MENU

Saint – André – en – Barrois – 55453

 D’azur aux quatre bars d’or appointés en sautoir, accostés de deux annelets du même ; chef cousu de gueules à la corde d’argent au double nœud posée en fasce.  Soutien de l’écu : deux rameaux de hêtre tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or, soutenus par deux plumes d’oie d’or posées l’une en bande l’autre en barre.  Devise SAINT – ANDRÉ – en – BARROIS en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. Les quatre bars rangés en sautoir dessinent la croix de Saint André toponyme et patron du village. Ce sont par ailleurs les bars des armes du Barrois d’où l’évocation de Saint-André en Barrois. Le village dépendait jadis du Barrois mouvant, prévôté de Souilly. Le double nœud de corde évoque deux enfants du village : – Jean-Nicolas Cordier, né le 3 décembre 1710 à Saint-André, prêtre, professeur de philosophie et de théologie. Considéré comme réfractaire et arrêté, il meurt le 30 septembre 1794 sur les pontons de Rochefort. Il a été béatifié le 1er octobre 1995, il est commémoré le 9 juin. – Raymond Cordier, agriculteur à Saint-André-en- Barrois, résistant, capturé par les Allemands le 27 août 1944 lors […]
Lire la suite ›

RONVAUX -55349

   De Gueules, au pal d’or chargé en pointe d’une tour de gueules, maçonnée de sable ouverte et ajourée du champ ; à l’hirondelle volant en barre, contournée, brochant en chef sur le champ et sur le pal, de l’un en l’autre.  Soutien de l’écu, deux pampres supportés de tanné feuillés et vrillés de sinople fruités d’or, passés en sautoir  Devise RONVAUX en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules.  Croix de guerre 1914 / 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure. Les gueules (rouge) et l’or illustrent l’appartenance du village à la Lorraine. La tour évoque le château qui jadis se dressait sur le ban de Ronvaux ; en évoquant l’ancien régime, elle rappelle que Ronvaux était jadis une terre de l’évêché de Verdun, prévôté de Fresnes-en- Woëvre. L’hirondelle est l’oiseau respecté des villageois meusiens. Les nids sont préservés, l’accès aux granges est facilité. Son retour d’Afrique est l’annonciateur du printemps. Les pampres sont ceux des vignes naguères réputées de Ronvaux. La tour représente également celle des armes de Vierzon qui porte : d’azur à la tour crénelée de quatre pièces (merlons) d’argent, ouverte, ajourée et […]
Lire la suite ›

ROMAGNE-SOUS-LES-CÔTES – 55437

Tranché, au 1 de gueules à une aigle romaine d’or, au 2, de sinople à un coq hardi et chantant d’argent allumé, becqué, crêté, langué, barbé et membré de gueules. A l’écusson d’argent chargé de trois fasces d’azur, brochant en chef sur les deux champs. Soutien de l’écu, deux rameaux de mirabellier feuillés de sinople, supportés de tanné, aux fruits d’or tachés de pourpre, passés en sautoir. Devise : ROMAGNE-SOUS-LES-CÔTES en lettres de sable dans un listel d’or au revers de gueules. Croix de guerre 1914- 1918 appendue à son ruban sous l’écu, brochant sur la croisure des rameaux. L’aigle romaine illustre le toponyme Romagne, dérivé du nom d’homme latin Romanius de romanus signifiant de Rome. Elle évoque également le camp antique de la côte de Morimont. La partition verte tranchée dessine les côtes de Meuse ainsi, aigle romaine et tranché font allusion à Romagne- sous- les-Côtes. Le coq est l’un des attributs de saint Pierre auquel était vouée l’église détruite au cours de la première guerre mondiale et celle qui l’a remplacée en 1934. L’écusson d’argent aux trois fasces d’azur évoque, avec inversion des émaux, les armes des sires de Jametz qui portaient : « d’azur à 3 fasces […]
Lire la suite ›

