars affrontés d’or.  Devise en lettre d’or : GERY sur un listel de sinople au revers de gueules. Le geai tenant dans son bec un grain de riz constitue une arme parlante pour le toponyme du village GERY, jadis Gereya, Guery,Gerry. Les chaînes rompues évoquent Saint Pierre le patron de la paroisse , sa mission à la tête de l’Eglise (la chaire de St Pierre à Rome) et le miracle de la rupture de ses entraves en geôle ( Saint Pierre aux liens). La rose des vents, donnant l’éventail des directions illustre le courage des hommes de Géry qui autrefois émigraient chaque année en différents pays pour exercer leurs métiers d’émouleurs, d’étameurs, de cocher, de savetiers… Les gueules (rouge), l’or et les bars rappellent les armes (a)de la maison de Franquemont, jadis seigneurs du lieu. (a) La famille de Franquemont portait : ” de gueules à deux bars adossés d’or” […]
Lire la suite ›

Erize Saint Dizier – 55178

• De gueules au diamant d’argent accosté de 2 bars adossés d’or, chef d’or au sautoir de gueules. • Soutien sous l’écu deux rameaux de chêne feuillés de sinople, tigés de tanné et glandés d’or. • Devise toponymique sur listel d’or au revers de sinople : ERIZE SAINT DIZIER Le diamant avec la puissance de sa dureté symbolise Éric (tout puissant, sans rival) et peut ainsi évoquer (a) l’EZERULE (autrefois Esraille, Ezruse puis Ericius, Ericia).Ce ruisseau prend sa source à Erize Saint Dizier (autrefois Ericius, Erisia, Ericia) et lui donne son nom ainsi qu’à trois autres villages parmi les 6 qu’il traverse avant de se jeter dans l’Aire à Chaumont sur Aire. Le sautoir est celui de l’évêché de Langres (b), il évoque Saint Didier (ou Saint Dizier), évêque de Langres martyrisé par les vandales, le patron de la paroisse. Diamant et sautoir représentent le patronyme Erize saint Dizier. Les 2 bars d’or sur le champ de gueules rappellent que la famille de Franquemont (c) était seigneur du lieu et y possédait une cense dénommée Franquemont qui constituait une prévôté. Les rameaux sont ceux des chênes des forêts environnantes. (a) Selon d’autres versions Ericius pourrait dériver de hérucius : le […]
Lire la suite ›

BEHONNE – 55041

 De gueules, à la fontaine d’or, à deux abreuvoirs et à la colonne centrale, crachant deux jets d’argent, surmontée à dextre d’une grappe feuillée et tigée d’or aux raisins de pourpre et à senestre d’un pigeon d’or également.  Soutien sous l’écu : deux rameaux de tilleul, tigés de tanné, feuillés de sinople et fleuris d’or, passés en sautoir.  Devise toponymique BEHONNE en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules Le pigeon, messager par tradition évoque le toponyme BEHONNE, autrefois BOHON dont une version pourrait dériver du nom de personne germanique bodo(n) de bod : le messager. La grappe de raisin illustre la qualité des vins que produisaient les coteaux de Behonne, à tel point qu’un dicton disait : ” Bar le renom, à Behonne le bon”. La fontaine représente la “grande fontaine” de Behonne. Elle rappelle qu’avant l’édification du remarquable château d’eau, plusieurs fontaines permettaient de tirer l’eau des puits grâce à un mécanisme par chaîne et godets. Elle symbolise également la baudotte ; cette source alimentait le lavoir. Elle est capricieuse et ses débordements subits nécessitent une grande vigilance de la commune. Les rameaux représentent la tilleul centenaire victime de la tempête […]
Lire la suite ›