OSCHES – 55395

 D’azur, chargé – en chef, d’un coq hardi et chantant d’argent, allumé, crêté, languée, barbé et membré de gueules ; – à dextre, par une croisette recroisetée et à senestre, par un clou posé en pal, les deux d’or accostant un écusson burelé d’or et de gueules de 4 pièce s; – en pointe, d’une trangle ondée d’argent.  Soutien de l’écu : Deux rameaux de chêne tigés de tanné, feuillés de sinople et englantés d’or.  Devise OSCHERA – 1039 – en lettres de gueules sur un listel d’or au revers d’azur. La trangle ondée représente bien entendu le ruisseau des Prés ou ruisseau d’Osches qui prend sa source au dessus du village et se jette dans la Cousance à Ippécourt. Elle évoque aussi le toponyme Osches : Oschera en 1049, Oscara villa XIIe siècle dont la racine hydronyme OSC-, suivie d’un autre hydronyme -ARA signifie “a la source d’un ruisseau “. Le trangle ondée représente également le château d’eau érigé sur le ” Mont d’Osches” et le belvédère qui le surmonte et offre un point de vue magnifique. avec cinq tables en pierre de lave renseignant sur la bataille de Verdun, le village, les éoliennes, l’Argonne et […]
Lire la suite ›

MALANCOURT -55313

De sinople au coq hardi et chantant d’argent, allumé crêté, becqué, langué et barbé de gueules ; mantelé, denticulé en chef de trois pièces d’or et chargé à dextre d’un bouton du même à quatre trous du champ et à senestre de deux épis d’orge, posés en chevron renversé, d’or également. Soutien de l’écu, à dextre un pampre et à senestre un rameau d’aulne passés en sautoir, les deux tigés de tanné, feuillés (vrillé pour le pampre) de sinople et fruités d’or. Croix de guerre 1914 – 1918 appendue sous l’écu et brochant sur la croisure. Devise : MALANCOURT sur un listel d’or au revers de gueules brochant sur le ruban de la croix et sur les rameaux.  Le bouton pour les moules à boutons et la passementerie fabriqués à Malancourt.  La cote 304 est évoquée par le coq, symbole de la France, qui défend bec et ongles le territoire en 14-18. Une borne en grès datée de 1920 rappelle: « Ici fut repoussé l’envahisseur » qui marque sur le territoire de Malancourt l’avance extrême des troupes allemandes. La Croix de Guerre rappelle la bravoure du village durant la Grande guerre.  Le mantelé rouge coupé en deux […]
Lire la suite ›

LOUVEMONT – CÔTE – DU – POIVRE – 55307(village mort pour la France)

 Coupé vouté, au 1 d’or à la grenade d’azur allumée de gueules accostée de deux grappes de cassis de sable tigées et feuillées de sinople, au 2 de gueules au rencontre de loup d’or allumé d’argent.  Soutien sous l’écu : deux brins de bleuets tigés et feuillés de sinople et fleuris d’azur, passés en sautoir et ornés de coquelicots au naturel.  Devise AGE QUOD AGIS en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules  Cri de ralliement LOUVEMONT-CÔTE-DU-POIVRE en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules  Croix de guerre 1914-1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure des bleuets. Le coupé-vouté dessine un mont ; la tête de loup et le mont constituent des armes parlantes pour le toponyme LOUVEMONT jadis lupinus mons. Terre de l’évêché de Verdun, prévôté de Dieppe, bailliage de Verdun, le village est ainsi cité pour la première fois en 1040. Louvemont sera rebaptisé Louvemont-Côte-du-Poivre en 1922. Les deux grappes de cassis évoque la Côte du Poivre : le cassissier ou groseillier noir était jadis appelé « poivrier » comme la plante qui porte actuellement ce nom et qui elle, […]
Lire la suite ›

LINY-DEVANT-Dun – 55292

 Coupé, au premier parti ; au I de gueules à deux glaives romains abaissés, d’argent à la poignée d’or, passés en sautoir; au II d’or à une roue de moulin de gueules ; au deuxième d’azur à une fleur de lys de jardin surmontée d’une trangle d’argent haussée sous la partition.  Soutien de l’écu, deux rameaux de chêne supportés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or, passés en sautoir.  Croix de guerre 1914/1918 appendue sous l’écu et brochant sur la croisure accostée à dextre d’un écusson fascé ondé et enté de gueules et d’argent de six pièces, entées de l’une à l’autre et à senestre d’un écusson d’azur chargé de l’insigne des aviateurs en 14/18 d’or.  Devise patronymique, LINY-DEVANT-DUN, en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules. La trangle rectiligne dessine une ligne (du latin linéa) et constitue une arme parlante homonyme approchant pour le toponyme LINY (lineio en 1049, Liney en 1252) ; certains auteurs considèrent que liny aurait pour origine un nom de personne romaine : linus. Les deux glaives romains évoquent saint Julien auquel est dédiée l’église : l’un des glaives est celui de saint Julien, officier romain, […]
Lire la suite ›

JUVIGNY-sur-LOISON – 55262

 Coupé ondé : au 1, d’or à l’aigle couronnée éployée de gueules allumée d’argent surmontant une divise ondée du même. Au 2, d’azur à la benoite commune d’or, aux cinq pointes d’argent, accostée de deux plumes d’oie celle à dextre posée en bande, celle à senestre posée en barre. Derrière l’écu, une crosse d’or voilée d’argent.  Soutien de l’écu, un rameaux d’olivier de sinople fruité d’or passés en sautoir avec un pampre supporté de tanné feuillé et vrillé de sinople et fruité d’or..  Croix de guerre 1914-1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure  Cri de ralliement JUVIGNY – sur – LOISON en lettres de sable, sur un listel d’or au revers d’azur. L’aigle est l’un des attributs de Jupiter, maître des dieux romains. Elle évoque Juvigny jadis Joviniacum du nom d’homme Juvinius diminutif de Juvis : Jupiter. L’aigle surmontant la fasce ondée suggère JUVIGNY-sur-LOISON. L’or du chef, les gueules de l’aigle et l’argent de la fasce ondée évoque les émaux des armes de la Lorraine et soulignent l’appartenance de Juvigny sur Loison à cette province. La benoite commune constitue une arme parlante pour l’abbaye de Dames bénédictine. La crosse voilée est […]
Lire la suite ›

HENNEMONT -55242

 Coupé vouté, au 1 de gueules au phœnix d’or sur son immortalité d’argent accosté de deux annelets du même ; au 2 de sinople à un bouquet de 3 épis de blé d’or, noués du même ;  Soutien de l’écu, deux rameaux de chêne tigés de tanné, feuillés de sinople et englanté d’or, passés en sautoir ;  Croix de guerre 1914 – 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure  cri de ralliement : HENNEMONT sur un listel d’or au revers de gueules Le coupé vouté évoque une colline Le phoenix rappelle qu’Hennemont s’est relevé de ses cendres tout d’abord vers 1620 au passage de Mansfeld, puis des Suédois et des hordes de soldats sans discipline puis après la guerre 1914- 1918 : Hennemont a été décoré de la croix de 1914 1918 avec la citation suivante, du 15/03/1921, à l’ordre de l’armée : Située sur le chemin des attaques contre Verdun a été l’objet de fréquents bombardements qui l’on complètement détruite. Par son glorieux sacrifice a bien mérité du Pays. Colline et Phoenix (représentant Hennemont ) évoquent le toponyme Hennemont (jadis Heimonismons) : maison, village sur le mont, la colline (Heim […]
Lire la suite ›

HEIPPES – 55241

 Tiercé en pairle renversé, ondé pour les deux partitions en chevron, au 1 d’azur à une croix de malte d’or, au 2 d’or à une croix latine aiguisée, au pied péronné, de gueules, au 3 de gueules à une tête arrachée de chevreau d’argent.  Soutien de l’écu, à dextre un rameau d’aubépine passé en sautoir avec un rameau de charme à senestre, les deux feuillés de sinople et tigés de tanné, fruité d’or pour le charme et fleuri d’argent pour l’aubépine. Au casque de type Adrian d’azur brochant sur la croisure.  Devise HEIPPES en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. La tête de chevreau illustre le sobriquet sympathique Gaillots des habitants du village. La croix de Malte rappelle qu’en 1183 Raoul 1er de Clermont faisait donation d’un l’alleu au lieu dit la Varge aux frères de l’Hôpital de Jérusalem (Hospitaliers). La commanderie existait encore en 1649. Elle fait également allusion à l’ancien prieuré Saint-Pierre de Flabas (Xe siècle), converti en ferme et dont il restait des vestiges de la chapelle jusqu’au milieu des années 1980. Il fut fondé en 1317, c’était une dépendance de l’Ordre de Cluny puis de l’Ordre de Malte. […]
Lire la suite ›