Villotte devant Louppy – 55569

 de gueules, à la vache couchée d’argent,  chapé d’azur, aux deux croix écotées alésées d’or,  au chevron d’or brochant sur la partition chargé en chef d’une aigle éployée de sable. Soutien sous l’écu : deux rameaux de chêne tigés de tanné, feuillés de sinople et englantés d’or passés en sautoir Cri de ralliement sur listel d’or au revers de sinople : Villotte devant Louppy Croix de guerre 1914 – 1918 avec palme, appendue sous la pointe de l’écu, brochant sur la croisure des rameaux. Le chevron évoque un toit et ainsi le toponyme Villotte (de villa : domaine rural, maison de campagne). Le chevron d’or et le champ d’azur représente également, les armes de la famille de Maillet (a) L’or du chevron et l’aigle éployée de sable sont celles de la famille de L’Escale (b). L’azur et l’or sont ceux de la famille D’Alençon (c). Les gueules et l’or sont ceux de la maison de Franquemont (d). Ces familles alliées ont été seigneurs ou coseigneurs de Villotte devant Louppy. L’argent et les gueules composent également les armes de la maison de Longlay (e) présente, à un moment, au village et alliée à la famille de Lescale. Les […]
Lire la suite ›

Noyers – Auzécourt – 55388

 Écartelé en sautoir : au 1 de sinople à une oie volant d’argent allumée, becquée et membrée d’or posée en bande, au 2, de gueules à la noix d’or, au 3 de gueules besant d’or chargé d’une tête de renard tenant un fromage, au 4 de sinople à un diadème d’or.  Soutien sous l’écu : un rameau de noyer à dextre, croisé en sautoir avec un rameau d’aulne à senestre, tous deux feuillés de sinople, tigés de tanné et fruités d’or.  Devise : Noyers – Auzécourt sur un listel d’or au revers de gueules La noix et le rameau de noyer sont bien entendu des figures parlantes pour NOYERS. La partition de sinople (vert) en chevron évoque le toit d’une maison, celui en chevron renversé (en V) dessine un val et représente ainsi l’écart de Maison du val qui à donné Noyers le Val. Le toponyme Auzécourt (jadis Alzécurtis avec le suffise alz et auze selon certains du vieil idiome méditerranéen alzu qui désignent l’aulne) est évoqué par le rameau d’aulne. Selon une autre version, aurait désigné le domaine d’une personne germanique Alsedus dérivé d’Adalsendis : femme noble évoquée par le diadème de marquise. L’oie est l’un […]
Lire la suite ›

Hauts de Chée – 55123

Villages associés : Condé en Barrois, Hargeville sur Chée, Génicourt sous Condé, Les Marats, Louppy sur Chée.  De gueules, au pairle ondé d’or, accompagné, en chef, d’une hirondelle en vol étendu, à dextre d’une hache d’arme d’argent et à senestre d’une lyre du même.  soutien sous l’écu : deux rameaux de chêne, feuillés de sinople, tigés de tanné et englantés d’or, passés en sautoir.  Devise Les Hauts de CHÉE en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. Le pairle ondé dessine la Chée et les ruisseaux qui l’alimentent et fait ainsi allusion au toponyme de la commune les Hauts de Chée créée en 1972. La zone de rencontre des deux branches ondées en chevron renversé évoque Condé en Barrois jadis condatum (confluent). L’aérodrome de Bar le Duc les Hauts de Chée est illustré par l’hirondelle d’or. La hache de guerre illustre le toponyme des MARATS dérivé, selon certains auteurs, de Martis Ara de Mars le dieu de la guerre. La hache évoque également une industrie de jadis à LOUPPY le Petit (aujourd’hui LOUPPY sur Chée) : la taillanderie. La lyre symbolise la musique (un art d’agrément, de jeu) et ainsi phonétiquement le toponyme […]
Lire la suite ›