NEUVILLY en ARGONNE – 55383

  • Ecartelé, la ligne du coupé crénelée de trois merlons : au 1er, d’or à la fasce ondée d’azur, au 2eme, de gueules au soleil d’or non figuré de trente –deux rais, , au 3ème, de gueules au coq d’or, au 4eme, d’or au tourteau d’azur éclaté en croix et enfermé dans un annelet du même éclaté en sautoir [insigne de la 35e Division d’Infanterie US]. • Soutien de l’écu, derrière celui-ci, une épée à dextre, passée en sautoir avec une clé à senestre, les deux abaissées et d’or. • Croix de guerre 1914-1918 appendue à son ruban sous l’écu. • Cri de ralliement NEUVILLY en ARGONNE en lettre d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. Le coupé crénelé représente l’ancien château situé à l’écart d’Abaucourt. La fasce ondée symbolise la vallée de l’Aire. Le soleil de la Guadeloupe rappelle que celle-ci a financé la reconstruction du village après la guerre de 14-18, les îles de Guadeloupe sont « marraine de guerre » de Neuvilly. Le coq évoque le sobriquet des habitants: les Codorés (Coqs dorés). L’emblème américain est celui de la 35e DI US, originaire du Kansas et du Missouri, qui est partie de Neuvilly […]
Lire la suite ›

MONTBLAINVILLE – 55343

   D’or à l’aigle de sable à la tête contournée, mantelé de gueules à l’étoile d’or en chef accostée de deux bretèches d’argent maçonnées de sable et percées d’une meurtrière canonnière du même et mouvant des flancs.  Soutien de l’écu : une palme de laurier de sinople passée en sautoir avec un rameau de saule tigé de tanné, feuillé de sinople et fruité d’or.  A la Croix de guerre 1914-1918 appendue sous l’écu et brochant sur la croisure accostée de deux enclumes d’or brochant également sur la palme et le rameau.  Cri de ralliement : MONTBLAINVILLE en lettres de sable sur un listel d’or au revers de gueules. L’étoile est celle des armes d’ Elisabeth de L’Escamoussier, seigneur de Montblainville(a) . L’étoile évoque aussi les Américains qui ont libéré Montblainville en 1918 et en 1944. deux bretèches avec une meurtrière et une canonnière sur le côté évoquent les deux parties du château et le porche qui les reliait et qui existait avant 1914 ; ces deux maisons du château sont encore présentes dans le village à ce jour. L’aigle noir est l’emblème de Charlemagne qui venait chasser à Montblainville. La tête contournée correspond à certaines légendes […]
Lire la suite ›

MILLY SUR BRADON- 55338

   Coupé ondé de gueules au menhir d’argent accosté de deux fleurs de lys d’or et d’azur à deux clefs d’or passées en sautoir, liées par un chaîne d’argent .  Soutien de l’écu : deux rameaux d’olivier (rinceaux) tigés et feuillés d’or, en sautoir.  A la croix de guerre 1914 1918 appendue, à son ruban, sous l’écu et brochant sur la croisure.  Cri de ralliement : MILLY-sur-BRADON en lettres de sable sur listel d’or au revers de gueules La Hotte du Diable est ainsi le nom donné à la pierre située à la sortie du village et source de bien des légendes. Les fleurs de lys rappellent l’appartenance de Milly au Clermontois de Condé(1648-1791). Les clefs sont celles de Saint-Pierre aux Liens, patron de la paroisse. Les palmes en ornement rappellent l’ancienneté du village qui se trouvait sur le passage d’une voie romaine. La ligne ondée du milieu et la couleur bleue évoquent le Bradon, ruisseau qui traverse le village et se jette dans la Meuse. La Croix de Guerre dont la commune est titulaire rappelle le courage des habitants durant la Grande Guerre. Les couleurs bleu, blanc, rouge sont les couleurs républicaines. Armoiries composées par […]
Lire la suite ›

LISSEY – 55297

  • Ecartelé en sautoir , au 1 d’azur à la colombe d’argent tenant dans son bec une amploule d’or, au 2 d’or au lion de gueules, couronné lampassé et armé d’argent, au 3 d’or à la tour de gueules ouverte et ajourée d’argent, au 4 d’azur à la grappe de raisin d’argent • Soutien sous l’écu : deux rameaux de chêne, tigés de tanné, feuillés de sinople et englantés d’or, passés en sautoir? • croix de guerre 1914 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure. • Cri de ralliement LISSEY en lettre d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. Saint Rémy, patron de Lissey, est évoqué par la colombe à la Sainte ampoule. Les armes du Luxembourg (a) (Lissey ayant fait partie du Luxembourg comme Damvillers) sont représentées par le Lion du Luxembourg La tour représente le Châtelet (celui-ci existait encore lors du siège de Jametz-1588 (Jean de Scoffier en parle). Pierre Vuarin le mentionne dans son journal lors de la campagne du maréchal de Châtillon (1637) La grappe de raisin confirme l’importance de cette culture à Lissey et la réputation de son vin. Lissey a été décoré de la Croix […]
Lire la suite ›

MONT-devant-SASSEY – 55345

 D’azur à l’église du lieu d’argent ouverte et ajourée du champ ; chapé de gueules chargé de deux bars affrontés d’or et soutenu d’un chevronnel haussé d’or.  Soutien de l’écu : deux rameaux de hêtre tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or, passés en sautoir ;  A la croix de guerre 1914 – 1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure et accostée de deux cloches d’or posées celle de dextre en bande, celle de senestre en barre, sous les rameaux .  Devise toponymique MONT-devant-SASSEY en lettre d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. Le chevronnel dessine un mont et rappelle ainsi le toponyme du village qui doit son nom, Mons en 1267, à sa situation au flanc d’une colline élevée dans une vallée resserrée au fond de laquelle prend naissance le ruisseau des Thalettes. Le chevronnel dessine également les deux branches d’un A en évoquant l’abbaye des chanoinesses d’Andenne en Belgique. L’église et le domaine de Mont appartenaient, selon la tradition, aux religieuses d’Andenne dés le VIIème siècle. Celles-ci, chassées de leur abbaye par les Normands et le comte de Namur, vinrent établir un petit couvent […]
Lire la suite ›

HAUMONT – PRÈS – SAMOGNEUX – 55239 (VILLAGE MORT POUR LA FRANCE)

De gueules à un sac à céréales d’or chargé d’une coquerelle de gueules , mantelé d’azur à un chevronnel d’argent posé au-dessus de la partition, accosté de deux trompes de chasse d’or adossées et surmonté, au-dessus de sa pointe, d’un soleil d’or . Soutien sous l’écu : deux brins de bleuets tigés, feuillés de sinople et fleuris d’azur, passés en sautoir et ornés de coquelicots au naturel. Devise HAUMONT- près – SAMOGNEUX en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. Croix de guerre 1914-1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure des bleuets. Le chevron évoque bien entendu le toponyme HAUMONT : HAUT MONT. L’azur du champ et l’argent du chevron sont les émaux des armes du chapitre de la cathédrale de Verdun (d’azur à une cathédrale à quatre clochers d’argent surmontée de Notre Dame) dont dépendait le village sous l’ancien régime. Au lieu-dit le soleil, point culminant du village se dressait un autel gaulois. Ce lieu devint un camp romain. Le sac et la coquerelle évoquent le surnom des habitants de Haumont : les Sachots, Sacs de fruits secs noués. Les deux trompes de chasse représentent les 56ème et 59ème bataillons […]
Lire la suite ›

GREMILLY -55218

• Tiercé de pairle renversé : Au 1, d’azur chargé d’une tête couronnée de Vierge Marie d’or. Au 2, d’argent à une fleur de “grémil pourpre bleu” d’azur boutonnée de pourpre Au 3, de gueules à un cerf d’argent. • Soutien de l’écu, deux rameaux de hêtre supportés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or passés en sautoir et surmontant deux dauphins de descente d’eau d’or, affrontés • Croix de guerre 1914-1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure • Devise GREMILLY en lettre d’or sur listel de sinople au revers de gueules. La fleur de grémil pourpre bleu est une arme parlante homonyme approchante pour le toponyme Gremilly, Selon certains auteurs, Grimineas en 959 dériverait du germanique Grimo ou Grim .Dans les documents d’état civil, jusqu’à la fin du 20ème siècle, le nom du village était orthographié Grémilly ou Gremilly. L’argent du meuble et les gueules (rouge) du champ rappellent que jadis le village dépendait de la baronnie d’Ornes. La maison d’Ornes de nom et d’armes portait : d’argent à cinq annelets de gueules posés en sautoir. L’or et l’azur illustrent l’appartenance au Barrois non mouvant (le duché de Bar avait pour armes : […]
Lire la suite ›