Courcelles sur Aire – 55128

 D’azur à la bande d’or accompagnée en chef d’un coq hardi d’argent crêté et barbé de gueules et en pointe d’un cor de chasse d’argent et chargée d’une hélice de bateau de gueules accostée de deux cœurs du même flamboyants d’argent et posés en bande.  Soutien sous l’écu : 2 touffes de pâturin de sinople fruitées d’or à dextre et à senestre, passées en sautoir.  Croix de guerre 1914 – 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure.  Devise toponymique COURCELLES sur AIRE sur un listel d’or au revers de gueules Le coq représente le petit élevage et ainsi le toponyme Courcelles désignant une petite exploitation agricole. Le cor de chasse souligne la résistance acharnée des chasseurs des 25ème, 26ème et 29ème BCP en septembre 1914 autour de la ferme de la Vau Marie. Les pieds de pâturin évoquent les prairies, l’élevage, l’agriculture. L’un des cœurs symbolise Sainte Agathe (celle qui est bonne) la patronne de la paroisse martyre chrétienne vers 250. Le second cœur évoque Jean Gérard Ten Brinck manufacturier, né à Courcelles sur Aire en 1827, dans une famille qui dirigeait l’une des filatures de coton du village, au milieu […]
Lire la suite ›

Erize la Petite – 55177

 D’azur à la bande ondée d’or chargée de deux socs d’araire de gueules, posés en bande et accompagnée en chef d’un diamant d’argent et en pointe d’une fleur de lys de jardin du même.  Tenants de l’écu : à dextre un soldat de 1914 au naturel (au pantalon garance) s’appuyant sur son fusil, à senestre un soldat de 1915 à 1921 au naturel (en tenue bleu horizon) s’appuyant sur une pelle de terrassier.  Soutien de l’écu : deux épis de blé d’or adossés.  Devise ERIZE LA PETITE en lettre de sable sur un listel d’or au revers de gueules. L’azur et l’or soulignent que naguère le village dépendait du barrois mouvant, prévôté de Bar le Duc. Le duché de Bar avait pour armes : D’azur semé de croix recroisetées au pied fiché d’or à deux bars adossés de même. La bande ondule comme le ruisseau Ezrule qui a donné le toponyme aux 4 villages qui le bordent. Le diamant avec la puissance de sa dureté évoque le suffixe Éric (tout puissant, sans rival) et ainsi Erize (autrefois Ericius, Erisia, Ericia ). Les socs d’araire illustrent le qualificatif “petite”. L’araire peut être qualifié de petite charrue car, par […]
Lire la suite ›

Chaumont sur Aire – 55108

  • D’azur au chevron d’or accompagné en chef de deux étoiles du même et en cœur d’une tour d’argent ouverte et ajourée du champ. Champagne voutée d’or. • Soutien sous l’écu : deux épis d’or, tigés et feuillés de même, passés en sautoir. • Devise toponymique chaumont sur aire, en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. La champagne voutée évoque un mont et ainsi le toponyme Chaumont (jadis calvus mont : mont chauve – sans bois). La tour évoque un des fiefs de jadis du village, celui “de la tour”. La famille de Fallois(a), seigneur de ce fief est représentée par le chevron et les étoiles. L’azur et le chevron d’or sont ceux des armes de la famille de Maillet (b) pour lequel un autre fief fut érigé à Chaumont en 1618. Les étoiles d’or sont également celles des armoiries(c) de Nicolas Psaume natif de Chaumont sur Aire qui devint comte évêque de Verdun et assura la transition du temporel de son évêché au royaume de France. Les épis soulignent le caractère agricole du village. (a) la famille de Fallois portait : d’or, au chevron d’azur chargé d’une étoile d’argent sur la cime et […]
Lire la suite ›

LAVOYE – 55285

• Tiercé en pairle – Au 1, de sinople à une assiette d’argent ornée d’un brin de bleuet tigé et feuillé de sinople et fleuri d’azur et au liseré du même, – Au 2, de gueules à une épée haute d’argent ornée d’or, – Au 3, d’or à une buire de gueules. Trangle ondée, abaissée d’azur brochant sur la partition. • Soutien de l’écu : deux rameaux de chêne tigés de tanné, feuillé de sinople et englantés d’or, passés en sautoir. • Devise toponymique lavoye, en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. La partition traversant, en pointe, la trangle ondée d’azur évoque le franchissement, jadis à gué, de l’Aire par la voie romaine Châlons – Verdun, à hauteur du village et évoque LAVOYE jadis l’awa, la woye dérivé, selon certains de wad, vadum : le gué. La trangle ondée évoque également les étangs de la commune. L’épée est celle avec laquelle St Martin (martinus officier romain), le patron de la paroisse, a coupé son manteau de centurion pour en donner moitié à un pauvre, avant de devenir évêque de Tours. La buire a la forme stylisée de celle qui a été trouvée, avec une épée […]
Lire la suite ›