FROMEREVILLE- LES-VALLONS – 55200

D’azur à un Saint Alban d’argent accosté de deux pains longs mis en pal d’or ; chef cousu de gueules à la couronne vallaire d’or également ». Soutien de l’écu : deux épis d’orge d’or passées en sautoir avec deux autres. Croix de guerre 1914 – 1918 appendue à son ruban sous l’écu brochant sur la croisure. Cri de ralliement  FROMEREVILLE-les-VALLONS , en lettre d’or, sur un listel de sinople au revers de gueules. Couronne vallaire ou palissade : chez les romains, elle récompensait celui qui le premier pénétrait dans le retranchement ennemi. Ici elle évoque le toponyme du village Fromeréville jadis Fromeré du nom d’homme germain Frumar avec le suffixe iacum et le latin villa, domaine. Selon certains auteurs : fruma, frumis : d’abord, le premier et mar : aspirant à la gloire. La couronne ornée de pieux comme les fortifications antiques représente ainsi les forts de la Chaume, de Sartelles et de Choisel. La couleur rouge de gueules et la couronne d’or illustrent également la famille de Saintignon, un moment seigneur du lieu. La Croix de guerre pour les souffrances endurées par le village en 14-18. Saint Alban : il est le patron de la paroisse, martyr vers […]
Lire la suite ›

FROIDOS – 55199

 Coupé, au 1 de gueules à un agneau d’argent couché, tenant une hampe ornée d’un Tau d’or, accosté en chef de deux étoiles d’or également ; au 2, d’or à un pichet de poterie vernie coupé ondé d’azur et de gueules.  Soutien de l’écu : deux rameaux de saules tigés de tanné, feuillés de sinople et fruités d’or, passés en sautoir.  Devise toponymique FROIDOS en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. L’agneau évoque le toponyme FROIDOS jadis froideau, fredo, Fredeacum dérivé selon certains de Frédéric : frid : paix et ric : puissant. L’agneau (ici un agneau pascal) est un symbole de la paix et la puissance de la foi. D’autres versions font le lien avec froid voire avec froid et dos. Jadis avec le feu à l’âtre, les flammes laissaient les occupants avec le froid dans le dos. Le Tau (signe biblique d’Aaron sur les maisons de juifs épargnés d’Egypte pour les prémunir de la peste) d’or de la hampe tenue par l’agneau est l’un des attributs de saint Antoine le Grand le patron de la communauté chrétienne du village. Les deux étoiles d’or et le champ de gueules (rouge) représentent […]
Lire la suite ›

FLEURY DEVANT DOUAUMONT – 55189 (village Mort pour la France)

 Coupé, au 1, d’azur à l’échauguette d’argent maçonnée de sable, accostée de deux étoiles d’or, au 2, d’or au pied nourri de violettes de deux fleurs de pourpre au bouton d’or, tigé et feuillé de deux pièces de sinople . Soutien sous l’écu : deux brins de bleuets tigés et feuillés de sinople et fleuris d’azur, passés en sautoir et ornés de coquelicots au naturel et eux-mêmes soutenus de deux épis d’or posés l’un en bande, l’autre en barre. Devise FLEURY DEVANT DOUAUMONT en lettres d’or sur un listel de sinople au revers de gueules. Croix de guerre 1914-1918 appendue à son ruban sous l’écu et brochant sur la croisure des bleuets. Les fleurs de violettes constituent des armes parlantes pour FLEURY. Les violettes font également allusion à sainte Fine (O : 1238, + : 1253) une adolescente de Toscane malade et très pieuse : à sa mort, disait-on, des violettes fleurirent sur les tours de la ville et sur sa tombe. Sur le finage de Fleury une chapelle champêtre était dédiée à sainte Fine. La couleur pourpre de la fleur peut aussi évoquer la vigne présente sur le ban autrefois. L’azur, l’or et l’argent sont les émaux du blason […]
Lire la suite ›