ISSONCOURT– 552541

  De gueules à la croix d’argent. Ce blason, utilisé par le village d’Issoncourt (a) depuis le 20ème siècle, est, selon Husson l’Ecossais, celui de la famille d’Issoncourt, d’ancienne chevalerie, éteinte en 1647. Sous l’ancien régime, Issoncourt était le siège d’une prévôté et d’une seigneurie qui fut érigée en baronnie en 1723 pour la famille Mouzin de Romécourt qui avait pour armes:” palé et contre palé d’or et de sable” La seigneurie comprenait les trois villages d’Issoncourt Mondrecourt et Rignaucourt. Ces trois villages ont fusionné en 1973 pour former la commune des Trois Domaines. (a) Renseignements obtenus en juillet 2013 auprès de Mr Vincent BAZART maire de la commune des Trois Domaines. Eléments récapitulés par Robert, André LOUIS en décembre 2014.
Lire la suite ›

IPPÉCOURT – 55251

• Tiercé en pairle : – au 1, de gueules à la colombe d’argent, – au 2, d’or au cheval cabré de gueules bridé d’argent, – au 3, d’azur aux 2 annelets d’argent percés de deux flèches tombantes mises en barre. • Soutien sous l’écu, deux rameaux d’aubépine, tigés de tanné, feuillés de sinople et fleuris d’argent, passés en sautoir. • Croix de guerre 1914 1918 appendue sous l’écu et brochant sur le croisure des rameaux. • Devise IPPÉCOURT en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules Le cheval fait allusion à Épona divinité gallo-romaine des cavaliers et des chevaux et ainsi au toponyme Ippécourt autrefois Eppone, Epponis- Curtis La colombe représente celle qui est descendue au-dessus de la tête de Jésus au moment de son baptême par Saint Jean Baptiste le patron de la paroisse. Les annelets d’argent percés d’une flèche sur champ d’argent soulignent que jadis le village dépendait de la prévôté de Clermont en Argonne(a). Les rameaux d’aubépine évoquent les haies qui servent de refuge aux oiseaux et au petit gibier sur le finage. La croix de guerre avec palme illustre la citation, du 24/03/1921, de la commune d’Ippécourt à l’ordre de l’armée […]
Lire la suite ›

EVRES – 55185

• d’or à la hure de sanglier de sable allumée et défendue d’argent, – tranché ondé de gueules à la baleine d’argent à l’évent soufflant un jet d’or accostée de deux billettes nouées du même, posées en fasce et rangées en bande. • Soutien sous l’écu, deux brins de luzerne de sinople, feuillés de même et fleuris de gueules. • Croix de guerre 1914 1918 appendue sous l’écu et brochant sur le croisure des rameaux. • Cri de ralliement en lettres d’or evres sur un listel de sinople au revers de gueules. La hure de sanglier noire évoque le toponyme EVRES jadis Epvres, Apris qui pourrait dériver du latin aper : le sanglier. L’évent de la baleine qui expire un jet d’or fait allusion à Saint Event (ou Evence prêtre martyrisé en même temps que le pape Alexandre vers 117) le patron de la paroisse. Les billettes nouées représentent les canonnières de l’église fortifiée qui servait jadis de refuge aux habitants. La partition ondule comme la rivière la Marque. Les brins de luzerne évoquent les prairies du finage, l’élevage, les activités agricoles du village. La croix de guerre illustre les sacrifices du village pendant la 1ère guerre mondiale. Armoiries composées […]
Lire la suite ›